Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Nazali koyebisa na bandeko,te papa ya Mobutu kombo na ye Awudipe, azalaki monoko na ye Kabié même ekolo na Eyadema, azalaka pe na congo kosala na HCB
na Mbandaka Tango wana bapaya mingi batindamaki na Président Silvanius Olympio
1er President ya Togo pe 1er Président ya groupe Lonhro groupe esimbaki ba plantations na Nigeria,Togo,Congo,Libéria ezalaki Groupe Unilever en Afrique ya B´Anglais associé na ba Belge na Congo HCB na Kati ba Branche lokola Marsavco
bandeko botuna na bana ya Togo ba oyo bayebi histoire malamo,botielaka bato tembe te soki eloko wana ezali Information monene bo vérifier oyo na lobi Nkwebe azali pe na Raison na ye.

Kavomo Jean-Jacques

Kavomo Jean-jacques

Il ya plus de 5 ans j'étais avec une "Soeur religieuse" qui a été au Togo pour un temps. Elle m'avait révélé que Mobutu est togolais. Elle était très sûre de "sa vérité" parce qu'elle avait eu la chance de travailler dans un village où Mobutu est considéré comme leur propre fils.
Il ne s'agit pas d'une histoire qui a été rapportée à la sœur , mais d'une réalité qu'elle avait elle-même vécue. Selon elle, il n'y a aucun doute: Mobutu est togolais.
A l'époque, j'avais douté comme certains, mais je commence à croire à ces propos en lisant la brève histoire de l'enfance de Mobutu.
Je pense que l'on peut ajouter foi aux propos de Mr Kwebe Dieudonné. La sœur dont je parle est encore vivante, seulement les moyens manquent pour l'atteindre pour plus de précision dans mon récit.
Faustin Moza

Faustin Moza

MISE AU POINT

Chers amis ,


Je viens de prendre connaissance des critiques émises par notre ami Edjidjimo bina Wa Bonguma après la publication de deux commentaires en faveur de la thèse de Kwebe sur les origines de Mobutu.

Tout en reconnaissant le droit à chacun de nous d’exprimer librement ses opinions, je tiens, en ma qualité de modérateur à qui les critiques s’adressent indirectement, à faire une petite mise au point.


Selon notre ami Edjidjimo « la publication de ces deux témoignages risque de porter un grand coup à notre crédibilité ».
A cet égard j’aimerais rappeler tant à notre ami Edjidjimo qu’aux autres mbokatiers que la version sur les origines de Mobutu a été publiée sur notre site le 2 octobre 2011 à travers le lien ci-dessous :
http://www.mbokamosika.com/article-kwebe-kimpele-confirme-sa-version-sur-l-adoption-de-mobutu-85664632.html


Le 24 octobre 2014, nous avons transformé en tout un article, un commentaire de Marc contestant la version de Kwebe , et tablant sur la ressemblance entre Nywa Mobutu et Golf Gbemany d’une part, et entre Mobutu et Kwadeba d’autre part. Selon Marc, il y avait un lien de sang entre Mobutu et les autres membres de famille.
Cet article peut être consulté à travers le lien ci-dessous :
http://www.mbokamosika.com/2014/10/marc-relance-le-debat-sur-l-origine-de-mobutu.html


Hier 26 janvier 2015, nous avons réceptionné deux commentaires privilégiant la version de Kwebe et les avons publiés, afin d’exposer toutes les opinions aux lecteurs.


Pourquoi nous condamne-t-on seulement pour avoir publié les deux derniers commentaires en oubliant que nous avions publié auparavant une version contredisant celle de Kwebe ?


Chers amis,
Mobutu ainsi que les autres leaders politiques n’appartiennent plus à leurs familles, ni à leurs tribus. Leur passé sera décortiqué durant des siècles. Notre site continuera à publier les différentes opinions sur les leaders actuels et historiques, de plus crédibles aux plus farfelues. Quitte aux lecteurs de les examiner avec un esprit critique.

Messager

Deux témoignages en faveur de la thèse de  Kwebe sur les origines de Mobutu

Commenter cet article

Ango kema fumbe 25/10/2015 02:19

Chers amis,
Au début de ce mois d'Octobre 2015, un ancien copain de l'Université de Genève d'origine togolaise ( docteur en biochimie ) m'a confirmé que l'ancien président du Zaïre Mobutu était Togolais ( parce que le père biologique de Mobutu était Togolais). Si quelqu'un doute, je peux donner le numéro de téléphone de mon ami pour qu'il puisse faire un témoignage. Il m'a expliqué la signification du nom Mobutu dans sa langue maternelle. Cela explique pourquoi à Mbandaka ( Province de l'Equateur ), Mobutu était la seule personne qui portait le nom " Mobutu". Mobutu Joseph né en 1930 a été adopté par maman Yemo ( née en 1922 qui ne ne pouvait pas mettre au monde un enfant à huit ans ) après la mort de sa mère à Brazzaville. Notre frère Kwebe Kimpele a raison. J'ai eu cette confidence de mon ami Togolais de Genève à la veille de mon départ pour le Maroc en présence d'une fille d'origine ougandaise au restaurant de la gare de Genève. Mon jeune frère Bibi de Mbokamosika peut vous afficher la photo de ma visite au cimétière de Rabat où repose l'Aigle de Kawele.

justin lianza 08/02/2015 09:23

denge deko wana alobi .papa mobutu azalaki tongolais bongo maman ya mobutu azalaki ekolo nini? apesa ngai boka ya maman ya mobutu? merci

gode bayama 06/02/2015 14:32

Contribution au débat :
A la fin des années quatre-vingt des tensions au départ inter-ethniques conduiront plus tard à la chute d'un régime au Congo-Zaïre. Une instabilité politique mine depuis lors la région des Grands Lacs, elle est doublée d'une rhétorique sur l'authenticité et le port de la "nationalité congolaise" mise en place par le Régime de Mobutu.
"Et si le Maréchal Mobutu était de l'autre rive ?" est le fruit d'une longue réflexion sur l'identité réelle de cet acteur politique, de sa part de responsabilité dans la crise de la région des Grands Lacs ; c'est en même temps un retour sur le passé du Congo, son indépendance, l'histoire oubliée de la Force Publique et de son apport durant la Première Guerre mondiale (1914-1918).
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=804356579574857&set=a.804356449574870.1073741866.100000015661360&type=3&theater
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=42022

