Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

LES MÉDIAS DU CONGO DES ANNÉES 1960-1975

 


Bonjour.
Vous faites un excellent travail. Felicitations.
Les 15 premières années de la RDC sont mal connues par les jeunes et même beaucoups d'adultes nés après 1960.
Tous ceux qui sont nés sous le MPR ne connaissent que les médias inféodés au régime de Mobutu (Elima, Salongo, Voix du Zaire, etc.)
Est-ce possible de dresser une liste et nous rappeller les médias qui existaient au niveau national, provincial et local. Il me semble qu'il devait y avoir une panoplie de publications qui contribuaient à former l'opinion publique.

Merci d'avance.

Lambert Ngoi
Japon

 

 

 

Notre réaction

Afin de mieux situer notre ami Lambert Ngoi ainsi que tous ceux qui seraient intéressés par l'histoire de la presse au Congo, nous allons reproduire notre article du 9 juillet 2007 sur "l'évolution de la presse au Congo" faisant la synthèse de trois cours, à savoir: "L'histoire approfondie du Zaïre"; "le panorama de la presse africaine"; et "le droit de l'information", appris  durant notre formation.

Cet article qui s’étend de 1891 à 1980, va au-delà de la période indiquée par notre ami Lambert Ngoi. Nous estimons qu’il sera exploité par de nombreux chercheurs.

Messager

 

Evolution des médias au Congo (1891-1980)

                           (première publication: le 9 juillet 2007 sur mbokamosika)

 

En parlant  des activités auxquelles  nous nous adonnions au pays, nous avons   déjà  abordé   : le football, le cyclisme,  et le catch.  Nous étions sur le point de parler de la  "lecture", à traves les titres de presse tels  que " Afrique chrétienne", "Courrier d'afrique", "Masano"."jeunes pour jeunes" etc.  du "Cinéma" ou "Sendema", sans oublier  la radio et  la télévision.

Vu le  triple rôle  que jouent les médias dans nos pays,  à savoir: informer , former et divertir, nous avons jugé opportun d'en parler d'une façon plus  étoffée, en  recourant  à nos vieilles notes de :"l'histoire politique approfondie du Zaïre"; "le panorama de la presse africaine"; et "le droit de l'information", des années 1979-1980. Ces trois cours retracent le parcours, ainsi que le régime légal des organes de presse au Congo, de 1891 à 1980. Nous allons essayer d'en dégager les grandes lignes.


1ere PARTIE: LES ORIGINES DE LA PRESSE CONGOLAISE (1891-1980)

 
Avant la colonisation, il y avait une presse adaptée à l'époque:le tam-tam, les griots, les cornes transmettaient des messages.

Publications des cultes
  Avec l'arrivée des missionnaires, les premières publications écrites étaient des Bibles et des manuels scolaires, rédigées au Congo, mais imprimées an Europe et aux USA.
Comme il n'y a pas de presse sans moyens d'impressions, les missionnaires protestants surtout, et catholiques, installèrent sept imprimeries:
-1885: une imprimerie à Mudingungu
-1893: une imprimerie à Londe
-1895: une imprimerie à Bolobo
-1906: une imprimerie à Yakusu
-1930: deux imprimeries à Nouvelles Anvers (Makanza)
-1930: une imprimerie au Kasaï
Au début, l'état colonial recourait souvent aux services de ces imprimeries.

Les publications officielles
 
A l'instar des publications des cultes, les premières publications officielles au Congo étaient rédigées au Congo, mais imprimées à l'étranger.
-Bulletin officiel de EIC (état indépendant du congo)
-Bulletin officiel du Congo-Belge:1908-1960
-Bulletin officiel du Congo- Belge et Rwanda- Urundi:1919-1960
-Bulletin administratif du Congo-Belge:1912-1960
-Les conseils de Provinces:1914-1960
-Les rapports sur le gouvernement du Congo-Belge:1908-1960

Presse d'information
 
 La presse d'information à l'époque comprenait les périodiques missionnaires, et la presse privée ou commerciale. Parmi ces périodiques missionnaires, on distinguait les revues destinées à l'étranger, et les journaux destinés aux autochtones(Congolais)

Périodiques missionnaires destinées à l'étranger
- Il s'agit des publications missionnaires faites au Congo et en Europe.
-Ces publications étaient écrites en français et en Anglais.
-Elles étaient destinées aux chrétiens des pays de provenance des missionnaires.
-Elles avaient pour but : émouvoir les chrétiens occidentaux, provoquer leur compassion, en vue de récolter de l'aide.
A. Revues catholiques
-"Revue des Scheut" (1889):
-"Precis Christo" (1892), puis "Mission belge de la vie de Jésus", et "Revue missionnaire des jésuites belges.
-"Mission d'Afrique des pères blancs"(1889): édité en Algérie et diffusée partout au monde où se trouvaient les pères blancs. Cette revue deviendra plus tard "Grand lacs".
-"Le sacré coeur au centre de l'Afrique"(1901)
-"Bulletin des oeuvres des missionnaires Bénédictins"(1911), au Brésil et au Congo.
B.Revues Protestantes
-"Le Chrétien belge"(1889):revue de l'église chrétienne missionnaire publiée en Belgique et au Congo.
-"L'Ami du Congolais" (1910): avait pour but de sauvegarder l'oeuvre protestante au Congo
-"le Bulletin Missionnaire(1922):cette publication avait pour but de défendre les protestants d'être à la base du Kimbanguisme au Congo.
-"Le Yakusu quaterlf notes"
-"Congo news letters"
-"Congo missions news"
-"The Medical missionary exchange"
-"The Congo Bolobo mission"

