Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Amicale  lipopo/belgique

A.S.B.L.

N.E.: 0897 924 743  MB du 17 juin 2008

 

KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA KINSHASA     

 

 

Nous avons la profonde douleur de vous faire part du décès, ce vendredi 19 septembre 2014 à Kinshasa, de Monsieur

 

ANDRE ASSAKA

 

ancien joueur de V. Club/Kinshasa (dans les années 1950)  et de Daring Club de Bruxelles (dans les années 1960) à l'âge de 77 ans.    

 

Que son âme repose en paix.    

 

Décès d'André Assaka

Commenter cet article

Samuel Malonga 21/09/2014 00:18

André Assaka est né le 1er septembre 1937. Il a fait la pluie et le beau temps dans V.Club de Kinshasa à la fin des années 50. Il détient le record du nombre des buts marqués dans le championnat de Kinshasa en une seule édition avec ses 58 réalisations en 1958. Après l’indépendance, tenté par l’aventure européenne, il s’envole pour la Belgique où il porte de juillet 1960 à juin 1965 les couleurs rouge et noir du Daring Club de Bruxelles. Dans cette équipe, Maximien Mayunga fut son coéquipier. Dès sa première saison au championnat belge 1960-1961, Assaka montre et affirme ses qualités de buteur en marquant 15 buts en 27 matchs joués. L’homme qui marque récidive la saison suivante (1961-1962) avec 19 réalisations en 26 rencontres et sort troisième meilleur buteur du championnat. En près de cinq ans de loyaux services au Daring, il a joué 109 matchs pour un total de 60 buts. Comme son ami Trouet Mokuna, il a marqué les esprits par sa force de frappe et son sens inné du but. Comme à Léopoldville au stade roi Baudouin avec V. Club, Assaka a soulevé à maintes reprises des foules dans différents stades belges dont le Stade Oscar Bossaert de Molenbeek propriété du Daring. La puissance de ses tirs lui a valu le surnom d’Assassin. Il semait la panique dans les lignes arrière et était craint des défenseurs adverses. Parfois, on l’appelait aussi le Redoutable.

Zolosi 26/09/2014 11:29

Grand-frère na ngai azalaka joueur ya équipe Mikado na Léo avant l'indépendance, et grand supporter ya FC DRAGONS (Bilima au gré de l'authenticité), azali toujours en vie kasi akomi mokolo ya trop toujours na Kin, vers les années 1964 abandaki komema ngai na Stade Baudouin, personnellement nazalaki motu ya Daring (Imana), mais nakomaki motu ya Dragons pour éviter grand Bal aboya kofutela ngai ticket ya Stade, donc nakoma motu ya Bilima par intérêt, d'ailleurs ba masta tout ba bandaki komona ngai mystik, ndenge nini yo mwana moke boye ozali motu ya Dragons, équipe ya ba mikolo. Pour la petite histoire, vieux na ngai atanga na EPL (école professionelle de Léopoldville ya Sainte-marie Lingwala) voulu ou pas voulu kuna bango tout bazalaka ba bilimiens. Bon, soki tokeyi na Stade vieux akoti na tribune, ngai na wenze ya Dragons, jour moko vieux abeteli ngai lisolo, loba nabosana mais nazali lisusu ko se souvenir na lisolo yango, vieux alobi : omonaka panneau wana ezalaka na wenze ya Dragons, bakomaki Visite - Visiteur mpe na kati ezali na montre, montre yango tangu ngai nabandaki kokota na stade ezalaki déjà ya kokufa, vieux alobi ezali joueur moko ya V.CLUB kombo na ye Assaka - Assassin akende kobeta na Poto, ye nde motu aboma montre wana na tir, coup abetaka balle emati "en l'air" likolo ya poteau tii ekeyi ko touché montre wana, yango montre yango ekufa. Donc na raisonnement na ngai ya bomuana nazalaki kokanisa, soki balle yango ezuaka poteau mbele poteau ebukanaki, soki ezuaka keepeer mbele keepeer akufaki puisque tir yango ezalaki ya kafu-kafu.

Kidia Barros 21/09/2014 00:09

Assaka,a en croire mon père, c'était un phénomène et dans tous les cas tout petit,je me souviens encore en jouant avec nos faux ballons en tissus bien enroulés et bien ficellés c'est le nom d'Assaka qu'on attribuait souvent aux buteurs.