Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Une image qui mérite  « méditation »  pour  tous les congolais !

Chers compatriotes,

Voici un des écriteaux brandis par les manifestants Burkinabé durant leur soulèvement qui a entraîné la chute de Blaise Campaoré, que vient de nous envoyer notre ami Claude Kangudie

Comme vous le remarquez, le peuple congolais devenu la risée du monde entier y est ridiculisé.  Quand est-ce que les congolais démentiront cette pire opinion dont les autres africains se font d’eux.

Nous avons dénoncé sur ce site les fameuses consultations nationales, prédit que le fameux gouvernement de large union nationale dont le but était de légitimer un régime aux abois ne verrait jamais le jour . Personne ne nous a prêté l’oreille. Au contraire, plusieurs congolais, y compris les délégués de la diaspora s’étaient bousculés à Kinshasa, avec espoir de s’enrichir  sur le dos du peuple.

Depuis la chute de Campaoré, tous les corrompus, surtout ceux qui étaient en service commandé sur le site font profil bas, deviennent soudainement silencieux et méditatifs. Le sort su pays n’es pas leur préoccupation. Ce qui compte c’est leur situation personnelle.

Congolais, ressaisissez-vous. Tout est consommé pour Kabila. Il est temps pour lui de s’en aller avant qu’il  ne soit trop tard. Sinon, sa fin sera pire que celle de Mobutu.

Messager

Des manifestants Burkinabé

Des manifestants Burkinabé

Commenter cet article

Messager 04/11/2014 18:30

Merci Musa Mayi. J'y ai pensé lorsque j'étais au service. Cet article sera publié de nouveau. Juste pour montrer à ceux qui ne veulent pas croire que l'image de notre cher pays est ternie. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous nous battons pour l'instauration d'un état de droit, avec un président qui porte le pays dans son coeur, pas un opportuniste comme Kabila.

Messager

ju 04/11/2014 10:35

Messager, je pense Musa May fait allusion à ce fameux Luc Michel, contributeur de "Afrique Media", la télé panafricaine qui émet à partir de l'Afrique. Il y a des débats interessants concernant les dictateurs et ceux qui travaillent à la solde de l'occident sur notre cher continent.
Elle a joué un rôle important sur la révolution au Burkina faso. Elle diffuse aussi en ligne.

En outre, où est passé notre ami Moise Katumbi?

Messager 03/11/2014 18:42

Musa Mayi,
Je n'ai pas réussi à mettre la main sur cet article. peux-tu m'en donner les coordonnées?

Messager

Musa May 04/11/2014 16:20

Messager, voici l'article publié ici un certain 14 Janvier 2012. S'il est vrai que le meilleur mirroir c'est l'autre, alors il faut que le congolais sache comment les autres le voient:

14 Janvier 2012 Publié par Messager
Un député belge répond aux Congolais


Cette lettre du député belge est sévère, voire injurieuse à l’égard de certains hommes politiques, mais elle renferme quelques vérités sur lesquelles tous les congolais devraient méditer en cette période.



Un député belge répond aux Congolais
Patrick Cocriamont
Député de la Couronne Belge

Chères Dames, Chers Messieurs les congolais,
Je confirme mon point de vue concernant les bienfaits de la colonisation belge au profit des populations indigènes du Congo, le fait que Lumumba était un bandit, Kasa-Vubu un incompétent, Mobutu un sanguinaire, Laurent Désiré Kabila et Joseph Kabila deux dictateurs sanguinaires.

Il n'est un peuple que congolais sur terre qui puisse accepter une vie hors de l'imaginable ! Pour cause, les congolais préfèrent s'occuper des histoires qui dépassent leur niveau de vie actuelle en lieu et place de se prendre en charge en partant de petites choses journalières. Le congolais ne réfléchit pas, en tout cas s'il le fait, il ne le fait pas assez pour lui permettre d'atteindre le niveau de vie qu'il veut s'octroyer.