Journaux missionnaires destinés aux congolais
A.Journaux protestants

-"Minsamu-mia-yenge"(1891)
Paru à Mudingungu, en kikongo,après la codification effectuée par Henri Clavier et sa femme. Ce journal a été supprimé en 1973.
Il était édité par la société de mission Suédoise, arrivée au Congo en 1877, après avoir été au cameroun. Après son installation à Mudingungu, cette mission fonda la première mission à Boma (Palabala).
-" Se Kukianga"(espoir) (1891)
Edité par les baptistes Suédois. le 1er numéro fut lancé en 1891, le 2eme en 1892, et le journal devint régulier.
-"Mboli ya tengali"(1906)
Edité en lokele, à Yakusu
-"Ekim'ea nsango"(1914) (courrier de l'évangile)
Edité à Bolenge en lingala et en nkundo, par American baptiste.
Périodicité:4 fois par an
-"Nsangu za mission"(1922)
Edité en kikongo à Banza.
Trimestriel
-"Dikendi dia mission"(1930)
Edité en kitetela à Wembo nyema (Kasaï), par la mission méthodiste du Congo central.
B.Journaux catholiques
"Ntetembo eto"(1901)
Edité en kikongo par les Jésuites, à Kisantu.
"Nkuruse"(1914) (la croix)
Edité en tshiluba par père de Hemptine,à Luluabourg(Kananga).
Mensuel de 16 pages.
Suppléments:-"Nkuruse" en kitetela,à Tshumbe, et "Dikendi" pour les instituteurs
-"Kukiele"(1908)
Edité en kikongo ,par les Jésuites, à Ekongo
-"Nsungi mona"(1921).
Edité en kiyombe, à Muanda.
C'est le premier journal non-gratuit, vendu au prix d'un likuta.
"Kirongozi"(guide) (1922)
Edité en swahili pour le Haut-Congo et le Katanga.
Habari ya watu yote ya Haut-Congo
"Longete"(1926)
Bimestriel édité à Baningville(Bandundu) et destiné aux dirigeants (catéchistes)
Disparu avant 1930.
La presse commerciale
Entre 1910 et 1930, les cinq premiers journaux commerciaux étaient exclusivement faits par et pour les blancs vivants au Congo.
Cette presse était essentiellement une presse d'informations générales.
Ces journaux étaient vendus et leur tirage était estimé entre 5000 et 8000 exemplaires.
Liste des journaux commerciaux
-"L'étoile du Congo"(1911)
   Propriétaire: Habrant
-"Le Journal du Katanga"(1911)
   Propriété de la société générale du sud-Katanga
-"L'Avenir colonial belge"(1920)
   Directeur fondateur et propriétaire: Arthur Brener, plus tard, Pierre Davister.
-"L'Essor du Congo"(1928)
   Fondateur: Sepulche
-"Le Courrier d'afrique"(1930)
   Directeur: Georges Capass, directeur de la Sodimca.
   En 1945, le journal fut acheté par une chaîne des journaux flamands
*Tous ces journaux paraîssaient à Elisabethville(Lubumbashi) et à Léopoldville (Kinshasa).
Conditions d'existence
Certains facteurs avaient contribué à rendre ces journaux viables: l'existence des sources d'informations; les moyens d'impression; l'existence des villes;les moyens de transport et la facilité de diffusion.
Sources d'informations
Dans un premier temps, la récolte des informations se faisait au moyen des écoutes des bulletins d'informations des radios étrangères, en anglais et en français.
Après l'installation de la ligne ferroviaire, on installa la ligne téléphonique.
En 1930: installation de la première agence d'informations "Prescolbel", qui était au service du journal "le soir" de Bruxelles.
En 1945.l'Agence "Belga" remplaça la "Prescobel".
Moyens de d'impression
-"L'imprimerie de l'Etoile du Congo"(1911)
-"La Société Générale du Sud-Katanga"(1911)
   Cette sociéte imprimait à l'époque le journal du Katanga et le journal officiel du vice-gouverneur.
-"Les Imprimeries et Papeteries Belgo-Congolaises" Imbelco"(1929),à Elisabethville(Lubumbashi).
-"Les Editions Congolaises"(1929) à Eville (Lubumbashi)
-"Les Presses de l'imprimerie du Congo"(1924), à Léopoldville(Kinshasa) qui imprimaient l'Avenir colonial belge.
-"La Société d'Imprimerie du Courrier d'Afrique"(SODIMCA)
  Créée par arrêté royal de 1930 et qui lança la même année le journal "Courrier d'afrique."
Existences des Villes
Quatre villes avaient le statut des villes.
-Elisabethville (1906)
-Léopoldville,capitale effective en 1929
-Stanleyville(Kisangani), en 1919
-Consternaville(Bukavu) en 1929
Moyens de transport et de diffusion
-1898:Arrivée de la 1ère locomotive à Stanleypoll (Kin malebo)
-1898:Adhésion de l'EIC(Etat indépendant du Congo) à la convention postale universelle de Paris.
-1920: existence effective de la Compagnie MaritimeBelge au Congo.
-1930: 30.000 km de route.
-1932:Fin des travaux du 2ème tronçon ferroviaire Kinshasa-Katanga-Dilolo
-1944: 148 bureaux de poste à travers tout le pays
Prolèmes juridiques
Le décret du 6.Avril 1922 qui appouve l'ordonnance loi du Gouverneur Général du 5 mars 1922 stipule que "l'introduction, la détention et la circulation des écrits subversifs dans la colonie est interdite". allusion claire au Kimbanguisme et au Kitawala,( venu de l'ex Rhodésie).

