Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Clément Ossinondé

                       Pamelo Mounk’A

       

      Immortalisé par Denis Malanda

 

 

Dans un livre qui fait tous les contours de la vie de l’artiste

 

Avec au sommaire 15 chapitres qui traitent : - du natif de Poto-poto – des passages dans les Bantous, l’African Fiesta, L’orchestre Le Peuple – La carrière internationale – La mort – Les témoignages, la discographie, la bibliographie et divers…

 

Pamelo Mounk’A, la voix d’un grand auteur compositeur.

 

La figure de Pamelo Mounk’A, plus de 18 ans après sa mort le 14 Janvier 1996, demeure très présente, aussi bien auprès du public que des musiciens… Son apport fut énorme, notamment dans l’évolution vocale du style des Bantous de la Capitale. Il est une des figures les  plus actives et populaires de la musique congolaise des années 80. 

 

Harmoniciste au phrasé parcimonieux mais très expressif, c’est surtout un compositeur d’une dimension exceptionnelle. Il a su se servir des acquis du style de composer de Tabu Ley son inspirateur – soit dit en passant, on peut le considérer comme l’un des grands adeptes de l’école African – et renouveler la présentation de la rumba traditionnelle, (Rumba-soukous)

 

«  Pamelo Mounk’A meilleurs artiste africain entre 1981-1983 » est un livre intéressant. Son contenu, principalement axé sur la vie de Pamélo, est considérable.

 

Clément Ossinondé

 

« Pamelo Mounk’A meilleur artiste africain 1981-1983 » est disponible chez Edilivre, Amazon, Fnac…

Pamelo Mounk’A : Immortalisé par Denis Malanda

Commenter cet article

Nyanguila 17/10/2014 17:37

Notre cher Clément Ossinondé,bonjour et merci pour cette présentation et je tâcherai d'essayer pour acheter ce livre et aussi vos deux livres sur la musique congolaise.Si j'ai été silencieux c-est parce que mon p.c était en ralentissement!Maintenant,c'est réparé et c'est bien.En attente,bien à vous et salut au Messager.

Kouakou 28/09/2014 12:58

Mr l´argent appelle l´argent, mbongo ekobenga mbongo, c´est comme ca que nous les ex Dahoméens ou mieux au gré de l´authenticité africaine les Béninois, bien que n´étant pas bénis dans le noir, gardons un souvenir de ce grand monsieur de la chanson africaine en général et de la rumba congolaise en particulier.