Musa May 31/01/2015 12:30

Cher Edjidjimo,
Je suis quelque peu déçu de votre réation. Mais c’est votre droit de penser comme vous voulez. J’ai toujours soutenu qu’on peut assujettir quelqu’un, lui priver de toute liberté mais jamais on parviendra à l’empêcher de penser.
Je ne sais pas si votre travail vous a parfois mis dans la situation où vous étiez obligé de mener des investigations sur des cas complexes. Peut-être non, mais du moins vous avez certainement lu des livres de George Simenon et d’autres auteurs de romans détectives ! Vous avez certainement remarqué que les détectives parviennent à dénouer des énigmes à partir des faits à premier vue sans rapport les uns avec les autres. Les services de sécurité appellent cela « recoupement ».
C’est ce que j’ai essayé de faire en reconnaissant que mon hypothèse « peut paraitre tirée par les cordes ». Tout d’abord, c’est moi qui avais fait référence à la version de M. Kwebe Kimpele ici-même. C’était le 1 Octobre 2011. Pour en avoir le cœur net, un Mbokatier était allé voir l’intéressé, qui s’était clairement exprimé ici, avec l’éloquence que l’on lui connait. Contrairement à ma dernière intervention, c’est le mari de Yemo qui était cuisinier chez des prêtres alors que le Togolais, lui, était cheminot.
Selon M. Kwebe Kimpele, l’histoire se termine avec la recherche infructueuse du Togolais et la nouvelle qu’il s’était arrêté à Léopoldville. Quant à moi, et pour soutenir mon hypothèse, je me suis demandé : « et si le monsieur, qui tenait à retrouver son fils, était prêt à prendre n’importe quel risque ? » J’ai donc posé l’hypothèse qu’il avait réussi à se rendre à Mbandaka. Dans cette hypothèse, j’ai imaginé comment un étranger, Togolais, aurait pu se débrouiller dans une ville étrangère où il n’était pas le premier ni le seul étranger, pour se donner le maximum de chances de réussite. Et c’est là que j’ai fait le rapprochement entre la version de Kwebe Kimpele et celle de Kavomo. Naturellement, chacun peut avoir des raisons de penser que la recherche du Togolais s’était arrêtée à Léo. D’ailleurs, quelqu’un aurait le droit de penser qu’il s’était agit de deux Togolais différents que personne ne le contredirait !
Quant au président Olympio et au Directeur Général, je ne trouve pas impossible que quelqu’un qui n’a connu M. Olympio que comme président (et pas avant) se réfère toujours à lui en tant que tel. Sincèrement je ne sais pas si au moment où il écrivait, M. Kavomo savait que M. Olympio avait été Directeur Général de Unilever avant de devenir président. Moi, je ne le savais pas.
Pour terminer, il faut lire mon texte comme une hypothèse et, dans une hypothèse c’est la logique des faits supposés qu’il faut suivre. Une hypothèse logiquement menée reste valable jusqu’à la reconstitution des faits vérifiables.

Salut.

Musa May 30/01/2015 12:45

Le discours de Gilchrist Olympio nous renseigne que son père fut Agent et puis « Directeur Général à Paris de toutes les branches de la société Unilever dans les pays d’Afrique sous domination française, en 1951 ». Je ne sais pas si HCB fut une branche d’Unilever. Si oui et quand on sait que le Congo Brazzaville fut aussi sous la domination française, alors il y a lieu de concilier cette information avec le témoignage de Kavomo Jean-Jacques et, plus loin, avec celle de Monsieur Kwebe Kimpele.

En fait il n’y a rien d’étonnant, en ce temps-là, qu’un Togolais se retrouve à Brazzaville et en ensuite comme travailleur dans la province de l’Equateur où Unilever a des plantations. Quant à savoir s’il le fut sous le Président Olympio, c’est question de suivre la pensée de Kavomo : il peut s’être référé à lui comme président même s’il ne l’était pas encore au moment où il aurait muté le sieur Awudipe. On ne devrait pas lui en vouloir pas cet anachronisme involontaire. Le lapsus existe en français ! C’est une hypothèse.

Mais, quel rapport y at-il entre cette version et celle de Monsieur Kwebe Kimpele ? Les deux versions parlent d’un Togolais qui se serait retrouvé au Congo Léopoldville et qui serait le père de Mobutu. Etant donné le manque d’informations historiques (pouvait-on en avoir à cette époque et surtout sur un travailleur sans importance ?) on ne peut que conjecturer. Et là, je le reconnais, chacun viendrait avec son interprétation. Pour ma part, qu’un togolais, cuisinier de prêtres à Brazzaville et qui sait qu’une congolaise de la province de l’Equateur a fui avec son fils et la poursuive à Léo ne me parait pas impossible. Tout comme il ne parait pas impossible que ne l’ayant pas trouvée à Léo et usant de son statut d’étranger (en RDC on adore les étrangers et on les traite même avec plus de faveurs que nos propres compatriote), il la suive jusqu’à Mbandaka. Là, pour sa sécurité et pour se donner plus de chance, il se fait passer pour un envoyé du Directeur Général et se fait engager dans l’un des services d’Unilever. Ne la trouvant toujours pas, il regagne Léopoldville et s’y installe dans l’espoir de retrouver la fugitive un jour, jusqu’à sa mort dans des circonstances que nous ne connaissons pas. Tout cela peut paraitre tiré par les cordes mais n’est-ce pas là une hypothèse défendable en attendant de trouver les faits réels ?

Edjidjimo Bina Wa Bonguma 31/01/2015 02:58

Mr Musa,


Mronsieur Musa,Musa,Musa oooh! Baba wetu . A vous lire il me semble que pour vous tout Togolais qui serait passé à Leopolville et à Mbadanka devrait être potentiellement le géniteur de Mobutu. .

MR Musa, quand vous cherchez à établir un fait historique, le nom des places, les noms des personnes, les dates sont des éléments importants pour la recherche de la vérité.Si disparité il y a votre hypothèse devrait être rejeté.

Le Togolais de Kwebe était travailleur des chemins de fer au Congo -Brazza et maintenant avec le récit de sieur Kavomo c'est un travailleur des HCB, et pour vous peu importe, peu importe mais comme il est Togolais alors c'est possible qu'il puisse le père de Mobutu.

Come on Mr Musa, soyons serieux. Vous ne trouvez pas que cela n'a aucun sens. Demain si un autre recit venait avec autre togolais qui travaillait à Lisala et qui aurait traversé le fleuve Oubagui à la nage à la recherche de son enfant, il deviendrait subitement le potentiel géniteur de Mobutu?