2ème PARTIE: 1931-1945

Cette période est marquée par.
-la crise économique de 1930-1931;
-le déclenchement de la 2ème guerre mondiale;
-les mutations sociales:Augmentation de la main d'oeuvre,expansion urbaine,amélioration de l'enseigement, etc;
la codification de neuf langues:kikongo,tshiluba,kingwana(swahili),kingwandi,lokele,
 mushili,kibemba...;
-le Kimbanguisme et le Kitawala ont été matés;
-le nombre de provinces passe de 4 à six :Katanga,Léo,Equateur,Kasaï,Kivu,Oriental;
La vie des journaux
Période 1930-1931

A partir de 1930, nous entrons dans une période semi-professionnelle sur le plan journalistique.
-Les cinq journaux commerciaux continuent de paraître.
-Tous les journaux protestants apparaîssent aussi.
-Trois de six journaux catholiques ont disparu
Journaux catholiques :1931-1939: naissance de 12 organes
-1932: "Nkuruse" (Kasaï)
-1932: "Tshibumbu"
-1933:"Shauri na Hadisi" 1er journal des pères blancs, paraissant à Kalemie (Albertville)
-1933: "Croix du Congo":1er hebdomadaire en  langue française et d'informations générales pour les noirs. ce journal deviendra "Horizon" en 1958, et "Elan" en 1960, avant de disparaître.
-1935: "Ndugu unigome":à Bunia
-1935: "Lukwikilu lweto" (notre foi) en kikongo
-1936: "Le coq chante" à Coquilathville(Mbandaka)
-1936: "Mangomba" au Kivu
-1936: "Nzembu weto" à Luluabourg (Kananga)
-1937: "Dikenzi,dibeji" à Lusambo
             "Dibeji" à Kabinda
Journaux protestants.1931-1939: naissance de 7 à 10 journaux
-1932:"Lumu lua Bena Kasaï", à Luebo
-1933: "Evangile en Afrique", à Léopoldville(Kin).deviendra "Envol" en 1954
-1938: "Nsango na kobikisa", mensuel en lingala, kikongo, et français,
Période 1940-1945
Période marquée par:
-l'effort de guerre dans les mines et l'agriculture;
-le départ des missionnaires pour faire la guerre dans leurs pays d'origine;
-la désorganisation de la presse;
lancement des journaux et des tracts afin de rassurer la population congolaise, particulièrement celle de l'est, face à la propagande allemande;
-naissance de la presse officielle;
-lancement par les pères Jésuites de la première radio "Radio Léo", au collège Albert, en 1937. cette raio a fonctionné jusqu'en 1967;
-lancement de la "radio congolia"de 1939-1948;
-naissance des journaux de la force publique.
La 2e guerre mondiale à la base de la création des premières radios officielles
-"La Radio Congo-Belge":1.04.1940 à juin 1960
C'est la 1ère radio d'etat. une subdivision du service public.
Mission: informer le public et mener une propagande favorable aux alliés.
-"La Radio Elisabethville" 25.01.1942 au 20.04.1967
Cette radio créée d'abord par un technicien privé était soutenue par les grandes sociétés katangaises. Elle diffusait de la musique légère destinée aux européens. Ell fut fermée en 1967.
-"La Radio Nationale Belge"(1943-1952)
Elle a remplacé la Radio Nationale Belge tombée entre les mains des Allemands.
Entre 1944-1948, la Radio Belge absorbe l'émetteur officiel de la Colonie et ainsi na
îtra la "Radio Congo- Belge pour les Indigènes"(1949-1960)

