Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Les mots d’emprunt congolais d’origine liturgique.

« LIFELO, ZABOLO, MISA,…. » font  partie du vocabulaire congolais depuis des décennies. Ces mots d’emprunt d’origine liturgique ont fait leur incursion dans le langage congolais depuis la scolarité obligatoire en vigueur au Congo durant la colonisation.

Rappelons que les écoles catholiques, base de l’enseignement au Congo Belge accordaient une place de choix à la religion. Sur chaque bulletin par exemple, la religion trônait en tête des toutes les matières scolaires, avec un très grand  coefficient.

C’est ainsi que les élèves ont appris dès le bas âge  des mots d’origine latine, traduites dans les langues congolaises.

Aujourd’hui, personne ne fait plus attention à l’origine des mots accumulés jadis à l’école par des parents et de  grands parents et qui sont intégrés dans notre patrimoine culturel.

Pour mieux illustrer ce phénomène, nous avons jugé utile de recourir à « Kalasa ka ciluba », un livre écrit par l’Abbé Joakim Kadima Kadiangandu, afin de dresser un tableau de quelques mots congolais d’origine latine.

 

Messager

Tableau des mots d’origine liturgique

 

LATIN

FRANÇAIS

LANGUES CONGOLAISES

biblos

bible

biblia

evangelium

évangile

evangelio

epistola

épître

epistola

missionis

mission

misioni

canticum

cantique

kantica

vinum

vin

vinyo

propheta

prophète

propfeta

panis

pain

Lipa, dympa

spiritus

esprit

spiritu

sanctus

saint

musantu

anima

âme

Anyima, molimo

angelus

ange

angelu

baptisma

baptême

batismo

missa

messe

misa

sacerdotium

sacerdoce

sacerdose

papa

pape

papa

pastor

pasteur

pasta

abba

abbé

abbé

Episkopos(grec)

évêque

episkopo

pasqua

pâques

pasaka

crux

croix

Ekulusu, nkuruse

diabulus

diable

Zabolo, dyabulu

infernum

enfer

Lifelo, inferno

peccatum

péché

Mpekatu, lisumu

pagano

paien

mupagano

 

   

 

Le lingala originel a puisé la majorité de son vocabulaire des mots des dialectes des peuples Bangala. D'après le père De Boeck dans son livre 'Grammaire et Vocabulaire du Lingala ou Langue du Haut-Congo" édité en 1904, ces mots représenteraient les 4/5 du lexique du Lingala. Dans plusieurs dialectes de cette région par exemple "Sango a nde" veut dire "son père", "nyango a mbi", "ma mère" ou encore "oboki olamu ", "ozali malamu"... Ces mots existaient bien avant l'arrivée des mupé ou des mamelo. Et c'est surtout dans des dictionnaires de la période coloniale qu'on les retrouve.

Depuis, bien sûr, le Lingala a bien évolué et s'est renforcé d'autres mots d'autres régions...

 

Guy Mokulu

 

Voici une chanson de Lutumba intitulée "Na lifelo", pour conclure notre article.

Damanche des rameaux, messe africaine

Damanche des rameaux, messe africaine

Commenter cet article

Claude Kangudie 19/01/2015 19:04

Ah...mbuta SamWele otangi lisusu père Matota...souvenir. Sam, le bougre ne s'appelle pas "Mokului". C'est une faute de frappe. Il s'appelle Guy Mokulu Z. Et dans son stock de souvenirs, il y a bien père Matota...ata ndele.

Claude Kangudie.

Samuel Malonga 19/01/2015 19:24

Ah! Yambula tatu Claude, père Matota fut un grand monsieur. Je garde de lui un souvenir impérissable lors des examens d'Etat au collège salutiste William Booth de Kasangulu.

@ Messager,
C'est vrai comme tu l'as dit en ce qui concerne les voeux. L'autre différence est l'appartenance à une congrégation pour les pères et à la dépendance à un évêque pour les diocésains. Regarde seulement au Congo, il n' y a que des abbés dans nos paroisses. Les prêtres étrangers ne sont plus nombreux comme par le passé p.c.q le diocèse de Kinshasa par exemple est aujourd'hui riches en prêtres. Il n'en "importe" presque plus. Notons que "abbé" qui vient de l'araméen "abba" veut aussi dire "père".