On me dirait que c'est la maladie de diamant, de l'or, du coltan, etc. car jamais sur cette terre des hommes les minerais ont battu les puissances. Mais la réalité est que le Congo est une déception pour la Belgique, une déception pour l'Afrique, une déception totale pour toute la terre.
J'ai reçu beaucoup des mails d'indignation de la part des Congolais et de certains hommes politiques belges hypocrites.

En effet, je ne fais que dire tout haut ce que la plupart des Belges pensent tout bas. Mon parti politique est injustement étiqueté d'antidémocratique par les autres. Les Congolais ne doivent pas se faire d'illusions, depuis l'accession du Congo à l'indépendance, c'est bien différents gouvernements belges socialistes, libéraux et socio-chrétiens qui soutiennent les régimes dictatoriaux successifs au Congo.

Maintenant tout est fait par les libéraux et les socialistes belges pour imposer à la tête de la RD Congo monsieur Joseph Kabila à la faveur d'une parodie d'élections, (alors que) cet individu est connu par nos services de renseignements comme étant un sujet d'origine Rwandais, ayant passé par plusieurs petits métiers : vendeur ambulant des oeufs à Kigoma, avant de passer pour un taximan en Tanzanie et finir comme ancien militaire de l'armée patriotique Rwandaise.

Les pauvres Kinois qui ont applaudi quand Kabila disait le plus innocemment la vérité qu'il fut vendeur des oeufs en Tanzanie, ont cru voir en lui un homme sage*pourtant tout le parterre des politiciens informés présents pendant la cérémonie d'hier (25 Juin 2006) savaient bien que le Monsieur parlait bel et bien de son histoire, de ses origines et indiquait qu'il est parvenu à arracher ce que ces commanditaires rwandais attendent depuis belle lurette de son passage à la tête de la RDC. Les congolais, peuple applaudisseur, peuple danseur, n'auront à s'en prendre que contre eux-mêmes : il ne suffit pas de balbutier quelques mots de Lingala pour se faire dédouaner ; « tout le monde qui s'exprime en latin n'est pas un romain », disait Titus !

Tous les hommes politiques belges sont au courant de la responsabilité de Joseph Kabila en tant que chef militaire de l'AFDL avec son cortège de massacres, épurations ethniques, génocides et crimes de guerre contre des populations civiles pendant la rébellion visant à chasser le dictateur Mobutu du pouvoir dès 1996.

Les rapports décrivant ce génocide tiré du travail de Monsieur Roberto Garreton, de Madame Emma Bonino (prédécesseur de Louis Michel aux affaire humanitaire de l'UE), de Monsieur Aldo Ajello et de Monsieur Christopher Harland, sont consignés depuis 1997 aux Nations Unies et à l'union européenne, mais curieusement tout le monde fait semblant de les ignorer. Ce beau monde aux têtes bien-pensantes oublie que la vérité est très têtue. A beau mentir qui vient de loin !

Combien d'hommes politiques belges ont-ils déjà levé un seul doigt pour demander l'établissement d'un Tribunal Pénal International pour la RD Congo afin de juger tous les responsables de 5 millions de Congolais morts depuis 1996 ? La politique de l'autruche caractérise bien le monde politique belge ; on ne voit que ce que l'on veut bien voir et on n'entend que ce que l'on veut bien entendre.

Mon parti n'est nullement responsable de l'imbroglio politico maffieux dont les intérêts économiques se moquent obstinément des conditions sociales du peuple congolais. Il est facile de sortir un nègre de la jungle, mais il est très difficile de sortir la jungle qu'il y a dans la tête des congolais. C'est aux Congolais eux-mêmes de se prendre en charge et d'arrêter de se comporter comme des éternels mendiants, éternels danseurs, éternels pleunichards, éternels applaudisseurs*Il faut surtout arrêter de croire que la solution à leurs problèmes viendra de l'Occident qui ne réfléchit qu'en terme d'intérêts économiques.