Naissance des stations provinciales
-1955: Elisabethville(Lshi),Stanleyville(Kisangani)
-1956:Bukavu
-1959:Coquilathville, Luluabourg, et Leopoldville.
Après la guerre
"Radio Collège". à Lubumbashi (1947-1967)
"Radio Ufac" (1952-1967)

Naissance des journaux d'état
"la Voix du Congolais" 1945
 Revue d'informations nationales, ratachée au service des relations publiques du gouverneur général de la colonie.
"Nos Images"

Les journaux militaires
"Bulletin militaire" (1942)
"Nsango ya biso"

Les journaux religieux
-Sont assistés et ne comprennent pas de publicité.
-Ils sont désormais vendus, mais les recettes sont insuffisantes, d'où le recours aux subventions venant de l'étranger.
-Seuls quelques journaux ont survécu
A. Les journaux protestants (40-45)
"Tuyaya kunyi?"(1940)
"Hadisi la kweli" (1943)
"la voix du gong"
"Habari"
B.Les journaux catholiques(40-45)
"Keba" (1941), édité à Bondo, par les frères de St.Gabriel
"Hodi" (1942) édité au bord du lac Kivu jusqu'en 1973
"Haki yetu" (1942) Journal syndical, avec un supplément en swahili.
"Echo schout" (1942)
"Allo Allo Kisangani" (1945) Bilingue français, shwahili, édité par les pères du scré coeur.

Journaux Commerciaux
 En plus de cinq journaux déjà cités, on peut ajouter:
-"le Quotidien des Nouvelles"
-"L'Informateur"
-"L'Echo de Stan"
"Centrafrique Bukavu"

 

Liberté de presse durant la 2ème guerre mondiale


 Cette période est caractérisé par:

 

  -la censure postale:les objets de correspondance, les télégrammes, ainsi que les colis postaux étaient soumis à la censure;
-la censure de la presse: toute publication était soumise à une
 autorisation préalable.

3ème PARTIE:MODERNISATION DE LA PRESSE CONGOLAISE (1946-1956)

A travers trois points:

-Modernisation des conditions de fabrication
-Multiplication des organes de presse et amélioration du contenu et du contenant
-Création des poules d'informations (protestants et catholiques).
Nouveautés
 
-Naissance du cinéma missionnaire

   Lulua film;
   Centre de ciné Kivu;
   Centre de ciné de  Léopoldville:ancêtre de RENAPEC et RENACT.
 -Naissance des journaux syndicaux
- Les journaux catholiques deviennent des journaux d'informations générales, et en langues nationales.
 Facteurs de cette évolution de la presse
1. Abolition des ordonnances contraignantes de la presse.
2. Retour des mobilisés après la guerre.
3. Création des Nations- Unies.
4.Avénement du syndicalisme indigène


Le syndicalisme
-1946:autorisation du syndicalisme indigène, grâce à l'augmentation du nombre des salariés:700.000 sur 12.000.000 des Congolais à l'époque
- Création de l'Association du Personnel Indigène du Congo-belge (APIC)
-Création de l'UTC:l'Union des travailleurs Congolais.
-Création de la CGTC: confédération générale des travailleurs Congolais.


La vie des journaux missionnaires (46-56)

Les groupes de presse protestants

LECO:Librerie évangélique du Congo (1946)
Librerie offset (1948)
43 missions protestantes deviennent mebres de LECO(1955)
Libreries: Bolobo-Nioki-Eville(Lshi)-Paulis(Isiro)-Bolenge-Bukavu-Kimpesse-Luebo-Matadi-Kanaga-Nyakunde-Léopoldville(Kinshasa).
Imprimeries:
Bolenge-Bongandanga-Itambi-Irumu-Wembo-Nyama-Luebo.


Les groupes de presse catholiques
1945:Création de quatre grands journaux d'informations générales:
Hodi-Nkuruse-Tetembo-Lokasa.
1955: apparition à l'Est des journaux destinés aux jeunes: "Kindugu" (fraternité)


4ème PARTIE:LIBERALISATION  DU REGIME DE LA PRESSE (1956-1960)


La 2eme guerre mondiale a donné conscience aux Congolais de leur importance dans l'effort de guerre ,et de leur exploitation par la Belgique.
En Belgique, l'opinion est partagé:le Congo peut accéder à l'indépendance selon les uns.Le Congo n'est pas suffisamment mûr pour accéder à l'indépendance, disaient les autres, dont le Professeur Van Bilsen qui a proposé une confédération belgo-congolaise, et une période 30 ans avant l'indépendance.
Au Congo, la C.A. Conscience africaine et l'abako donnent des avis divergents sur cette proposition.
Dans son discours prononcé en 1959, le Roi Baudouin se prononce en faveur de l'émancipation du congo, allusion fait à l'indépendance,mais pas dans la précipitation.
le 17 Août 1959, le gouverneur général publie un décret garantissant toutes les libertés publiques:pensée, union, association.