Messager 19/01/2015 17:46

Merci à vous tous pour vos différentes contributions. N’étant pas en mesure de dresser un deuxième tableau, nous pensons que vos commentaires constituent des compléments d’informations utiles à l’enrichissement de ce sujet.
Nous aimerions toutefois demander à notre ami Guy Mokulu de nous en dire davantage sur l’étymologie du mot « SANGO » à l’équateur. Nous estimons que de nombreuses personnes sur ce site ignoraient qu’il signifie « Père ».
En ce qui concerne la différence entre un « Père » et un « Abbé », Nous pensons que l’intervention d’un prêtre s’avère nécessaire pour mieux nous édifier. En attendant, nous pouvons avancer que la différence entre ces deux « statuts religieux » réside à travers les vœux. Les pères prêtent serment de pauvreté et leurs salaires sont versés à la communauté. Tandis que les abbés perçoivent leurs salaires.
Que les prêtres nous corrigent au cas où nous nous serions trompé.

Messager

Guy Mokulu 20/01/2015 22:18

Le lingala originel a puisé la majorité de son vocabulaire des mots des dialectes des peuples Bangala. D'après le père De Boeck dans son livre 'Grammaire et Vocabulaire du Lingala ou Langue du Haut-Congo" édité en 1904, ces mots représenteraient les 4/5 du lexique du Lingala. Dans plusieurs dialectes de cette région par exemple "Sango a nde" veut dire "son père", "nyango a mbi", "ma mère" ou encore "oboki olamu ", "ozali malamu"... Ces mots existaient bien avant l'arrivée des mupé ou des mamelo. Et c'est surtout dans des dictionnaires de la période coloniale qu'on les retrouve.

Depuis, bien sûr, le Lingala a bien évolué et s'est renforcé d'autres mots d'autres régions...

Pedro 19/01/2015 17:02

Ces discussions sont d’une valeur inestimable. Merci pour toutes ces contributions. Quelle est l’origine de l’antonyme du mot « lifelo », nommément « lola » ? Avez-vous remarqué que, de tous les mots, seul le mot Nzambe existait déjà avant la venue du christianisme ?

Samuel Malonga 19/01/2015 15:53

Ndeko Yaya,
Ozali na raison ndenge olobi. Kasi confusion wana ezalaki provoqué na incompréhension ya bato. Na tango ya colonisation, ba sango nionso ya mindele bazalaki ba pères, elingi koloba ba missionnaires. Sango oyo babengi "père" asalaka na mboka na ye te. Asalaka toujours na libanda à moins que congrégation na ye epesa ye fonction na mboka na ye. Ba pères ya bayindo mpe bazalaki, ndakisa père Boka, père Matota. Bazalaki ba Jésuites. Abbé ye nde asalaka na na mboka na ye. Par rapport ya ba missionnaires bango babengami ba "diocésains". Mpo bazali ko dépendre na congrégation te kasi na diocèse esika bazali kosala. Na tango ya colonisation ba abbés Congolais mpe bazalaki. Abbé congolais ya yambo ezali abbé Stephano Kaoze. Azalaki ordonné sango na 1917 mbula oyo cardinal Malula abotama. Na Kinshasa, abbé Michel Gérard, azali belge, abotama na Léo mpe azali prêtre ya diocèse ya Kinshasa. Azali père te.
Pona bamamelo, oyo babengi "mère" azali "supérieure" to responsable ya couvent esika ba soeurs bazali kofanda. Mère akoki mpe kozala responsable ya congrégation. Donc "mère" azali na ye mamelo kasi azui titre wana mpo na fonction azali ko occupé.
Ba mon frère(s) bazali ba véritables travailleurs: enseignants, médecins, charpentiers, maçons, menuisiers etc.

Samuel Malonga 19/01/2015 14:19

Pour aborder dans le même sens que Guy Mokului, notons que les missionnaires appartenant aux congrégations sont des "pères" (Père Raphaël, père Buffalo etc.) C'est la raison pour laquelle on les appelait "mon père" quand on les abordait. Par contre, il y aussi des diocésains c.à.d des prêtres qui évangélisent dans leur pays ou leur diocèse (abbé Malula, abbé Loya, abbé Mpundu). On les appelle "Mr l'Abbé" pas "Mon Père".

Samuel Malonga 20/01/2015 17:05

@Ndeko Kalonji,
Ozali na raison mpe nakomaki yango na commentaire moko que abbé na père ezali na signification moko. Sango to prêtre ya likili azali te. Ba abbés ya mindele bazali (ndakisa abbé Pierre), lokola mpe ba pères ya bayindo bazali. Abbé azali diocésain, azali ko dépendre na évêque ya diocèse na ye, asalaka na mboka, asala vœu te mpe azuaka salaire na mosala na ye. Père azali ko appartenir na congrégation songolo, asalaka à l´étranger, asala vœu, azali ko vivre en communauté (basusu mpe bazalaka affecté na ba paroisses).

