Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Samuel Malonga

La révocation de Patrice Lumumba

 

La révocation du Premier ministre Lumumba est intervenue le 5 septembre 1960. Il n’était pas le seul à quitter le gouvernement. Six autres membres de l’Exécutif étaient congédiés au même moment que lui. Il s’agit de Remy Mwamba, Christophe Gbenye, Anicet Kashamura, Antoine Bolamba, Antoine Gizenga et Jacques Lumbala.

Cette éviction fut publiée dans le journal officiel, le Moniteur Congolais, en date du 3 octobre 1960. Le Président Kasa-Vubu nomma Joseph Ileo en remplacement de Patrice Lumumba. Outre la primature, le nouveau chef du gouvernement avait en charge deux autres portefeuilles à savoir les ministères de la Défense et de la Justice. L’ordonnance fut signée par le chef de d’Etat Joseph Kasa-Vubu, le ministre des Affaires étrangères Justin Bomboko et Albert Delvaux, le ministre résidant à Bruxelles chargé des relations entre la Belgique et le Congo.

 

Samuel Malonga

 

La révocation de Patrice Lumumba

Commenter cet article

Pandha Depandhaert 12/01/2015 00:23

Visiblement, monsieur Kasa-Vubu, non seulement qu'il subissait des pressions, mais avait lui-même personnellement une certaine haine envers Lumumba. Il était bel et bien en mesure de le neutraliser politiquement, et épargner sa vie en l'exilant à Bula Mbemba par exemple au lieu de l'expedier vers ses pires ennemis, N'est-ce pas ce que Mobutu lui a fait le 24 nov 1965? Il est donc, avec monsieur Mobutu, les 2 premiers responsables de l'assassinat de ce compatriote derangeant mais imbu d'une folle passion pour la terre de ses ancêtres.

chryso 21/10/2014 14:54

Une petite correction a mon commentaire ci-dessous: Albert Delvaux alias Mafuta Kizola avait contresigne la revocation illegale du Premier minister Patrice E. Lumumba plutot le matin du 7 septembre et non le matin du 6 septembre. Mais cela ne change pas le fond. Au contraire, ce retard de deux jours pour Delvaux, ainsi que celui d'un jour pour Bomboko, doit susciter la curiosite car le mot "immediatement" est identifie dans l'ordonnance (un ordre verbal a ce moment la, donc le 5 septembre) que le president Kasa-Vubu n'avait d'ailleurs pas encore lui meme signee!

LUSED 19/10/2014 02:35

Le President Kasa Vubu commit des erreurs graves ,je crois qu'il n'était pas libre.C'était un simple pion entre les mains des Belges et Américains le pauvre ...!!!

chryso 17/10/2014 00:01

La revocation du Premier minister Patrice Emery Lumumba etait illegale pour plusieurs raisons, entre autres, au moment ou le President Joseph Kasavubu annonce a la radio nationale (donc verbalement) cette decision le 5 septembre 1960, les deux ministres, Justin Marie Bomboko et Albert Delvaux alias Mafuta Kisola, n'avaient pas encore ete informes pour contresigner le fameux document: un acte qui n'a ete pose que le lendemain matin, vers 9 heures, pour Mafuta Kisola et tard dans l'apres midi en ce qui concerne Justin Marie Bomboko. Ce qui est donc clair est que le President Kasavubu, aimant l'intrigue et le secret mais manipule par les occidentaux (les americains particulierement et Van Bilsen), n'avait pas demande au prealable l'avis de ces deux ministres comme l'exigeait la loi fondamentale. Il a plutot fait pression sur eux pour rendre la decision legale ou officielle. Evidement le temps etait contre lui car il (le president Kasavubu) avait ete implique dans un crime d'état (une haute trahison) lors de la creation de la Banque Nationale du Congo pour lequel Lumumba allait saisir le parlement. C'est vraiment triste!

Ango kema fumbe 15/10/2014 20:50

En relisant ce document, je peux dire que l'ancien président Kasa Vubu était un dictateur. Comment pouvait-il dans un régime parlementaire revoquer un premier ministre qui avait la majorité au Parlement et qu'il n'a pas nommé? Ce monsieur est celui qui était à la base de la rebelion muleliste des années 60 et de la situation malheureuse que connait notre pays aujourd'hui. Il est vrai que si Kasa Vubu n'avait pas été président du Congo en 1960, aujourd'hui, la dynastie Kabila ne pouvait jamais diriger notre pays.

avec la complicité des ambassadeurs de Belgique

Toyeba yo 13/10/2014 08:31

LIBABE YA CONGO-KINSHASA EWUTA NA ORDONNANCE WANA, TII NDENGE TOKOMI LELO... Il parait ba membres ya Groupe de Binza, bayebisaki Président Kasa-Vubu ke soki oboyi ko signé ordonnance oyo, na yo mpe oko kota na kati ya ordonnance yango...