Franchement, élire un ancien vendeur des oeufs cuits ou un taximan à la tête de la RD Congo n'est pas la responsabilité des occidentaux quand bien même ceux-ci veulent voir cela arriver pour garantir une extraction des richesses minérales de ce pays sans que personne n'ait à les questionner.
Mon parti souhaite vivement que les conditions sociales des Congolais s'améliorent en RD Congo afin que les 25 à 30 milles Congolais qui vivent en Belgique puissent retourner dans leur pays.

La Belgique ne peut pas supporter indéfiniment toute la misère du Congo. Je vous ai tout dit : cesser de danser, cesser de croire que danser même en priant enlèverait vos misères ! Même s'il existait, Dieu ne serait pas là seulement à s'occuper des pleurs de pauvres congolais. Prenez votre destin en mains, soyez maîtres de votre destin, c'est tout ce qu'un vrai ami du Congo peut vous dire pour l'instant.

Peuple congolais, rendez un peu de dignité à l'Afrique, au monde et surtout à Dieu que vous croyez être congolais, à l'image duquel vous avez été créés : aussi bien le bandit de Lumumba, l'incompétent de Kasa-Vubu, le sanguinaire de Mobutu que son alter ego de Laurent Désiré Kabila sont venus des entrailles congolaises. De ce fait, ils n'étaient que l'image de votre société. Il ne faut pas les rejeter comme s'ils sont sortis d'autres cieux. Vous devez mériter vos dirigeants.

Sincèrement,
Patrick Cocriamont
Député de la Couronne Belge

#Actualité

Musa May 04/11/2014 16:13

Messager,
L'article avait été publié ici. Je crois pouvoir le retrouver parce que je me souviens de l'avoir télécharger quelque part.

Messager 02/11/2014 20:03

Pourquoi celui qui parle du montage oublie-t-il de souligner qu'André Atundu a été bloqué à Ouagadoudou, à la tête d'une délégation de Joseph Kabila envoyée pour apprendre comment le Parlement allait tripoter pour réviser la constitution? Raté !!!!!!!!!
Comment voulez-vous que l'Afrique et le reste du monde ne puissent pas se moquer de notre peuple?

Messager

Kouakou 02/11/2014 21:58

Montage ou pas montage, le message est clair FINI, LA PRESIDENCE A VIE, avis à tous les presidents africains.

Claude Kangudie 02/11/2014 15:48

En complément du posting de notre frère Zenga Mambu, voici ce qu'écrit Mr Musavuli de Agoravox sur les satrapes de Brutus Kabila envoyés au Burkina: "La chute du président Blaise Compaoré du Burkina Faso s’est invitée dans le débat en cours en République Démocratique du Congo, où les partisans du président Joseph Kabila tentent d’assurer son maintien au pouvoir en s’affranchissant des limites de la Constitution actuelle. A Ouagadougou, la population a tout simplement mis fin au débat en chassant le président Compaoré alors que son mandat courait jusqu’à fin 2015. A Kinshasa, la majorité présidentielle a eu de quoi s’angoisser d’autant plus qu’elle avait dépêché au Burkina Faso une délégation qui devait assister au vote des parlementaires burkinabè convoqués pour modifier la Constitution. Pour l’anecdote, les délégués congolais sont restés bloqués dans le pays, les nouvelles autorités ayant décrété la fermeture des frontières aériennes. Le message burkinabè ne pouvait pas être plus clair." RD Congo, mboka ya Denis Mukwege, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Claude Kangudie 02/11/2014 12:31

Mon frère Mozande, reste et demeure débout jusqu'à la victoire finale. Il s'agit de récupérer notre dignité d'hommes et de femmes du Congo. De rendre leur honneur à nos pères, nos mères et nos grands parents, par qui nous sommes Congolais et Congolaises. Mon frère Zenga Mambu: pour moi, le peuple du Congo s'est déjà exprimé dans toute sa splendeur à la CNS. Ces travaux doivent être la base du renouveau congolais. La fameuse troïka à laquelle tu fais allusion, souvent nous oublions le rôle nefaste qu'elle joue dans notre pays. Lors de la CNS, ils avaient oublié, pour un temps, de maltraiter nos frères dans leurs ambassades pour les demandes de visa...Likambo ya mabele ya Congo etali muana nionso ya Congo. BENI: RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang...