Francois Kalonji 20/01/2015 09:37

Mbote Kulutu Malonga

excuse nga pona kocontredire yo ,au font Pere na Abbe c est la meme chose mais on utilise Abbe pour qualifier le likili de Sango et souvent ca reste comme un prenom comme dans les cas de Loya , Mpundu et les autres , Mr. I'Abbe Malula en devenant
cardinal ,il devient Mon seigneur Malula.

Yaya 19/01/2015 14:35

Ndeko Samy,
Nionso wana ezali ya solo ndenge bolobi, kasi na evandeli ya batu esalaka ete, ba kombo mingi elata batu nionso. Neti na biso na Kinshasa, Mon Père ezalaki mpo na ba sango ya mindele, et puis Mr. l´abbé ezalaki mpo na ba sango ya batu moyindo, ebengeli wana ekotisaki même confusion epayi ya ba "mon frère" oyo tozalaki ko considéré bango plus comme ba enseignants ya ba écoles professionnelles, tout comme epayi ya ba MAMELO, bazalaki na ba "ma mère" mpe ba "ma soeur", kasi bango tout tozalaki kobenga bango kaka ba MAMELO. Ezali ndenge moko ndenge tobengaka ba SENEGALAIS donc tout ouest-africain ou tout motu oyo azalaki kolata boubou, ou tout commercant "MUZOMBO" etc...

Samuel Malonga 19/01/2015 09:33

A côté du latin, il y a aussi le grec qui a donné beaucoup de mots à la liturgie catholique. nous pouvons aussi ajoutons aussi:
Eglise = Eklezia (du grec eccklesia), Jésus Christ = Yezu Kristu (Yesu Klisto pour les protestants), autel = altare (comme en latin), messe = misa (du latin missa), pharisien = mofarizeo (du grec pharisaios), sacrement = sakramentu, grâce = ngrasia etc.

@ Pedro,
Dans les deux chansons que tu as citées, les auteurs font allusion à l'Eglise catholique en parlant de "mupe, bamupe", car le "prêtre" en lingala s'appelle "sango". Mais parfois (pas souvent) et par analogie on l'appelle aussi "mupe". Bien que les premières missions avaient été catholiques, le mot "misioni" est employé en lingala" pour désigner les protestants. Peut-être parce qu'il n'y avait pas un autre mot.

Abdel 21/01/2015 06:31

Cher Samuel Malonga,

Juste pour illustrer ton idee selon laquelle la langue grecque a aussi donne' beaucoup de mots a la liturgie catholique. Certains mots latins qui figurent dans le tableau ci-dessus sont en fait d'origine grecque. Par exemple: biblos, evangelium, epistola, propheta, angelus, baptisma, papa. Pasqua, bien que latin/grec, vient du mot hebreu pesah.

Bonne journee.

Guy Mokului 19/01/2015 12:42

A l'Equateur, Sango est synonyme de tata (père) et Nyango, celui de mère. D'où le prêtre était appelé Sango. Quand on croisait un prêtre, on lui disait :"mbote sango" ou "mbote sango songolo". Et à l'époque, les religieuses étaient plus appelées "mères" dont l'équivalent en lingala est (mo)nyango (au singulier) ou banyango (au pluriel). A une réligieuse, on disait donc "mbote monyango" ou encore mbote mamelo (bonjour ma mère). Toyebi binso banso biteyelo ya bana mamelo!!!!!!!

Yaya 19/01/2015 11:21

Nabanzi MUMPE (mupe) ewuta na Mon Père pour désigner un SANGO en lingala, puisque soki okutani na sango fara-fara, okoki kobenga ye jamais "sango" obligatoirement il faut oloba : bonjour Mon Père, jamais bonjour Sango.

Claude Kangudie 18/01/2015 21:22

MSG, j'ajouterai communion=nkomonyi; bénédiction=dibenesha; chapelet=lunzadi; (ma) soeur=mansela etc...Elikia na mboka na biso, RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Pedro 18/01/2015 15:27

Je me demande par quelle évolution sémantique le mot misioni a commencé à signifier l’église protestante, quand nous savons que les missions étaient d’abord catholiques. Et comment le mot mupe est passé de prêtre à toute l’église catholique (misioni, mupe na kimbangu nyonso se banzambe -Bella-Bella); ya ngai motema ezali se ya bamupe/bamisioni – Sadi naboyi masumu de Joscky et l’African Fiesta Sukisa)