Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par PEDRO

Une caractérisation du tribalisme (première partie)

 

Je viens de lire les commentaires de l’article sur l’origine douteuse de certains présidents africains et je me précipite aussitôt sur les dictionnaires de poche sur mon bureau, pour ne pas consulter une encyclopédie. Je me rends compte qu’aucun de mes dictionnaires ne prête au mot « tribalisme » le signifié négatif que nous lui connaissons. L’un des dictionnaires, dans sa dixième édition de 2005, dit : « condition de ce qui est tribal ; organisation des sociétés selon les tribus ». L’autre, un dépôt légal de 2009, dit : « comportement et attitudes basés sur la loyauté d’une personne à une tribu». Les lexicographes savent que la loyauté d’une personne à une tribu ne veut pas dire que la personne n’aime pas les autres tribus ; d’où la prudence dans la rédaction de leurs définitions, réduisant « tribalisme » à un mot neutre. J’ai remarqué une autre chose : Aucun de mes deux dictionnaires de poche ne contient le mot « tribaliste ». Cette économie d’espace me surprend. Considérant notre usage du mot, les lexicographes auraient pu dire : « Homme ou femme politique qui utilise la tribu pour se faire élire ». Mais, vous voyez que même cette définition-ci ne serait pas péjorative. Quel homme politique dirait aux gens de sa tribu de voter pour quelqu’un d’autre ?

 

Au début des années 90, des centaines d’associations ont vu le jour à Luanda. Tous s’appelaient ANA-quelque chose. ANAZOMBO, ANABEMBE, ANA… : Associação dos Naturais e Amigos de Zombo/Bembe/… (Association des ressortissants et amis de Zombo/Bembe/…). Vous voyez que le tribalisme (neutre) de ces associations n’est pas excluant. Un scandinave qui est ami des bazombo est un invité permanent aux réunions d’ANAZOMBO (pourvu qu’il n’ait pas l’idée de se faire élire chef de village). Et tous les bazombo qui participent à la réunion savent aussi qu’ils ne se plaindraient pas s’ils étaient nés aborigènes d’Australie ou incas de la Cordill(i)ère des Andes. Ce tribalisme imaginaire (toujours neutre) traverse l’Océan Indien d’un côté et l’Atlantique de l’autre, puis toute l’Océanie d’un côté et l’Amérique du Sud de l’autre, pour s’installer sur les marges du Pacifique.

 

Conclusion :

Les mots « tribalisme » et « tribaliste » sont comme des insultes : nyama, ngulu, libata, individu, … Ils gagnent leur connotation négative parce qu’ils ne sont pas utilisés dans leur sens référentiel qui est neutre, mais appartiennent plutôt à la fonction émotive du langage. Ce qui compte, ce n’est pas ce que les mots signifient ; c’est plutôt le fait que je suis en train de t’insulter.

 

PEDRO

Commenter cet article

peter angbongi 21/12/2014 13:56

Je suis ravi par toutes ces histoire rencontrés ici.
Merci

Claude Kangudie 12/12/2014 19:18

Monsieur “Mutombo”, alias Nkongolo Mwamba...si vous vous êtes reconnu parmi les ectoplasmes primaires de Brutus Kabila, on dit que celui qui a la morve se mouche. Mr Mutombo, à ce que je sache, je n'ai pas grandi dans les mêmes endroits ou quartiers avec vous...alors si vous nourissez des complexes par rapport à vos vieux de quarties qui débitaient des formules de disctionnaire, ce n'est pas mon problème. Mbokamosika est un pot commun des fils et filles du Congo. Seul l'amour intransigeant du Congo lie cette communauté. Alors, si vous avez quelque chose à mettre dans ce pot, faites-le. Il ne sert à rien de s'en prendre à ma petite personne. C'est une perte de temps ennuyeuse. Vous pouvez, par exemple, nous faire des exposés sur la société clanique ndembo ou shi. Cela nous changerait de mes exposés sur le Kasaï qui vous incommodent tant...Vous me demandez si j'ai étudié à Kalala Mwambi, et bien moi, je vous demande aussi si vous avez étudié à Kadima Minu ? Il me semble inutile de m'épuiser à échanger avec vous. Bonne continuation, disciple de “Joseph”...Tuambila mbila, tua fua bundu. RD Congo, mboka ya Dénis Mukwege, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Mutombo 12/12/2014 11:46

Mon Cher Kangudie,

Tu me rappeles encore un vieux du quartier qui passait son temps à memoriser les mots du fameux dictionnaire "Larousse" pour nous les balancer en vue de nous impressionner. Je suis loin du pays et chaque je fais recours à Mbokamosika pour me rememorer les bon moments du temps passé. Je felicite tous les gens qui debordent d'energie pour nous aider à plonger dans le temps passé alors qu'on leur paie même pas. Je ne cherche pas à impressionner qui que ce soit, mais je cherche seulement à soulever des discussions fructifiantes. Tu as étudié à Kalala Mwambi ?

Claude Kangudie 10/12/2014 07:27

Il faudrait bien que certains ectoplasmes primaires qui me traitent de "tribaliste" aillent revoir leurs copies. Rd Congo, un si long fleuve de larmes et de sang...

Claude Kangudie.