Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par PEDRO

 

Une tentative d’identifier la structure d’une chanson.

 

Cher Messager,

 

Je voudrais poser la question suivante aux mbokatiers : « Y a-t-il, dans la musique congolaise, deux chansons avec la même structure ? » Pour illustrer ce que j’entends par « structure », je prends l’exemple de quelques chansons récemment auditionnées sur le site. Je ne connais pas tous les termes techniques qui devraient être utilisés et j’en propose donc certains pour voir si les mbokatiers peuvent appréhender ce qui flotte dans ma tête. J’utilise les termes « structure », « prélude », « interlude », « couplet », « passage », « refrain », « sebene », « duo », « chœur », « animation chantée », « tranchées », « coups », etc.

 

Certains de ces termes, techniques ou populaires, sont connus. L’exercice, pour tout mbokatier qui s’y intéresse, et de proposer DEUX chansons (toutes les époques confondues) avec à peu près la même structure.

 

Je crois que vous serez agréablement surpris de vous rendre compte que la musique n’est pas aussi monotone qu’elle nous paraît. Même les chansons qui paraissent se ressembler n’ont probablement de ressemblance qu’à certains « moments » de leur structure.

 

 

Voici la structure proposée de six chansons récemment auditionnées :

 

<Lina omesana boye> (Matadidi Mario et l’orchestre Vévé)

http://www.mbokamosika.com/2014/09/quelques-chansons-de-l-orch-veve-enregistree-a-paris-en-1971.html

 

a)      Bref prélude instrumental (guitares et puis souffles)

b)      Cinq courts couplets chantés en duo, avec interlude instrumental (souffles) entre les couplets

c)       Interlude instrumental (saxo) avant la reprise des couplets à partir du premier couplet

d)      Passage sec et imposant pour introduire le refrain

e)      Refrain à courts vers avec interlude instrumental (souffles) entre les vers

f)       Sebene suave à proéminence de coups de saxo

g)      Répétition du refrain sans le « Lina Lina » initial

h)      Le refrain va s’éteignant

 

 

<Lucie okolinga ngai> (Verckys et l’orchestre Vévé)

http://www.mbokamosika.com/2014/09/quelques-chansons-de-l-orch-veve-enregistree-a-paris-en-1971.html

 

a)      Aucun prélude instrumental

b)      Six couplets chantés en duo, accompagnés des coups de saxo et sans interlude particulier entre les couplets

c)       Interlude instrumental (saxo) ; paroles pendant l’interlude; passage pour introduire la répétition des couplets

d)      Reprise de quatre (les premiers quatre) des six couplets

e)      Long passage en saxo pour introduire le refrain

f)       Refrain chanté en duo en cinq parties composées de quatre courts vers chacune, avec interlude instrumental (souffles) entre chaque partie ; l’interlude instrumental ressemble au long passage qui introduit le refrain et qui introduit aussi le sebene (paroles pendant les interludes)

g)      Sebene puissant avec des coups de saxo

h)      Animation chantée : solo et chœur en duo

i)        Reprise du sebene

j)        Reprise de l’animation chantée

k)      Reprise du sebene

l)        Tous les instruments s’arrêtent en même temps

 

<Ruguia> – Nico et l’African Fiesta Sukisa

http://www.mbokamosika.com/2014/09/une-detente-musicale-pour-la-rentree.html

  

a)      Prélude instrumental de longueur moyenne

b)      Couplets avec instruments (guitares) accompagnant le chant

c)       Long interlude instrumental

d)      Reprise des couplets (à partir d’un des couplets, mais pas le premier couplet)

e)      Passage suave vers le refrain

f)       Refrain chanté en duo à tranchées de longueur moyenne avec instruments accompagnant le chant (guitares)

g)      Sebene suave (guitares et coups de trompettes), puis saxo et autres souffles pour introduire la répétition du refrain

h)      Reprise du refrain (à partir d’une des tranchées du refrain, mais pas à partir du début)

i)        Très courte reprise du sebene qui s’éteint progressivement

 

« Mwika » – Nico et l’African Fiesta Sukisa

http://www.mbokamosika.com/2014/09/une-detente-musicale-pour-la-rentree.html

 

a)      Long prélude instrumental (guitares)

b)      Quatre couplets chantés en duo avec accompagnement des guitares

c)       Interlude instrumental (guitares) presqu’imitant le ton du chant précédent

d)      Reprise des couplets à partir du premier couplet

e)      Long interlude instrumental pour introduire le refrain

f)       Refrain chanté en duo

g)      Long interlude instrumental presqu’imitant le ton du refrain

h)      Reprise du refrain

i)        Reprise de l’interlude instrumental

j)        La chanson s’arrête de façon nette sur un coup sec

 

La structure de la chanson <Dodo tuna motema> auditionnée sur http://www.mbokamosika.com/2014/07/dodo-tuna-motema-par-youlou-l-ok-jazz.html est celle que je croyais être la structure base de la rumba congolaise des années 60 (même en dehors du rythme odemba). Mais, dernièrement j’ai essayé en vain de trouver une autre chanson avec à peu près la même structure.

 

a)      Aucun prélude instrumental

b)      Deux longs couplets chantés en duo, avec un très bref interlude instrumental (guitare) entre eux, suivis du même interlude introduisant la reprise des couplets

c)       Reprise des couplets du début à la fin

d)      Long interlude instrumental (guitare)

e)      Reprise des couplets du début à la fin, suivis d’un passage imposant introduisant le refrain

f)       Refrain chanté en duo: un vers à la fois avec un bref interlude instrumental (guitare) entre les vers

g)      Long sebene : après quelques coups de guitare solo, le saxo accompagne la guitare

h)      Reprise du refrain tout entier

i)        Reprise du sebene qui, après quelques coups, va s’éteignant

 

La structure de <Julienne na Ponton> de l’orchestre Sinza peut être décrite comme suit :

http://www.mbokamosika.com/2014/09/les-galeres-des-musiciens-congolais.html

 

 

 

a)      Prélude instrumental énergique (guitares) ressemblant un peu à un sebene initial

b)      Le rythme du prélude continue pendant le chant des couplets, marquant le tempo de ceux-ci ; le chant en duo des couplets est précédé d’une partie entonnée en solo

c)       Interlude instrumental pour introduire la répétition des couplets ; paroles pendant l’interlude

d)      Répétition des couplets à partir du début, y compris la partie entonnée en solo

e)      Interlude instrumental pour introduire le refrain

f)       Refrain chanté en duo

g)      1er sebene (guitare) qui ressemble à une espèce de long interlude introduisant la répétition du refrain

h)      Répétition du refrain

i)        2ème sebene caractérisé par des appels de la guitare solo et des réponses des instruments à cuivre (souffles)

j)        Le sebene va s’éteignant

 

La micro-analyse ci-dessus n’est pas présentée pour le simple plaisir de se montrer pédantesque. Elle sert à tester une hypothèse selon laquelle chaque chanson à une structure unique, une identité ADN.

 

PEDRO

Commenter cet article