Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

"BEBE INGENDE" : UN  CLASSIQUE DE STUKAS BOYS.

Lorsqu’on visionnait  les prestations de l’orchestre Stukas à la Télé, on était naturellement fascinés par l’énergie débordante de Lita Bembo sur scène, Mais lorsqu’on auditionne ces œuvres aujourd’hui, on découvre que les premiers enregistrements, réalisés avec le professeur SAMUNGA à la guitare solo et, TONY TIMAMBI à l’accompagnement, peuvent être classés parmi les classiques de cette formation.

 

En général, la chaleur du style de Stukas Boys occultait souvent  la remarquable orchestration qui sous-tendait  son rythme saccadé. En  analysant qualitativement les premiers enregistrements de l’album Ekonda saccadé, nous avons constaté une parfaite harmonie entre le soliste Samunga et l’accompagnateur Tony Timabi. Dans la chanson « Bébé Ingende » de Lomingo par exemple, l’orchestration ressemble  à un véritable concert de xylophones. Durant le refrain, le soliste et l’accompagnateur fixent aussitôt les contours rythmiques  dès que Lita, le chef d’orchestre lance « Attaquez Samunga ». Il a suffit  que  Samunga  donne le ton pour que Tony Timambi étale  une mélodie haute en couleur, complétée par les notes percutantes et variées du soliste. Une entente qui rappelle  la complicité d’une certaine époque entre Déchaud et Nico .

 

Comme nous faisons le travail de mémoire, nous aurions voulu que Lita Bembo, qui était aussi soliste dans Stukas et chef d'orchestre, puisse nous révéle Comment et qui arrangeaient leurs chansonsi  à l’époque d’Ekonda saccadé. De quels instruments traditionnels Sukas s’inspirait-il pour peaufiner leur musique ?

En attendant, auditionnons ce chef d’œuvre qu’est « Bébé Ingende », tout en regrettant le manque des photos de Samunga et Tony Timambi pour mieux illustrer cet article.

 

 

Messager

"BEBE INGENDE" : UN  CLASSIQUE DE STUKAS BOYS.

Commenter cet article

Salaminanga 07/02/2015 13:12

Je ne suis pas spécialiste mais mon constat est le suivant Lita Bembo et le Stukas sont restés dans le folklore authentique tandis que bon nombre d´orchestres jeunes ont suivi la facilité du glissement vers la modernité... et ils sont tombés et se sont cassés... comme a dit dernièrement un vaillant sénateur congolais contre la loi BOSHAB.