Votre raisonnement me rappelle le fable de Jean de Lafontaine" Le loup et L'agneau
"Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère."

Pour vous peu importe, si le père Mobutu n'est pas le Togolais de Kwebe alors dans le cas présent c'est le Togolais de Kavomo, l'essentiel c'est un Togolais

Pour vous peu importe si Olympio était Directeur Général des plantations Unilever pour les colonies françaises en Afrique, n'importe quel togolais pouvait donc venir en son nom aux HCB et se faire embaucher. mm s'il s'agit d'un travailleur sans importance comme vous le dites vous même)

Pour vous peu importe si Olympio était devevu Directeur de la section Unilever pour l'Afrique française et quoique qu'il ait démissionné la mm année il avait le pouvoir et le temps l'autorité d'envoyer des travailleurs Togolais pour HCB (comme si'il y avait pénurie de main d'oeuvre au Congo Belge)...

Pour vous vous peu importe, peu importe quelque soit l'incongruité d'un récit qui prétent avoir trouver les "origines Togolaises" de Mobutu. Demain on aura un une autre version d'un togolais qui se serait rendu sur la tombe de son demi-frère Mobutu et tout le monde va sauter sessus.

Cheères soeurs et frères Mobutu était proche d'Eyadema du Togo, , oui.Mais Mobutu était aussi proche de Bokassa de la RCA De Ngarta Tombalbaye du Tchad, De Omar Bongo du Gabon. Après que la piste de Bangui n'ait rien donné, voile maintenant on s'acharne sur la piste du Togo, demain peut être ça va être lapiste du Gabon, et celui et plus tard celui de a Mauritanie.

Pour conclure je ne peux que dire ceci : à voiloir à tout prix coller à Mobutu l'étiquette de Togolais, on vire dans l'hystérie qui conduit à une fixation et une cécité intellectuelle qui nous empèchent de traiter le sujet avec un esprit ouvert.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma

Garba Emeka 29/01/2015 07:35

Personnellement natamboli na ba mboka ya Afrique de l´ouest mua mingi, en plus navandi na ba ouest-africains oyo bavandi na Congo, na famille na biso depuis 1942 tozali na bana ya 50 pourcent nigerians, ezala na Kinshasa ezala na Afrique de l´ouest, ba "sinangalé" ba soupconnaka mingi Nkondo premier-ministre Adoula Cyrile comme mwana na bango, d´ailleurs mpo na ba "sinangalé" le vrai nom ya Adoula ezali ABDOULAY mpe bapesaka ye origine malienne. Kasi ya koyoka ete Mobutu azali mpe mwana ya ba "sinangalé" personnellement NAYOKA YANGO TE. Mobutu abotami na mpe akoli na époque coloniale, asali mosala ya soda na époque coloniale, tangu wana mokili na biso ya Congo-Belge ezalaki mingi dominé na ba "sinangalé" dans tous les domaines, tels que éducation, santé, armée, police, Commerce et sans oublier le MARABOUTAGE etc... Nabanzi bokoki ko orienter ba recherches ya grande amitié oyo ezalaki ko lier Maréchal na Eyadema ba côté wana, mpe Mobutu azali ye moko te oyo azalaki na ba penchants vers ba "sinangalé" la liste est longue...

Messager 29/01/2015 06:42

Je remercie Edjidjimo pour la somme d’archives qu’il a mises à la disposition des mbokatiers en vue de mieux les édifier C’est ainsi que devraient se dérouler nos discussions sur ce site. Rien que des arguments, pas d’attaques personnelles.
Une fois de plus bravo. Nous attendons toujours la réaction des auteurs des commentaires à l’origine du débat.

Messager

Messager 29/01/2015 06:31

J’informe notre cher Nyanguila que son commentaire comportant des propos injurieux à l’endroit du journaliste Kwebe Dieudonné a été supprimé, conformément aux principes du site.
J’en profite pour rappeler à tous les mbokatiers que tout le monde a le droit d’exprimer ses opinions et de témoigner sur ce blog. Évitons tout sectarisme sur notre site.

Messager

Messager 31/01/2015 18:05

Cher Nyanguila,

En tant que donateur du site, il vous incombe la tâche de le protéger en vous montrant un peu tolérant à l'égard des autres. Voudriez-vous que notre site se fasse remarquer par des propos discourtois?
Messager

Nyanguila 31/01/2015 00:03

Cher Messager,bonjour,permettez-moi de revenir sur notre échange d'explications bien que je n'aie pas souhaité intervenir de nouveau!Ce qui me fait mal est qu'on ait senti mes propos"injurieux"car si je ne me justifie pas,ceux qui liront,la remarque que vous m'avez adressée,croiraient que je suis familier des propos injurieux !Je n'ai pas qualifié kwebe de "mythomane"mais j'ai écrit que du récit de"mythomanie"et on qualifie quelqu'un de mythomane si celui-ci s'installe durablement,peut-être pour toujours,dans la mythomanie.Ce qui n'est pas le cas de Kwebe,dans notre sujet,car nous ne savons pas tout ce qu'il fait dans toute sa vie!A titre d'exemple,je ferais acte de mythomanie si,à un moment ou un à autre,je fais part à nos mbokatiers que c'est moi qui ai eu l'idée et l'encadrement de la création du blog"Mbokamosika"!Ce qui n'est pas vrai et ne serait qu'une pure invention de mon esprit pour me donner de l'importance auprès des mbokatiers.Et je serais mythomane si,en plus de cette imposture auprès des mbokatiers,de tous mes actes dans la vie,je ne fais que raconter des faits de pure invention de mon esprit comme quoi,par exemple sur les dernières émeutes sanglantes contre la nouvelle loi électorale,c'était moi qui avait appelé,via les réseaux sociaux,le peuple à descendre dans la rue pour affronter le pouvoir!Voyez-vous comment on est mythomane.En effet,le qualificatif même de"mythomane"n'est pas un propos injurieux à moins qu'il ait été précédé d'un qualificatif injurieux et,par conjonction de coordination,il le devient!En plus,il arrive qu'on traite quelqu'un de "pervers",ce qui n'est pas une injure mais la dénonciation d'un caractère ou d'une attitude qui ne correspond pas aux bons rapports dans la société humaine.De même quand on qualifie d'acte de"sadisme;pratique publiée par le marquis de Sade"c'est pour signifier,dans le lien psycho-social,une attitude qui consiste à prendre du plaisir en dominant les autres et,dans le sens contraire,quand on qualifie de comportement"masochiste;pratique publiée par le baron Von Masoch"c'est pour signifier que c'est une attitude d'où l'on tire du plaisir en ayant subi la douleur et l'humiliation.Et il m'était arrivé qu'on m'avait traité de "maso",lors d'un conflit à l'issue duquel j'aurais pu me faire justice mais je ne voulais pas me venger,parce que je n'ai pas pour habitude de rendre"coup pour coup"et,ce pour autant,je n'avais pas senti le propos injurieux!Enfin,voici ce que j'ai voulu porter à votre connaissance suite à mon intervention dans cette histoire sur les origines de Mobutu révélées par Kwebe!Et je me souviens bien vous avoir fait part que,lors du même sujet d'avant cette dernière publication,j'ai déjà vu,à la télévision,un des prêtres Scheutistes,qui ne doit plus être de ce monde,ayant connu Mobutu dès son enfance à son adolescence à Lisala et avait des copies de certains documents scolaires le concernant.Mieux vaut aussi fouiner de ce côté-là de la Belgique car les frères de Scheut gardent bien des archives.Et bien à vous,merci de votre bonne compréhension.

