Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Moïse Benatar

Réaction du petit fils de Moussa Benatar à la chanson « VIVA BENATAR »

Référence : http://www.mbokamosika.com/2014/08/viva-benatar-par-le-duo-jhimmy-mwanga-aux-editions-opika-en-1952.html

 

Bonjour,
Je suis le petit fils de Moussa Benatar, frère de Salomon.
Les 2 frères ont été les premiers juifs originaires de l’île de Rhodes à s'installer au Congo en 1900.
Ce sont les fils de Moussa Benatar (Gabriel, Michel, David et Joseph) qui ont créé la maison de disque Opika
Ce Label a permis de lancer Joseph Kabasele (le grand Kalle), Rochereau, Nicolas Kasanda ( Docteur Nico), etc...
Les quatre frères qui avaient la société "Gabriel Moussa Benatar et frères" étaient aussi les importateurs des vélos de la célèbre marque "Rudge" dont on trouve la publicité dans cette chanson de Jhimmy et Mwanga.
Comme le précise Kidia Barros, Rochereau nous avait également fait l'honneur de dédier une chanson pour les Benatar.que j'aimerais bien retrouver. 
Nous sommes profondément attaché au Congo, je suis né à Lubumbashi (ex. Elisabethville), mon père David y est aussi né, mon oncle Joseph a été le premier européen à acquérir la nationalité Zaïroise.

 

Moïse Benatar

Elisabethville 1954-1955-Terrasse du Lido: Jacques Notrica avec son épouse et sa fille. Gabriel  Moussa Benatar. Source:Jojo Mallet

Elisabethville 1954-1955-Terrasse du Lido: Jacques Notrica avec son épouse et sa fille. Gabriel Moussa Benatar. Source:Jojo Mallet

Réaction du petit fils de Moussa Benatar à la chanson « VIVA BENATAR »
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cécile Boa-Lassyry 13/08/2018 00:52

Votre témoignage ravive des souvenirs d'enfance chez moi. Joseph Benatar était un bon ami de mon père Gabriel Lassyry. J'ai juste passé une nuit chez Gabriel Moussa Benatar à Lubumbumbashi en 1963; Toute Congolaise élégante et fortunée se fournissait à la Solbena;Joseph Benatar se plaisait à présenter Kalle à l'hôtel Georges V comme étant un prince africain. Ce dernier était vêtu d'un grand boubou immaculé. Les Français découvraient cet accoutrement.

Raymond 03/04/2018 09:47

bonjour, merci pour ces informations sur l'histoire du Katanga; petit détail, la photo Elisabethville 1954-55 est la terrasse du Lido dont on voit une partie de la piscine, bien à vous

Messager 03/04/2018 10:04

Merci pour la correction,

Messager

Moïse Benatar 18/12/2014 12:00

Bonjour,
Pour information, la photo que vous publiez ne représente pas Gabriel Moussa Benatar.
Merci

Claude Benatar 07/02/2019 11:59

Bonjour Moise. Nous sommes de la même famille. J’aimer Communiquer avec toi en privé afin d’échanger des informations et photos. Au plaisir. Claude

Abdel 05/12/2014 17:58

Bonjour Mr. Benatar,

J'ai juste une question de curiosite' : le prenom de votre grand-pere est Moussa. Pourquoi pas Moshe ou Moise?

Merci.

Moïse Benatar 18/12/2014 11:56

Bonjour Monsieur Abdel,
Mon grand-père a également un peu vécu en Egypte où il se faisait appeler MOUSSA, il a ensuite gardé ce prénom, mon second prénom est également MOUSSA.
Cordialement

ossinondé 11/11/2014 18:40

Un témoigne fantastique ; du petit fils de Moussa Bénatar , Si seulement , il peut peux puiser profondément dans les archives de son grand père pour nous aider à comprendre pourquoi OPIKA avait fermé 5 ans seulement après sa création. - Que sont devenues les matrices de toute la production .Merci

Qssinonde 22/12/2014 10:44

Tous mes remerciements cher Moise Bénatar. Il faut dire que que les éditions Opika et la famille Moussa Benatar sont à placer au pantéon de la musique congolaise pour le travail énorme réalisé au cours des années 50 - Cordialement

Moïse Benatar 18/12/2014 11:45

Bonjour Monsieur Ossimondé
Votre travail de chroniqueur musical est fantastique, il fait revivre l’histoire de la musique congolaise.
Je n’ai malheureusement aucune archive de la maison OPIKA, il ne me reste que quelques objets publicitaires.
C’est essentiellement mon oncle Joseph BENATAR qui a découvert ces nouveaux talents de l’époque.
Merci