La vie des journaux.
Pour la première fois, la presse est libre grâce à la loi sur la liberté publique.
Organes officiels
-La voix du Congolais et nos images à Léopoldville (Kinshasa)
-Dès 1960, chaque province est dotée d'un service d'information éditant un journal. Il existait beaucoup de journaux plycopiés dans plusieurs endroits du territoire.
-La presse officielle est subventionnée.

Les journaux catholiques
.-Création à l'est du congo d'un grand journal "Temps nouveau d'Afrique" ödité à Bujumbura et destiné aux évolués de l'est et du rwanda et Urundi.
-Suppression du journal la croix et son remplacement par Horizon en 1958.

La presse protestante
 "Envol" qui fut crée à Abidjan est installé en 1954 à Léopoldville (Kinshasa)
Les journaux européens
  Le "Courrier d'afrique" .
  La "Présence Congolaise",qui avait au début une page destinée au africains, décida en 1957-58 d'en faire un journal à part et indépendant.
  "L'Avenir" lança à son tour les" Actualités Africaines".
Les journaux indigènes, ou le journalisme de combat
Ces journaux étaient des journaux d'informations générales, faites par des congolais, en français.
-"Congo pratique"
-"Conscience Africaine": (par Malula et Ileo)
-"Congo": par Kanza Philippe, frère aîné de Kanza Thomas. Fondé le 5 Août 1957. Sous-titré:porte parole authentique du Congolais.
-"Quinze": par Jean Jacques Kande.

Les journaux politiques


ABAKO: "Congo dietu" en kikongo; "Notre Congo" en français; "Vigilance" pour les jeunes MNC: "Indépendance"Uhuru" en swahili.
édité à Stanleyville(Kisangani);" PSA: "Solidarité Africaine"
PUNA: "La nation Congoalise"

5ème PARTIE:LA PRESSE DANS UN PAYS INDEPENDANT (1960-1973)


 Le Congo est indépendant après une période de luttes politiques. Mais l'arrestation et l'assassinat de Lumumba et toutes les conséquences qui s'en suivirent vont bouleverser la vie politique au congo.
La presse
-En 1960: on dénombre 40 journaux.
-Création de la "Radio Nationale" qui deviendra RTNC plus tard avec le début de la Télévision en 1966.
-Les journaux politiques disparaîssent avec les partis qui travaillaient au ralenti.
-Les journaux confessionnels ont de la peine à survivre.
  naissance de "Afrique chrétienne"(1962-63), de "Familles africaines"et "Antilope"
-Les journaux privés belges éprouvent beaucoup de difficultés.
-Les journaux officiels belges n'ont aucun problème.
-le 1.03.1963: Adoula rachète toutes les imprimeries du pays


TEXTES LEGISLATIFS SUR LA PRESSE
-Le décret du 23.06.1960 signé par le Roi Baudouin est le premier document officiel instaurant le dépôt obligatoire des 4 exemplaires dans un délai d'un mois.
-L'arrêté du Premier Ministre Lumumba institue l'autorisation préalable avant le lancement de tout journal, et exige aux journaux qui paraissaient avant 1960, l'autorisation de parution.
-Le décret du 2.09.60 signé par Kass-vubu, Bomboko, et Bolela abolie l'autorisation préalable prise par Lumumba.
-Le décret du 4-10.61 signlé par Kasa-vubu, Bomboko et Lihau réprime la propagande, sous peine d'amende ou de 5 à 6 mois de prison.
-L'ordonnace-loi du 31.05.1965,signé par Kasa-vubu, et Michel Colin réinstaure le dépôt obligatoire initié par le Roi Baudouin
 .

LA PRESSE SOUS LE REGIME MOBUTU

 


-la première année(1965) la presse n'a cunnu aucun problème majeur. Au contraire, les éditeurs et certains journalistes furent aidés par le régime.
Réforme de la presse
Le 5.07.1970 suite à la radicalisation de la politique, on procéda à la réforme de la presse,et à la création en 1972, des journaux nationaux subventionnés ..
"Salongo":matin;" Elima":soir; Zaîre": magazine hebdomadaire; "Masano":sport; "Bibi":mensuel en swahili; "Zaïre ya sika":hebdo en lingala.
Régions:
Shaba: "Taifa"; "Muanga".Hebdo
Haut-zaire:"Boyoma"; "Umoja"
Bas-zaïre: "Epanza"
Bandundu: "Kimpangi"
Equateur: "Mambenga"
Kasaï-Occ: "Kapia"
Kasaï-Or: "Dimukai"
Kivu:"Virunga"
L'AZAP devenait l'unique source d'informations. Monopole


Conditions de parution depuis 1970


Depuis 1970, il fallait remplir quatre conditions avant de paraître:
-20.000 zaïres à déposer dans un compte, à la banque centrale.
-Avoir une autorisation préalable.
-Dépôt légal de 2 exemplaires au parquet du tribunal du siège du journal.
-Dépôt administratif de 10 exemplaires au DONCA
En 1972, suite à un éditorial du journal "Afrique Chrétienne" reprenant l'homélie du cardinal Malula"Justice distributive, justice sociale"  jugé subversif, le gouvernement congolais mit fin à l'existence de tous les journaux missionnaires
Après le retour au pluralisme politique au Congo, c'est-à-dire de 1990 à nos jours, on a assisté à la création de nombreux journaux dont les chercheurs analyseront un jour les contenus, si ce n'est pas encore fait.