Messager 30/01/2015 10:56

Cger Nyanguila,

Qui aime bien châtie bien. Je nai fait qu'appliquer les principes qui régissent notre site. Je ne voudrais pas revenir sur vos propos. J'ai bien lu que Kwebe y était qualifié de "mythomane". Voilà pourquoi j'ai réagi, par justice. Une manière de montrer aux autres mbokatiers que nous devrions respecter les autres, bien que nous ayons le droit de contester leurs opinions.
Par ailleurs, merci pour votre contribution au site , qui nous est parvenue hier, avec celle de notre ami Boris


Messager

Nyanguila 30/01/2015 04:30

Cher Messager,bonjour,j'ai lu votre information concernant mes propos mais sont-ils"injurieux"à l'endroit du journaliste Kwebe-Dieudonné?Le fait de qualifier un récit de"relevant de la mythomanie aggravée"est-ce une injure?A la limite,en lieu et place de l'injure,peut-on qualifier mes propos,dans ce sens de mon intervention,de discourtois!En conséquence,si,mes propos sont compris dans la logique de l'injure,tel est le cas,veuillez m'excuser!Le journaliste Kwebe a été un Mobutiste de grande attache du fait même qu'il était venu en Belgique plaider pour son guide quand bien même ce dernier maltraitait notre peuple et faisait du"Zaïre"comme une ferme personnelle à partir de laquelle il pouvait emmener" toute personne",qui le dérangerait,à l'abattoir!Les informations de la Rtbf,télévision Belge,avaient montré des étudiants qui,en 1980 après la fermeture de leur université de Kinshasa,due aux grèves,avaient bloqué Kwebe,à l'aéroport de N'djili,voulaient donner une correction à Kwebe du fait qu'il les avait dénigré au profit de son guide du recours à l'authenticité!Propos injurieux sont ceux,je crois bien,quand on écrit sur quelqu'un,sans avoir requis son aval ni ce d'un membre de sa famille,de ses origines supposées de telle contrée extérieure à celle officielle!Hier,pour ceux qui ont longtemps vécu au Congo-Zaïre,on disait de Mobutu qu'il était Centrafricain,aujourd'hui c'est qu'il était né à Brazzaville d'un père Togolais et demain?Peut-être qu'il sera Béninois,Nigérian,Malien,Ghanéen,Ivoirien,Nigérien,Burkinabé,Guinéen,Sierra-léonnais,Libérien,Tchadien ou Marocain?Enfin,il me semble que vaut mieux analyser tout le mal que Mobutu nous a causé en ayant mal géré notre Etat,quelle misère des compatriotes qui doivent faire la ronde des pays Africains avant d'atteindre le"paradis Europe",que de se perdre dans la fouille de l'année 1930 sans"approcher quelques membres de sa famille"qui vivent encore!Bien à vous.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma 28/01/2015 23:12

Cher Mbotiers et Mbokatières,

Je mets à notre disposition cet extrait du discours de Gilschrist Olympio fils de Sylvanus Olympio, lequel discours vous pouvez consulter sur le site de UFC( Union des Frorces du Changement).

"COMMÉMORATION

Centenaire de la naissance de Sylvanus Olympio 6 septembre 1902 - 6 septembre 2002 par UFC , le 14 septembre 2002, publié sur ufctogo.com

Il y a cent ans, le samedi 06 septembre 1902, naissait notre regretté Président Sylvanus Kwami Ephiphanio Olympio. Une cérémonie de prières, de libation, d’écoute de paroles de Sylvanus Olympio, de chansons de l’Ablodé s’est déroulée le samedi 14 septembre 2002, de 14h30 à 19h00, dans la grande salle de l’AGECA à Paris."

J'espère ceci va permettre de placer dans l'espace et dans le temps les dires du sieur Kavomo et ainsi elever notre débats.

" Le jeune homme que le père Epiphanio envoyait alors tout confiant en Europe poursuivre ses études post-secondaires et supérieures en 1922 était déjà mûr et responsable. En effet, il réussit brillamment ses études d’économie à la London School of Economics en Angleterre et de Sciences politiques en France ; puis effectua des stages de formation aux Pays-bas, en Autriche et en Allemagne.

Il n’est pas étonnant que dès la fin de ses études il fut embauché à Londres en 1926 par l’une des grandes sociétés commerciales du monde, Unilever, pour travailler sucessivement en Sierra Leone, au Gold Coast (aujourd’hui Ghana), au Togo et au Nigéria.

L’une de ses tâches fut la mécanisation du système de comptabilité. Il n’y avait pas d’ordinateur à l’époque ! et Sylvanus Olympio était un spécialiste de l’opération des cantomètres , ancêtre des ordinateurs de nos jours. On comptait à l’époque parmi ses stagiaires, le père de l’actuelle première dame du Nigéria, Madame Obassanjo, devenu plus tard le PDG de la UAC Nigeria. Sylvanus Olympio se révéla comme un bon gestionnaire lorsqu’il prit la direction de l’une des filiales de la Unilever, la UAC au Togo. Ses compétences et les résultats positifs de sa gestion lui valurent d’être nommé Directeur Général à Paris de toutes les branches de la société Unilever dans les pays d’Afrique sous domination française, en 1951. Un poste qu’aucun Africain n’avait jusque là occupé.

La formation intellectuelle de Sylvanus Olympio a été influencée par la pensée post-bolchévik, alors répandue à la London School of Economics et le début de la pensée keynesienne représentée par Harold Larski et Robinson, etc...