Claude Kangudie.

zenga mambu 02/11/2014 02:41

Le Congo est l'objet d'un complot international depuis sa création en 1885.Depuis Mobutu,le Congo avait déjà perdu sa souveraineté et son indépendance.L'ironie du sort est la prophétie de Lumumba :"que l'histoire du Congo ne sera pas écrite à Washington,ni àParis ou Bruxelles..." s'éloigne encore à sa matérialisation.Durant le phénomène d'organisation des conférences nationales en Afrique,il y a un fait qui me faisait tiquer et qui renforçait ma conviction de croire que les forces du mal tapis dans l'ombre ne faisaient qu'annihiler tous les efforts de vrais à sauver le Congo. Au Congo-Brazza,il y avait eu la conférence nationale,la France avait attendu la prise du pouvoir de Lissouba pour remettre en selle leur larbin Sassou au pouvoir par une guerre provoquée par ce dernier sous l'instigation d'Elf ou Total (avec Margerie) à cause du pétrole. Chez nous,cependant,dans toutes les négociations,on nous parlait de la troïka constituée de la Belgique,USA,France;même dans notre conférence nationale,cette troïka avait exigé d'y prendre part en tant que partie observatrice. Elle était venue là pour nous espionner. Une fois,qu'elle avait constaté le degré de la maturité politique des délégués à la conférence et l'expertise congolaise en matière de gestion de l'économie,des mines et autres et, avec l'élection de façon d'un Premier Ministre Vétébré à la CNS,elle était devenue malade.Elle avait eu peur que cette transition réussisse et de voir ,un jour,Tshisekedi mette fin à la dette cyclique et infernale des institutions de Brettons woods. C'est la prémière chance que nous avions ratée pour récupérer notre souveraineté. La CNS avait battu un travail de titan et magnifique.Ne pouvons jamais comparer la lutte des Congolais à celle des Burkinabè, la nôtre devrait être faite comme celle des noirs Sud Africains à l'époque de l'apartheid. Au Burkinafaso, il y a pas l'implication des armées africaines et des forces internationales comme en RDC,où il y a une conjugaison d'intérêts planétaires lucratifs aujourd'hui.Il nous faudrait nous battre avec courage,détermination,abnégation et sacrifice pour prendre notre seconde indépendance.Cessons de pleurnicher,ce que font les Burkinabé aujourd'hui,nous l'avons déjà fait à l'époque de Mobutu;mais,les forces du mal tapies en occident nous en empêchent à changer les choses au Congo. "Ne dit-on pas qu'un peuple mécontent ,est puissant que la bombe atomique?" Nous réussirons,mais la seule condition d'abandonner le tribalisme.C'est comme quelqu'un dans le site m'avait dit : "si tu étais à la place de Mokolo ou les autres,tu allais faire quoi? Evitons de tel jugement! Aujourd'hui,ce n'est pas les thuriféraires voleurs assassins étrangers qui ne font-ils pas le lit du petit Rwandais? L'autre chien errant d'André Atundu, se trouve,paraît-il à ouagadougou en mission d'études au parlement pour voir comment Blaise allait faire pour tripatouiller la Constitution. Bokanga ye ,boboma ye!

Messager 02/11/2014 01:17

S'il s'agit d'un montage, alors c'est un montage qui reflète l'opinion de tous les africains à l'égard des congolais. Ayons la lucidité de reconnaître que la RDC est victime d'une arnaque qui souillera notre honneur durant des décennies.En tout cas, l'histoire sera impitoyable à l'égard de la classe politique congolaise actuelle.