Messager

Cher Messager,

 

Merci pour la célérité avec laquelle vous avez répondu a notre requête sur les medias congolais de 1960 a 1975.

http://www.mbokamosika.com/2015/01/les-medias-du-congo-des-annees-1960-1975.html

 

Excellente réponse. Très édifiant.

Je suis de ceux qui se donnent pour mission de doter chaque ville de la RDC d'une imprimerie et d'autres moyens de production de supports multimédia. Info de proximité. Notre pays ne pourra vraiment se développer pleinement que lorsque le citoyen aura un un accès facile et proche a l'information de qualité ainsi qu'au savoir (scientifique, technique ou autre). Si les moyens de production sont mis a leur disposition, les gens écriront et seront incites à disséminer leur savoir dans leur communauté. Nous quitterons le stade des rumeurs et colportages.

 

 Le Japon est aujourd'hui a la pointe et est super-développe parce que les dirigeants ont eu a coeur de mettre l'école et l'information a la portée de tous. Chaque école publique possède de moyens d'impression accessible a la communauté via l'association des parents d'élèves. Mieux que nous les chrétiens, les habitants de ce pays quasi totalement buddhiste avaient compris depuis des siècles que l'humain ne se nourrit pas que de pain (riz chez eux) et d'eau fraiche. Le savoir et le savoir-faire font l'humain. Le fabuleux développement de ce pays n'est pas du a des richesses minières dont le Japon est dépourvu ou a la fertilité de ses terres qui sont un environnement plutôt hostiles (tsunami dévastateur, fréquents tremblements de terre, érosions, etc). 

 

Les lois de ce pays exigent que chaque coin aussi petit soit-il  (village, hameau, ville, etc) possède au moins une école publique gratuite et un bureau de poste d'accès facile. Il doit être possible a chacun de se rendre à l'école ou a la poste a pied en moins d'une heure de marche. Peu importe sa taille, chaque école doit être dotée de tout le personnel enseignant, technique et administratif requis. Il existe ainsi dans certains villages des écoles secondaires ou il y a plus d'enseignants que d'eleves. Un cas extrême est celui d'une école avec une seule élève dans un ilot de pêcheurs.  La livraison du courrier postal doit se faire partout dans les mêmes délais et au même cout partout sur le territoire national. Tout courrier poste sur le territoire national doit atteindre son point de destination dans les mêmes délais peu importe le lieu d'expédition. Une obligation légale!  L'ecole est gratuite et la poste au service de tous. La circulation des journaux/magazines (et donc aussi de l'information ainsi que du savoir) est maximale dans un tel contexte.

 

Dans un environnement pareil, l'on comprend facilement pourquoi et comment les gens s'épanouissent. On comprend aussi et surtout pourquoi les gouvernants se montrent respectueux des citoyens, respectueux des lois et prudents dans la gestion des biens publiques. Un peuple informe et instruit n'est pas susceptible de tomber dans les travers du "djalelo". Les japonais ont accompli cela mieux que tout autre peuple sur notre planète. J'ai vécu au Congo, ailleurs en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis. Je peux donc comparer sur base de cette expérience de vie.

 

Lambert Ngoi

LES MÉDIAS DU CONGO DES ANNÉES 1960-1975

Commenter cet article

Messager 12/01/2015 18:30

De rien Roca.

Messager

Messager 12/01/2015 06:37

.Roca,
Voici le paragraphe qui confirme que Antilope est bien mentionné dans notre article, à vous de le déceler :
-Les journaux confessionnels ont de la peine à survivre.
naissance de "Afrique chrétienne"(1962-63), de "Familles africaines"et "Antilope"
-Les journaux privés belges éprouvent beaucoup de difficultés.



Messager

Roca 12/01/2015 14:34

Merci Messager.

Claude Kangudie 10/01/2015 12:29

MSG: tous ces grands messieurs ou tenors de la presse écrite furent des monstres sacrés de la plume. Rien à avoir avec ces petits et médiocres journaleux d'aujourd'hui...qui croient qu'il suffit d'avoir une petite caméra et d'être habillée en petite jupe avec ses petites fesses dehors et on est "journaliste". Je m'excuse pour les termes que j'ai utilisés, mais je ne vois pas comment dire les choses autrement. Encore un domaine où règne un grand "n'importe quoi"...RD Congo, mboka ya Ambroise Mosete na Katendi Zola, ezali Libanaga ya Talo...

Claude Kangudie.

Roca 12/01/2015 03:59

Je n'ai pas vu mon journal prefere quand je fus a l'ecole primaire a Leopoldville: Antilope avec en premiere page l'intrepide Mokwa Pamba. Est-ce une omission?