Sans doute aussi, Sylvanus Olympio tenait-il de son ascendance familiale un penchant naturel pour la liberté. En tout cas, ses amis des années d’études nous apprirent qu’ils lui trouvaient déjà une grande passion à défendre la liberté. L’on comprend pourquoi, dès son retour au pays, il s’engagea dans le grand mouvement " Ablodé " qui devait conduire son pays, le Togo, à l’indépendance. Et c’est pour se consacrer exclusivement à cette noble cause qu’il démissionna de l’important poste qu’il occupait à la Unilever en décembre 1951.


Voilà, chers compatriotes, l’homme qui fut un combattant pour la liberté de son pays, le premier Président de l’Assemblée représentative du Togo de 1946 à 1951, le premier Premier Ministre élu en 1958, et le premier Président de la République démocratiquement élu en 1961.

La grande et noble cause d’Ablodé triompha. Le Togo accéda à l’indépendance et Sylvanus Olympio en fut le premier Président démocratiquement élu. Et c’est dans l’exercice de ses fonctions qu’il fut assassiné le 13 janvier 1963."

Gilchrist S. Olympio
Paris, le 14 septembre 2002

Messager 28/01/2015 19:20

Est-ce-que « Gutemberg » qui a fait les études de médecine au TOGO et qui affirme avoir appris à son tour que le père de Mobutu serait Togolais peut-il nous donner de plus amples informations à ce propos ?
Il ne s’agit pas d’acharnement, mais nous voudrions profiter de cette occasion pour avoir plus de précisions.
Nous invitons donc Gutemberg à nous édifier davantage sur cette situation.

Messager

Adei Toko 28/01/2015 23:09

Très bonne question cher messager car il se dit n'importe quoi à ce sujet. Centrafricain ou Togolais mais Mobutu était congolais de par sa mère. La nationalité congolaise s'acquiert quand l'un des ses parents est congolais . Cessez de raconter n'importe quoi ......

Musa May 28/01/2015 10:16

Je voudrais rappeler que ce n’est pas le rôle du Messager de faire l’historien. Il dirige un blog et recueille les opinions des lecteurs sur toutes sortes de sujets. Certes, il peut rejeter un sujet qui porte atteinte à la crédibilité du site ou la sécurité des tiers. Mais s’il veut rester impartial, il doit laisser la parole au débat et dans ce débat toutes les opinions doivent être admises, mêmes les plus invraisemblables. Quitte à chacun de les analyser comme Edjidjimo l’a fait, et en tirer ses propres conclusions. D’autant plus que sur un sujet comme les origines de Mobutu, personne ne peut prétendre avoir le monopole de la vérité, puisque celle-ci n’est pas connue. Rappelons-nous que c’est du choc des idées, et des opinions, que naitra la lumière. Le Messager devrait donc laisser à tous la liberté de s’exprimer par sa version, une anecdote, sur ce sujet. Peut-être parviendrons-nous un jour à lever le voile sur ce qui y aujourd’hui un mystère.
J’aimerais terminer en faisant remarquer que nous devrions éviter de porter des jugements sur les gens. Le fait quelqu’un ait fait ceci ou participé à cela dans tel regroupement ou tel autre ne lui enlève ni le droit à la parole ni n’inhibe en lui la capacité de réfléchir, des donner son avis, etc. Agir autrement serait diaboliser les gens et même tenter de les intimider. Après tout, n’avons-nous pas tous droit au respect ?

Musa May

Messager 29/01/2015 20:00

Ndeko Jean Jacques,

Kofinga na site oyo toboya yango. Yo yebisa biso oyo oyebi. Komitungisa te.

Messager

Kavomo Jean jacques 29/01/2015 19:32

Merci mingi bandeko bambokatiers,nazalaki kobengisa ndeko moko na PARIS ye azali
pembeni na Gilchris olympio mpo te atindela ngai biographie ya papa na ye ndeko oyo
a publier discour ya Gilchris botala soki nakosaki makambo ya Unilever mpo te ngai
moko na zalimwana ya Papa asali kunana kati,yaligimba,Elisabetha,mapangu,wapi
toyekoli,toleka makambo ezali mingi totika kofinga baninga eloko soki oti tembe batunaka baninga.

kavomo Jean jacques 28/01/2015 09:38

sylvanis Olympio mpo akoma yambo président ya Togo azalaki kosala nini??
Banani bazalaki kosala na HCB bapaya wana basi na bango babandaki kosali Gari na mikate
pe babengami Bacossman (qui veut dire coas Man-ou ba riverains)bawuta Nigéria,Togo,Benin
depuis 1958 le représentant ya Unilevers le président de Lohnro Groupe ya Unilevers kombo na ye Sylvanis Olympio soki tembe mwana na ye azali vivant Gilchris Olympio na Togo botuna ye. Mobutu akosaki biso bacongolais mingi koleka ye tata na ye togolais soki tembe botuna batogolais.totikaka lokuta ezali koboma mboka.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma 28/01/2015 22:58

Cher Mbotiers et Mbokatière,

Je mets à notre disposition cet extrait du discours de Gilschrist Olympio fils de Sylvanus Olympio, lequel discours vous pouvez consukter sur le site de UFC( Union des Frorces du Changement
COMMÉMORATION
Centenaire de la naissance de Sylvanus Olympio 6 septembre 1902 - 6 septembre 2002 par UFC , le 14 septembre 2002, publié sur ufctogo.com
Il y a cent ans, le samedi 06 septembre 1902, naissait notre regretté Président Sylvanus Kwami Ephiphanio Olympio. Une cérémonie de prières, de libation, d’écoute de paroles de Sylvanus Olympio, de chansons de l’Ablodé s’est déroulée le samedi 14 septembre 2002, de 14h30 à 19h00, dans la grande salle de l’AGECA à Paris.
Le jeune homme que le père Epiphanio envoyait alors tout confiant en Europe poursuivre ses études post-secondaires et supérieures en 1922 était déjà mûr et responsable. En effet, il réussit brillamment ses études d’économie à la London School of Economics en Angleterre et de Sciences politiques en France ; puis effectua des stages de formation aux Pays-bas, en Autriche et en Allemagne.

Il n’est pas étonnant que dès la fin de ses études il fut embauché à Londres en 1926 par l’une des grandes sociétés commerciales du monde, Unilever, pour travailler sucessivement en Sierra Leone, au Gold Coast (aujourd’hui Ghana), au Togo et au Nigéria.

