Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Les obsèques officielles du 1er prédident de la RDC, Joseph Kasa-Vubu avaient eu lieu le 26 mars 1969 à  Kinshasa

 

Les obsèques officielles de Joseph Kasavubu en images

Bonjour chers compatriotes. Existe-t-il des articles, photostat archives audio-visuelles sur les obsèques officielles à Kinshasa de Joseph Kasavubu, le premier chef de l'Etat congolais? Apparement, il y a comme une " fatalité" politique qui fait que les leaders de ce pays meurent dans des circonstances floues ou tragiques et aucune solennité n'est réservée à ces événements qui passent ensuite aux oubliettes Lumumba, Kasavubu, Malula, Madrandele, Makanda Kabobi, Ileo, etc La génération montante du pays se meut hélas sans reperes. Merci d'avance. Lambert Ngoi Citoyen de la RD Congo Japon Mob +81 90 84538549 --

envoyé par Lambert Ngoi 

 

Suite à la question de Lambert Ngoyi qui veut savoir si les obsèques du tout premier président de la RDC, Joseph Kasa-Vubu avaient eu lieu, nous reprenons l’essentiel de notre article du 23 mars 2010 réalisé à l’aide des archives fournies par Dom Munsiensi sur les funérailles officielles organisées le 26 mars 1969 à Kinshasa en l’absence de l’ancien président Joseph Mobutu qui était en voyage.

En ce qui concerne les obsèques officielles des autres personnalités citées par Lambert Mgoyi, nous savons que celles de Prospère Mandrandele et du cardinal Malula avaient également été organisées. Nous en parlons dans nos articles antérieurs sur notre site. Il suffit de les rechercher.

Rappelons à tous nos lecteurs que mbokamosika regorge une quantité inestimable de données sur notre mémoire. C’est pourquoi nous remercions ceux qui nous aident à les préserver intact sur le net, en renouvellant à temps le nom du domaine, et en entretenant régulièrement d'autres sites et logiciels nécessaires à notre fonctionnement. 

MSG

 

Reproduction de notre article publié le 23 mars 2010

24 mars 1969-14 mars 2010, ça fait exactement 41 ans que disparaissait Joseph Kasa-Vubu(1917-24.03.1969), le premier Président de la République Démocratique du Congo dans sa retraite au Bas-congo.

Notre recherchiste Dom Munsiensi a retrouvé l’édition spéciale réalisée en son temps par « Le Courrier D’Afrique » sur les obsèques de cet illustre leader politique, sous la plume de Philippe NZIUKI, ainsi que l'édition  du Samedi 29 et Diamche 30 mars 1969 du journal Le Progrès de Raphaël Mpanu-Mpanu

 

En nous replaçant dans le temps, voici le déroulement des événements :

 

Lundi 24 mars 1969 : Décès à 52 ans du président Kasa-Vubu à 10 h 53’ à la clinique de Boma des suites d’une hémorragie cérébrale.

 

Mardi 25 mars 1969 : Sur décision du gouvernement, et en l’absence du président Mobutu en voyage officiel en Europe, une journée de deuil national est décrétée et son corps acheminé par avion à Kinshasa. Une émouvante veillée funèbre est organisée au Palais de la Nation..

 

Mercredi 26 mars 1969 : 10 h : levée de la dépouille mortelle et oraison funèbre du représentant du Chef de l’Etat en l’honneur de Joseph Kasa-Vubu .

12h20 : messe de requiem en la Cathédrale Notre- Dame dans la Commune deSt.Jean, célébrée par le Nonce Apostolique, Mgr Bruno Torpigliani.

Après la messe, la dépouille mortelle placée sur une Jeep couverte d’un drapeau aux couleurs nationales et encadrée d’une escorte motorisée est transportée à l’aéroport de Ndjili d’où elle s’envolera pour Matadi.

 

Jeudi 27 mars 1969 :Le corps du président Kasa-Vubu  est inhumé dans l’après-midi, en présence d’une délégation officielle composée des membres du Gouvernement, du Bureau politique et des Officiers supérieurs de l’Armée le jeudi 27 mars dans son village natal, à Kikuma-Dizi, dans le territoire de Tshela, au Mayombe.

 

Par devoir de mémoire, nous reproduisons l’oraison funèbre puisée dans le Courrier d'Afrique  ainsi que l’extrait des tablettes du journaliste Raphaël Mpanu-Mpanu, du journal le Progrès. Suite à l’usure du temps, certains passages de l’oraison funèbre prononcée par Mgr Malula sont devenus illisibles.