Messager

Messager 02/11/2014 01:09

Pourquoi attendre 2016 pour réaliser ce que l'on peut faire immédiatement. De quoi kabila est encore capable de faire d'ici 2016. Battons le fer quand il est encore chaud.
Messager

Mozande 01/11/2014 23:43

L'année 2016 sera l'année de changement, de la REDEMPTION pour le peuple congolais c-a-d le rachat de nos erreurs commises dans le passé.

Pedro 01/11/2014 20:52

Cet écriteau est quand-même injuste dans la mesure où 27 ans de pouvoir ne constituent pas exactement deux mandats. Le peuple bourkinabé ne peut vraiment pas dire qu’il a été FORT pendant tout ce temps. Ça me fait réfléchir et ça montre tout d’abord que le Congo Kinshasa est une espèce de référence partout en Afrique. Que le président gabonais dise ça, je comprends. La rue à Ouagadougou, c’est un peu trop loin. La Gambie, par exemple, est plus près du Bourkina et on ne me dira pas que ça va là-bas. It is the DRC on their mind.

Mozande 01/11/2014 19:51

Voila ce que les congolais ont toujours pensé et une partie ne l'admettait pas: quand un changement se fait avec l'aide des étrangers, le peuple ne sent pas cette fierté d'avoir accompli ou atteint, par son propre effort ou par sa lutte, l'objectif poursuivi, pensez à la lutte pour l'independance. Or, l'avenement de l'AFDL n'a pas été le cas puisque ils ont été porté pouvoir par les étrangers(rwandais et autres). Manipué par les rwandais, Laurent-Désiré Kabila avait posé un acte qui était une insulte et tout simplement un acte de trahison à la nation et au peuple congolais en nommant James Kabarebe commandant de l'armée congolaise et en lui démandant de devenir congolais. Quand il avait compris, il s'est resaisi mais c'etait déja trop tard. C'est gravé à jamais dans l'histoire du Congo-Kinshasa. Les actions de nos leaders, leur defaillance ou clairvoyance seront, un jour, analysées comme on le fait maintenant avec Mobutu. Et c'est l'histoire en jugement qui déterminera, un jour, qui a le mérite d'etre appelé héro; jusque là, il n'y a que Kimbangu et Lumumba. Et....Dr Mukwege qui se pointe... à l'horizon
de par ses actions pour le pays.

Pour ce qui est des Congolais, le cas de l'AFDL ne se répétera plus jamais. En 2016, ce sera le changement puisque nous allons tous respecter notre constitution(2 mandats pas plus). L'année 2016 sera l'année de la REDEMPTION du peuple congolais, l'année de rachat de tous nos erreurs commises pour le pays.

Musa May 03/11/2014 09:54

Montage ou pas, l'interpellation est réelle: montrons que nous aussi, nous pouvons la légalité et nos droits. C'est vrai qu'ils ont attendu 27 ans! Et nous, depuis Mobutu, combien d'années cela fait-il (car le passage de Laurent n'était pas la volonté du peuple)? Messager, pouvez-vous reprendre le discours de ce député Belge qui traite les congolais, des danseurs, d'applaudisseurs, etc. S'agit-il, là aussi d'un montage?

Kalao 01/11/2014 19:27

Cette affiche est un montage grossier réalisé par un pseudo graphiste sans talent. Et pas besoin d'être un spécialiste de Photoshop pour le remarquer.

Samuel Malonga 01/11/2014 16:35

De son vivant, Omar Bongo Ondimba disait aux opposants gabonais: "Allez au Congo-Kinshasa si vous voulez devenir président".
Pauvre peuple congolais, endormi par cet opium qui est la musique, hypnotisé par les pasteurs-farceurs qui roulent carosse. Il est temps de dire "non" à la dictature, de chasser l'usurpateur et l'intru. Comme l'a écrit Aimé Césaire, cessons d'être le jouet sombre au carnaval des autres. A l'instar de nos pères qui ont chassé les colonisateurs, marchons sur la dictature pour retrouver notre dignité. Le Congolais est aussi un peuple fort.