L’une de ses tâches fut la mécanisation du système de comptabilité. Il n’y avait pas d’ordinateur à l’époque ! et Sylvanus Olympio était un spécialiste de l’opération des cantomètres , ancêtre des ordinateurs de nos jours. On comptait à l’époque parmi ses stagiaires, le père de l’actuelle première dame du Nigéria, Madame Obassanjo, devenu plus tard le PDG de la UAC Nigeria. Sylvanus Olympio se révéla comme un bon gestionnaire lorsqu’il prit la direction de l’une des filiales de la Unilever, la UAC au Togo. Ses compétences et les résultats positifs de sa gestion lui valurent d’être nommé Directeur Général à Paris de toutes les branches de la société Unilever dans les pays d’Afrique sous domination française, en 1951. Un poste qu’aucun Africain n’avait jusque là occupé.

La formation intellectuelle de Sylvanus Olympio a été influencée par la pensée post-bolchévik, alors répandue à la London School of Economics et le début de la pensée keynesienne représentée par Harold Larski et Robinson, etc...

Sans doute aussi, Sylvanus Olympio tenait-il de son ascendance familiale un penchant naturel pour la liberté. En tout cas, ses amis des années d’études nous apprirent qu’ils lui trouvaient déjà une grande passion à défendre la liberté. L’on comprend pourquoi, dès son retour au pays, il s’engagea dans le grand mouvement " Ablodé " qui devait conduire son pays, le Togo, à l’indépendance. Et c’est pour se consacrer exclusivement à cette noble cause qu’il démissionna de l’important poste qu’il occupait à la Unilever en décembre 1951.

La grande et noble cause d’Ablodé triompha. Le Togo accéda à l’indépendance et Sylvanus Olympio en fut le premier Président démocratiquement élu. Et c’est dans l’exercice de ses fonctions qu’il fut assassiné le 13 janvier 1963.

Gilchrist S. Olympio
Paris, le 14 septembre 2002

Malamu esenge kosolola na mikanda mpe makomi eye ekoki kopesa biso biyano .Kolomba ete babaya bazaliko kosala na HCB elingi koloba eloko moko te. Toyebi bapaya mingi bazalaki na boka nabiso, Na Kinshasa ba ouest Africain mingi bazalaki na zons(commune) ya Kinshasa mpe ya Barumbu. Yango wana Mosquée ya libiso etonamaka na balabala Isoke.

Na etendi ya discours ya Gilchrsit Olympio mwana ya Sylvanus olympio nakanisi botanki ete président Olympio akomaka responsable ya Unilever na mobu 1951 mpe atikaki mosala na Uniliver kaka na mbula wana ya 1951.
Na mobu 1958 akomi premier ministre ya Togo.

Baye bayebi histoire ya HCB nakinisi boyebi te elanga ya liboso Unilever na province ya Equateur ezaki na 1938, pembe ya engoma Bumba, Unilever ezaki minge na Leverville (Bandundu).

Nayango makomi ya ndeko kavomo ezali lokola liputa oyo ba mama bazaki kobenga zobazoba(liputa oyo esalemi na bitendi bayike)

Yango wana nazali kosenge na ba ndeko ya Kavomo, soki olobi to mpe okomi makambo malamu ozala mpe na makomi oyo ekoki kosunga maye obimisi. Ya koloba ete botuna ba togolais ezali ata na kilo moko te.
Koloba ete bapaya ya Togo, Benin(dahomey, Nigeria... bazalaki kosala na HCB mpe basi na bango bazaki kosala mikate , potopoto mpe gari elingi ko loba eloko te.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma

Edjidjimo Bina Wa Bonguma

Gutemberg 27/01/2015 23:24

Moi je suis au Togo où j'ai fini mes études de Médecine.Une fois ,un patient hospitalisé,ayant travaillé longtemps dans les Nations et sachant que j'étais congolais me confirmant la thèse que le Père de Mobutu était Congolais.Par contre les rumeurs racontent que la Vrai Mère de Gnassinbgé Eyadema ,le feu président togolais serais Congolaise de la Rdc et originaire de la région de l'Equateur ,territoire de Basankusu.Son Père Togolais serai vnu vers les années 30 au Congo travailler dans les plantations des Sociétés Coloniales et aurai emporter le jeune Eyadema chez lui à son retour.Ce qui expliquerait l'amitié légendaire entre les présidents Mobutu et Eyadema.LesPremiers Parachustistes Togolais auraient étés formésà Kota koli en 1974

Gutemberg 27/01/2015 23:26

Sorry j'allias plutot dire qu'ilmeconfirma que le Père de Mobutu étais Togolais

Messager 27/01/2015 20:01

Chers amis ,
Je viens de prendre connaissance des critiques émises par notre ami Edjidjimo bina Wa Bonguma après la publication de deux commentaires en faveur de la thèse de Kwebe sur les origines de Mobutu.
Tout en reconnaissant le droit à chacun de nous d’exprimer librement ses opinions, je tiens, en ma qualité de modérateur à qui les critiques s’adressent indirectement, à faire une petite mise au point.
Selon notre ami Edjidjimo « la publication de ces deux témoignages risque de porter un grand coup à notre crédibilité ».
A cet égard j’aimerais rappeler tant à notre ami Edjidjimo qu’aux autres mbokatiers que la version sur les origines de Mobutu a été publiée sur notre site le 2 octobre 2011 à travers le lien ci-dessous :
http://www.mbokamosika.com/article-kwebe-kimpele-confirme-sa-version-sur-l-adoption-de-mobutu-85664632.html
Le 24 octobre 2014, nous avons transformé en tout un article, un commentaire de Marc contestant la version de Kwebe , et tablant sur la ressemblance entre Nywa Mobutu et Golf Gbemany d’une part, et entre Mobutu et Kwadeba d’autre part. Selon Marc, il y avait un lien de sang entre Mobutu et les autres membres de famille.
Cet article peut être consulté à travers le lien ci-dessous :
http://www.mbokamosika.com/2014/10/marc-relance-le-debat-sur-l-origine-de-mobutu.html
Hier 26 janvier 2015, nous avons réceptionné deux commentaires privilégiant la version de Kwebe et les avons publiés, afin d’exposer toutes les opinions aux lecteurs.
Pourquoi nous condamne-t-on seulement pour avoir publié les deux derniers commentaires en oubliant que nous avions publié auparavant une version contredisant celle de Kwebe ?
Chers amis,
Mobutu ainsi que les autres leaders politiques n’appartiennent plus à leurs familles, ni à leurs tribus. Leur passé sera décortiqué durant des siècles. Notre site continuera à publier les différentes opinions sur les leaders actuels et historiques, de plus crédibles aux plus farfelues. Quitte aux lecteurs de les examiner avec un esprit critique.