 

Messager

 

 

L’ORAISON FUNEBRE DE MGR MALULA EXTRAITE DU COURRIER D'AFRIQUE

 

 Homme pondéré et sage, d’une volonté tenace et entêtée mais de l’entêtement dans l’amour et la recherche du bien de son peuple. Voilà bien, Monsieur le ministre de l’intérieur et chers frères la figure de cet éminent homme d’Etat que tout le Congo pleure aujourd’hui : JOSEPH KASA-VUBU, le premier Président de la République Démocratique du Congo.

 C’est lui le premier qui fait résonner à travers tout le Congo le tam-tam de l’Indépendance immédiate et inconditionnelle.

 

 Et quand il a plus au peuple Congolais de lui confier les rênes de notre pays, nous savons tous et dans quelles circonstances, avec quelle sagesse, avec quelle modération, avec quelle prudence et clairvoyance il a conduit les destinés de notre pays.

 

 Aujourd’hui Joseph Kasa-Vubu n’est plus. Et nous sommes venus nombreux entourer son cercueil, pour lui rendre un dernier hommage de notre profond respect de notre entière sympathie. Nous allons tous bien chers frères(….)

 

 Que le Seigneur tout puissant et miséricordieux lui accorde le repos éternel dans la joie de sa gloire infinie, joie qu’il a promise à tous ceux qui auront combattu les bons combats et conservé la foi.

 

 Mon cher Joseph, quand nous étions au petit séminaire de Mbata-Kiela, nous admirions ta force physique qui n’était que l’expression et la manifestation de la ténacité de ta volonté.

A Kabwe, au grand séminaire, tu nous a donné l’exemple d’un travailleur acharné.

 Si tu t’es trouvé dans la solitude du séminaire, je veux bien croire que c’était pour y forger ton âme, en formant en toi l’amour du travail, le sens du bien commun, le sens de la responsabilité, la conscience professionnelle. Pour ces exemples de bon citoyen et de bon chrétien, nous te remercions, bien Cher Joseph..

 

 Aujourd’hui le <seigneur t’a rappelé à lui, pour te donner la couronne de gloire. Alons, bon serviteur et fidèle serviteur (…)   pour l’éternité. Au revoir

 

 

LES TABLETTES DE RAPHAEL MPANU-MPANU du 29 et 30 mars 1969

 

Lundi :

« Le roi Ksa-Vubu » s’est éteint dans sa retraite de Boma. Que Dieu ait son âme, la postérité sa mémoire et son exemple.

 

Le « roi-président est mort, lui qui, comme Moïse. A eu la prodigieuse destiné de conduire le peuple congolais à la liberté, de guider ses pas dans le désert de l’incurie, technique et politique qui caractérise le premier lustre de notre indépendance nationale.

 

Vivant, sa responsabilité a été sujette à diverses interprétations.

 

Mort, le « roi Kasa » ne saurait être que ce qu’il a toujours été : d’une grandeur d’âme faite de sagesse et d’un amour sincère pour son pays, et pour l’intégrité de sa patrie.

 

Les méandres de son action politique ne cédaient rien, n’aliénaient rien de qui faisait du Congo une Nation. Ce qui lui a permis d’affirmer dans un discours célèbre qu’il était « sourd aux critiques, insensible à la pression ».

 

Ceci ne peut ne peut être ramené à un entêtement insensé. Lorsque, sur le chemin d la terre promise et devant le péril le plus grave, il a senti son pas chanceler, il a accepté avec noblesse et magnanimité que Josué prenne la conduite du peuple élu.

 

Dieu ne lui a pas permis de jouir longtemps d’une retraite pourtant méritée. Il s’en va, ravi par une mort prématurée, mais la nation a ses sanctuaires. Kasa-Vubu y entre dans l’immortalité di souvenir et de la reconnaissance.

 

Adieu immortel Kasa, « Le Roi-Président ».

 

Raphaël Mpanu-Mpanu

 

Commenter cet article

Mangalaboyi Jacques 17/01/2016 11:45

Étudiant a Lovanium, nous sommes allés en groupes, assister à la messe à Notre Dame. L homélie de Malula a été beaucoup plus violente que ça, effectivement. On devrait la retrouver dans les zrchived de ND.Il parla notamment de la détérioration des morurd avec une "jeunesse moralement et psychiquement corrompue ".

Pedro 27/12/2015 09:26

Refaire la lecture des articles nous permet de voir des détails qui ne nous ont pas intéressés la première fois. Remarquez l’analogie osée que Mpanu-mpanu fait avec la succession Moïse-Josué. Puisque toute l’attention porte sur les funérailles, qui va s’intéresser à un détail comme ça ?