Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Nos amis belges rendent hommage à André Assaka.

Après le décès d’André Assaka, nous avons tenu à informer nos amis belges de l’Asbl Foot 100 de cette triste nouvelle, eux qui avaient eu la gentillesse de nous fournir un tas de documents d’archives sur les joueurs congolais qui avaient évolué au sein de la 1ère division Belge de football.

Nous avons le plaisir de publier leurs réactions , mieux leurs derniers souvenirs sur André Assaka , ainsi que la chronique sur la mort de Norbert Lukalu.

Messager

Cher ami,
un très grand merci pour votre info
dans la revue bimestrielle Foot 100, nous publions une rubrique avec le décès récent des anciens footballeurs (ci-joint l'annonce, parue dans la revue de juillet, du décès de Norbert Lukalu qui fut joueur de Division 1 à l'Olympic Charleroi)
dans le numéro de novembre, nous ferons allusion à votre collaboration pour Assaka (je vous enverrai l'article)
j'envoie notre conversation à Hubert Schram, notre Vice-Président mais aussi grand supporter du Daring et qui a bien connu Assaka que l'on surnommait "Assassin" parce qu'il "assassinait" par ses buts de nombreux gardiens de but

amitiés



FOOT 100 asbl/vzw Allée des Croisades, 13 B6280 GERPINNES
TEL/FAX +32 71215910
foot100_belgium@hotmail.com
http://www.foot100.be

BRUNO

Bruno,

Merci pour cette info qui ne me laisse pas indifférent. André Assaka était l'idole de mon enfance. J'étais moi-même à l'époque joueur cadet au Daring et André Assaka que les gamins
que nous étions étaient priés d'appeler "Monsieur Assaka" aidait Pierre Sonjeau, entraîneur des jeunes, lors des entraînements. A cette époque, les jeunes respectaient encore leurs aînés!
Si tu ouvres le site joint au mail de ton correspondant, tu verras deux photos d'André Assaka, lors du match Lierse-Daring (je crois en 1960/61). Après 3 journées de championnat, le
Lierse et le Daring étaient invaincus. C'était donc un match au sommet joué dans un stade du Lisp bondé. A l'époque le stade était assez petit, tant au niveau des dimensions minimales du
terrain qu'au niveau des gradins. Le gamin que j'étais était présent avec papa. Le match fut serré mais le Daring l'emporta finalement 3:4: les 4 buts marqués par Assaka dont un tir fulgurant de 30 à 40 mètres, qui lui valut le surnom "assassin". Plus de 50 ans après, ce match reste gravé dans ma mémoire. Par la suite nous connûmes encore de grands moments avec André Assaka et son coéquipier Max Mayunga qui avait rejoint le club la saison précédente, si ma mémoire est exacte.
Merci à ton correspondant de Kinshasa qui a bien voulu nous transmettre cette information.

Hubert

HUBERT

Nos amis belges rendent hommage à André Assaka.

Commenter cet article