Messager

Messager 28/01/2015 18:57

Ndeko Edjidjimo,

J'avais bien lu les deux commentaires. A ma place, qu’auriez-vous fait ? Les censurer ou les publier avec les noms de leurs auteurs? J'ai opté pour la deuxième solution en sachant que les auteurs allaient défendre leurs points de vue. C'est ce que j'avais fait avec le récit de Marc, et après ils se sont expliqués avec Kwebe.

Jusqu'à présent, j'attends la réaction des auteurs de ces deux commentaires après les différentes critiques des autres lecteurs. Moi, je me mets au niveau du lecteur le moins informé. Si je ne publiais que les arguments les plus réalistes, comment les lecteurs feraient-il la différence entre les opinions et les récits?
N’oublions pas que notre site est aussi un forum où les différentes idées se confrontent.

Messager

Edjidjimo Bina Wa Bongima 28/01/2015 01:19

Mr le Messager,

Sans cherchez à monopoliser votre site, permettez moi de vous répondre.

Mr le messager, dans votre mise au point, vous dites ceci:"notre site continuera à publier les différentes opinions...". Nulle part je n'ai suggeré ni insinuer que vous devriez censurer certains écrits, opinions des intervenants.
Mes critiques s'addressent beaucoup plus aux deux témoignages. Toutefois , dès lors que vous publiez ces témoignages, il deviennent de facto votre article quand bien même les noms des auteurs y figurent.

Mr le Messager, si je parle de votre crédibilité, j'estime qu'un site comme le votre qui est bien bercé par l'histoire de notre pays devrait au moins se poser des questions sur la solidité des témoignages reçus. Vous n'allez tout même pas me dire vous publiez tout ce que les Mbokatiers vous envoient. En publiant ces témoignages je pense que vous avez tout même considéré que les faits seraient plausibles.
Ce qui me trouble Messager c'est que vous n'ayez pas remarqué l'anachronisme sur le fait que le président Olympio aurait envoyé des travailleurs en RDC/Zaire entre 1960 et 1963 et l'un des leurs serait le géniteur de Mobutu comme le pretend le sieur Kavomo dans son témoignage. Ce qui de facto place la naissance de Mobutu après l'indépendance de notre pays. En lisant cela j'étais "baba"! Je me suis demandé comment un site comme Mbokamosita aurait il laissé passer une telle insanité, permettez de le qualifier ainsi, sans pour autant dire à son auteur que son récit n'a ni ête ni queue. Si cétait le 1er avril , j'auais penséà un poisson d'avril.
Pour un site aussi profondément baignéde l'histoire de notre pays cela devrait vous interpeller. Il est quand de votre devoir de dire a votre correspond que sonrécit de tient nullement debout, Ceci n'est pas de la censure.

Ces deux témoignages ne sont guères en " faveur dela thèse dela thèse de Kwebe" , au contraire ils nous en éloigne.

Le fameux Togolais de Kwebe serait un travailleur des chemins de fer du Congo-Brazza tandis le Togolais de sieur Kavomo serait un Togolais travailleurs des HCB qui aurait vécu en RDC/Zaire entre 1960 et 1963. Ainsi donc Mobutu serait né après l'indépendance de notre pays(1960).
Pour ce qui est du second témoignage ce n'est que du "j'ai entendu", du "on m'a dit"., du " je connais quelqu'un" ... donc ils n'ont aucun poids.Coome Mobutu disait Kinshasa elinga "balobieee" . Quand à la fameuse religieuse, elle une nébuleue. Elle est anonyme, on ne sait pas de quel ordre religieux ni de quel diocèse elle aurait appartenu quand elle était en RDC

Monsieur le Messager vous faites un exelent travail mais il faut avouer que le témoignage de Mr Kavomo ne merite pas d'ètre publié car permettez de dire que c'est du n'importe quoi. Placez la naissance de Mobutu après 1960 c'est prendre des Congolais pour des Cons-golais. Encore une fois Mr le messager ne prenez pas ceci comme un attaque dirigée contre votre site.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma

Claude Kangudie 27/01/2015 13:22

A mon grand ailier de débordement Wa Bonguma Edjidjimo...souviens-toi de tes retraits impeccables qui me permettaient de fusiller Doura, Kisala ou Bilesi Gabon...ce n'était pas la même puissance que Jean Kayembe...mais c'était tout aussi meurtrier. Revenons au sujet du jour. J'avais fait, en moi même, les mêmes analyses que toi...je te rappelle, encore un de nos cours, remember la maïeutique de Socrates. Tu es un reformulateur de Mbokamosika. Le blog ne s'est pas rabaissé. C'est juste un débat. Nous reviendrons ce sujet avec d'autres documents. Salut à toi, nègre authentique de la RDC. Je sais combien tu souffres, comme tant d'autres, pour ton pays. ..RD Congo, mboka ya pasteur Lukusa na monseigneur Kataliko, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Musa May 27/01/2015 12:10

Veuillez bien corriger "en faites" qui devrait s'écrire en fait".
Pour le reste la question demeure: "D'où était Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wazabanga?"
Il ne faut pas que l'Histoire continuer à se taire.

Pedro 27/01/2015 10:50

Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un acharnement à vouloir faire passer Mobutu pour un étranger. Il s’agit plutôt de constater qu’il y a des gens qui croient (sincèrement) qu’il avait des origines togolaises. La publication de ces commentaires nous aide tous à comprendre que certains des arguments avancés peuvent être erronés (comme l’anachronisme du Président Olympio), et il nous faut une opportunité pour que quelqu’un nous les pointe du doigt. Moi, par exemple, j’avais déjà lu les commentaires présentés dans l’article bien avant de lire le commentaire d’Edjidjimo, et je n’avais pas pensé à cet anachronisme. Vous voyez donc que ce serait dommage si l’article n’était pas publié en premier lieu.

Edjidjimo 27/01/2015 09:25

Avec tout le respect que je dois à Mbokamosika, je dois vous avouer que ces deux témoignages risquent de porter un grand coup à votre crédibilité.