Roca

Messager 10/01/2015 11:01

Je rappelle à tous nos amis que les ténors de l'ancienne rédaction de "Afrique chrétienne" avaient constitué l'ossature de "l'hebdomadaire Zaïre".

Messager

Claude Kangudie 10/01/2015 10:06

Bonjour tatu SamWele. Merci pour cette info sur l'excellent Clément Vidibio. J'avais peur qu'il ait fini sa vie dans le ventre de crocodile du zoo présidentiel de Mont Ngaliema. Bon wk à toi. RD Congo ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Samuel Malonga 09/01/2015 21:34

Congo-Afrique (ex Zaïre-Afrique) existe toujours. Ce journal est publié par le CEPAS (Centre d'Etudes Pour l'Action Sociale). Il est fondé en 1961 sous le nom de Documents pour l'Action. On y traite de l'économie, de la politique, de la vie sociale et de la culture. Le mensuel a des points de vente à Kinshasa, Lubumbashi, Bukavu, Goma et Kikwit.

Samuel Malonga 09/01/2015 21:42

Clément Vidibio Mabiala est décédé en 2010.

Claude Kangudie 09/01/2015 19:39

Mon frère MSG...c'est juste un complément à ton travail. Par mon posting, j'espère savoir ce qu'est devenu Clément Vidibio depuis cet épisode. C'était déjà le conflit Malula-Mobutu ou Mobutu-Église Catholique. Pour ce qui est de Mwanango et Vidibio, tu bien répondu. J'en profite pour saluer Lambert Ngoi. Mboka na biso ezali RD Congo, Libanga ya Talo.

Claude Kangudie.

Bonery 11/01/2015 09:58

Bjr
Antilope devenu Mboloko apres le recours a l authenticite ..Je m en rappelle comme si c etait hier...A chaque livraison il y avait une grosse effervessence dans l ecole...J etais en 6 e primaire a Ste Marie a Lingwala...Que des souvenirs....que des souvenirs

Messager 09/01/2015 14:44

Chers Claude, Pedro, et Debeki,

Merci pour votre contribution à l’article sur l’évolution des médias au Congo. Je vous rappelle que cet article a été rédigé en me basant sur mes vieilles notes des cours « d’histoire approfondie du Congo », « Panorama de la presse africaine », et « Droit de l’information ». C’est possible d’oublier quelques détails.
En ce qui concerne « Afrique chrétienne », comme l’atteste les paragraphes ci-dessous, cette revue des missionnaires catholiques a bien été mentionnée dans notre article, y compris les conditions de sa disparition. Quant à Vidibio, il n’est pas à confondre avec Aymphan Muanango, chroniqueur bien connu à la RTNC.
Je dirais à Pedro que si le nom de ce journal en Kikongo n’est pas mentionné, ce qu’il faudrait l’ajouter. Aucun travail humain ne peut être exhaustif.

Messager


-Les journaux confessionnels ont de la peine à survivre.
naissance de "Afrique chrétienne"(1962-63), de "Familles africaines"et "Antilope"

En 1972, suite à un éditorial du journal "Afrique Chrétienne" reprenant l'homélie du cardinal Malula"Justice distributive, justice sociale" jugé subversif, le gouvernement congolais mit fin à l'existence de tous les journaux missionnaires.

Pedro 09/01/2015 12:55

Il y avait un journal mensuel, bimensuel, bimestriel ou trimestriel (je n’en sais plus rien) publié en Kikongo et Kikongo-ya-l’Etat et intitulé Moyo, dans lequel André Massaki publiait beaucoup d’articles (je ne sais pas s’il en était un des éditeurs). Je me souviens d’un article sensationnel sur un chien qui a enterré dans le sable un autre chien renversé par une voiture. Les missions protestantes recevaient ce journal et mon père et ma mère le lisaient. C’est aujourd’hui que je me demande si Moyo était gratuit ou payant.

Claude Kangudie 08/01/2015 21:57

Zaïre-Afrique fut une publication de grande qualité. J'ajouterai à cette liste Afrique chrétienne si mes souvenirs sont bons. En tout c'était un journal qui était dirigé par Clément Vidibio. Ce journal fut brutalement fermé et interdit suite à l'ire du "journaliste" Joseph-Désiré Mobutu car Clément Vidibio avait publié un éditorial que le "Guide" avait jugé offensant pour sa personne...Et Mobutu fit étalage de sa grande colère au stade du 20 mai et depuis cette date, on n'a plus jamais entendu parler de Clémént Vidibio...Elikia na biso ezala na mboka na biso, RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Debeki 09/01/2015 12:31

merci beaucoup pour votre contribution à l'édification de la conscience des
congolais (zaïrois)
j'aimerais avoir une précision Est-ce que Clément Vidibio est la même personne
que Théophile Anyipam (ANYIPAM MWANANGO) ?
si ma mémoire est bonne c'est lui qui était le directeur et éditorialiste non ?
je ne suis pas sur de l'orthographe du nom de famille
merci d'avance

Messager 08/01/2015 20:32

Sam,

Effectivement, Salongo est né de la fusion des journaux Progrès et Myoto (anciennement dénommé Etoile).
En ce qui concerne la Tribune africaine devenue Elima comme nous l'avions souligné dans l'article sur les 40 ans d'Esolomwa, il faudra remonter un peu plus loin pour savoir de quel journal la Tribune tire son origine.