Le fameux Kavomo Jean-jacques dit ceci: Tango wana bapaya mingi batindamaki na Président Silvanius Olympio 1er Président ya Togo. Woooooo! Vous imaginez,le Togo a eu son indépendance en le 27 Avril 1960,Olympio a été président de 1960 à 1963. Quand est ce que.le président Olympio aurait envoyé des Togolais dont un parmi eux serait le père de Mobutu? Donc sik'oyo Mobutu akomi mwana ya 60? Toseke moke! ! !
Ne voyez vous pas que cet acharnement de faire passer Mobutu pour un Togolais conduit à la bassesse?

De deux, le nom Awudipe qui serait bcp plus Awodipe est un nom Nigérian.

De trois , le nom du fameux Kavoma est un nom d'une bourgade au Rwanda au Rwanda et au Burundi. Et il y a de quoi à se demander si le sieur n'est pas un nom fictif d'un personage sort tout droit de la fiction.

De quatre, nul par dans l'histoire de la RDC/Zaire on parle des travailleursTogolais seraient venus à Mbadaka en Equateur comme travailleurs dans les plantations de HCB. Pour le deuxème témoignage, c'est juste "on dit" et l'histoire n'est qu'une nébuleuse pour rapprocher Mobutu du Togo.

Ces deux témoignages sont d'une bassesse inouie. A force de vouloir faire passer Mobutu pour un un étranger en l'occurence un Togolais voila comme on tombe si bas.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma

PS Salut à mon voisin et frère Claude Kangudie" Mukos", J'attends votre point de vue.

Edjidjimo Bina Wa Bonguma 27/01/2015 12:01

Mr Musa May

Mr Awudipe n'existe pas. S'il existe, il aurait donc vécu en RDC vers les années 1960 d'après le témoignage de sieur "kavomo". Ce qui revient à dire que Mobutu azali mwana ya 60. La thèse de sieur Kavomo repose sur le fait que le président Olympio aurait envoyé des travailleurs Togolais au congo. Or Olympio était président entre 1960-1963. Dès lors que cette thèse est tout à fait farfelue, on ne peut mm plus continuer de discuter sur les autres ponts qui en découlent .

En plus les premières plantations de HCB dans la région de l'equateur se situent vers les années 1938 dans la région de Bumba.

Come on Mr Musa May, ce qu'avance le sieur Kavomo (s'il existe) n'a aucun sens et ne mérite mm pas qu'on s'attarde dessus. Si j'ai parlé d'acharnement c'est pcq on chercher par tout les moyens de porter secours à la thèse de Kwebe Kimbele.
Dans mes précédentes interventions j'avais commenté sur le récit de Kwebe Kimpele, je pense que je ne peux plus revenir dessus pour 'relancer' le débat
Ce n'est pas pcq Mobutu était très proche d'Eyadema qu'il faudrait lui donner une origine Togolaise.

"Kavomo is 6024 ft above sea level at the distance of 53 miles from Kigali, to the ESE. "
Kavomo est à 53 Km de Kigali, il suffit seuleument de taper Kavomo sur google et vous aurez la réponse.Il en est de mm pour Kavomo au Burundi, taper sur google.

Edjidjimo bina Wa Bonguma.

Musa May 27/01/2015 10:45

Cher Edjidjimo,
Personnellement, j'aime bien votre analyse. En faites ce sont de bonnes analyses, objectives et sans sentiments qu'il nous faut pour éclairer les pages sombres de notre histoire. Parce qu'il s'agit de notre histoire, contrairement à ceux qui pensent que ce sujet est sans importance.
Kavoma: j'ai vécu au Rwanda et au Burundi et je ne me souviens pas avoir entendu ce nom, mais cela ne veut pas dire que cette bourgade n'existe pas. Loin s’en faut !
Awudipe: quand vous regardez une carte de l'Afrique, vous vous rendrez compte que le Nigeria est séparé du Togo par le Bénin. On sait que le Togo n'a que 47 km de l'Est à l'Ouest. Or, la carte montre que Bénin et Togo ont presque les mêmes dimensions de la frontière Est à la frontière Ouest. Cela signifie que la distance de l'Est du Bénin à l'Ouest du Togo est de plus ou moins 100 kms. Cela voudrait dire que les trois pays pourraient partager des tribus communes (à vérifier) mais surtout que les déplacements entre les trois pays sont des plus faciles, d’autant plus que l’on connait la mobilité des Nigérians. Quand j'étais à Cotonou, j'ai appris que je pouvais atteindre Lomé en tout au plus deux heures. Fort de ceci, savez-vous que le joueur togolais Emmanuel Adebayor est Nigérian d'Origine ? Le sieur Awudipe peut avoir été Nigérian vivant au Togo ou même qu'il soit tout simplement Togolais.
Dans la recherche de la vérité sur notre passé, toutes les pistes sont exploitables, à condition de le faire sans parti-pris ni complaisance. Le simple fait que Mobutu qui était né en 1930 ait dit qu’il était le fils de Yemo née en 1922 indique qu’il y a quelque chose qui ne marche pas et qu’il y a une tentative à cacher une vérité. Or, quelle est cette vérité ? Si cette tentative nous cache les vrais parents de Mobutu, au moins elle fournit d’autres renseignements, très précieux : que Mobutu n’est pas de Lisala et n’y était pas né, et qu’il n’est probablement pas de l’Equateur. Même qu’il n’était tout simplement pas congolais. Rappelez-vous que, dans nos villages, tout le monde connait tout le monde et tout le monde appartient sinon un clan, du moins à une famille. Et que par des alliances multiples comme par la nécessité de défense les pollutions de villages environnants se connaissent comme l’ongle et le doigt. Parce que, s’il était né à Lisala, du moins son père et sa mère venaient-ils de quelque(s) village(s). Pourquoi, dès lors tant des nuages autour des origines de Mobutu au point que personne à Lisala ne saurait nous renseigner ?
Si l’on pose donc comme vraie l’hypothèse que Mobutu n’était pas de Lisala (qui n’était qu’une agglomération de tribus venues de partout village de personne) et qu’il n’était pas de l’Equateur, et donc pas du Congo, alors il faut chercher à savoir d’où il était. C’est ici que toutes les hypothèses, mêmes les plus fantaisistes se manifestent. Jusque-là, celle de Kwebe Kimpele est la seule autour de laquelle une discussion est possible. Dans ce sens, notre frère Faustin Moza nous rendrait un précieux service s’il nous donnait le nom de son informatrice et nous précisait où elle se trouve. Parce que, si lui n’a pas les moyens d’aller vers elle, quelqu’un d’autre pourrait le faire.

Musa May