Messager

Samuel Malonga 08/01/2015 16:12

Nous pouvons aussi citer les titres suivants :
- Le progrès, quotidien dirigé par Raphaël Mpanu-Mpanu, rebaptisé "Salongo".
- Congo-Afrique, mensuel fondé en 1961 par les Jésuites rebaptisé "Zaïre-Afrique en 1971.
- Présence universitaire, revue des étudiants de Lovanium
- La Tribune africaine, quotidien dirigé par Esolomua Nkoi, rebaptisé "Elima"
- V.Club, hebdomadaire éphémère disparu en 1970
Notons qu’avec la politique de recours à l’authenticité "L’Etoile du Congo" est devenu "Myoto". Le journal de l’ABAKO s’appelait "Kongo Dieto". A sa fondation, le premier journal de ce mouvement s’appelait "Kongo dia Ngunga"
Apparaissaient aussi à Léopoldville, les périodiques des mouvements de libération de l’Angola. Il y avait La Nation Angolaise pour l’UPA (ancêtre du FNLA) et Unidade Angolesa pour le MPLA et Mondo pour l’Aliazo.
A lire aussi :
http://www.congoforum.be/fr/congodetail.asp?subitem=21&id=164135&Congofiche=selected

Lambert Ngoi 08/01/2015 05:35

Cher Messager,

Merci pour la célérité avec laquelle vous avez répondu a notre requête sur les medias congolais de 1960 a 1975.
http://www.mbokamosika.com/2015/01/les-medias-du-congo-des-annees-1960-1975.html

Excellente réponse. Très édifiant.
Je suis de ceux qui se donnent pour mission de doter chaque ville de la RDC d'une imprimerie et d'autres moyens de production de supports multimédia. Info de proximité. Notre pays ne pourra vraiment se développer pleinement que lorsque le citoyen aura un un accès facile et proche a l'information de qualité ainsi qu'au savoir (scientifique, technique ou autre). Si les moyens de production sont mis a leur disposition, les gens écriront et seront incites à disséminer leur savoir dans leur communauté. Nous quitterons le stade des rumeurs et colportages.

Le Japon est aujourd'hui a la pointe et est super-développe parce que les dirigeants ont eu a coeur de mettre l'école et l'information a la portée de tous. Chaque école publique possède de moyens d'impression accessible a la communauté via l'association des parents d'élèves. Mieux que nous les chrétiens, les habitants de ce pays quasi totalement buddhiste avaient compris depuis des siècles que l'humain ne se nourrit pas que de pain (riz chez eux) et d'eau fraiche. Le savoir et le savoir-faire font l'humain. Le fabuleux développement de ce pays n'est pas du a des richesses minières dont le Japon est dépourvu ou a la fertilité de ses terres qui sont un environnement plutôt hostiles (tsunami dévastateur, fréquents tremblements de terre, érosions, etc).

Les lois de ce pays exigent que chaque coin aussi petit soit-il (village, hameau, ville, etc) possède au moins une école publique gratuite et un bureau de poste d'accès facile. Il doit être possible a chacun de se rendre à l'école ou a la poste a pied en moins d'une heure de marche. Peu importe sa taille, chaque école doit être dotée de tout le personnel enseignant, technique et administratif requis. Il existe ainsi dans certains villages des écoles secondaires ou il y a plus d'enseignants que d'eleves. Un cas extrême est celui d'une école avec une seule élève dans un ilot de pêcheurs. La livraison du courrier postal doit se faire partout dans les mêmes délais et au même cout partout sur le territoire national. Tout courrier poste sur le territoire national doit atteindre son point de destination dans les mêmes délais peu importe le lieu d'expédition. Une obligation légale! L'ecole est gratuite et la poste au service de tous. La circulation des journaux/magazines (et donc aussi de l'information ainsi que du savoir) est maximale dans un tel contexte.

Dans un environnement pareil, l'on comprend facilement pourquoi et comment les gens s'épanouissent. On comprend aussi et surtout pourquoi les gouvernants se montrent respectueux des citoyens, respectueux des lois et prudents dans la gestion des biens publiques. Un peuple informe et instruit n'est pas susceptible de tomber dans les travers du "djalelo". Les japonais ont accompli cela mieux que tout autre peuple sur notre planète. J'ai vécu au Congo, ailleurs en Afrique, en Europe et aux Etats-Unis. Je peux donc comparer sur base de cette expérience de vie.

Lambert Ngoi