Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Mose Fanfan

Le plus long voyage de Mose Fanfan



Comme promis, je vous envoie quelques informations à propos de mon déplacement de la RDC et mon établissement en Angleterre.

D’abord je suis né á Kinshasa jadis Léopoldville capitale de la République Démocratique du Congo où j’ai passé mon enfance et mes études avant d’entamer ma carrière de musicien indépendant en 1961.

Je jouais dans de petits groupes musicaux qui, á l’époque se disloquaient très vite. Je peux citer le Micra Jazz avec Raymond Taglain, après le départ de Simaro Lutumba pour le Kongo Jazz. Ce groupe m’a fait traverser pour la première fois la frontière pour m’établir à Brazzaville où je jouais au bar de Jean Bakekolo à Mongali à côté du cinéma ABC 1961.

Cela n’était que pour un temps très court car le propriétaire des instruments qui était Congo Bar de Kinshasa était venu récupérer ses instruments. Ceux qui dirigeaient l’orchestre nous avaient abandonnés à Brazzaville auprès de Mr Bakekolo qui nous avait promis des instruments qui devaient venir de France. Mais avec le temps qui passait les musiciens commençaient à disparaitre un à un. Enfin de compte je me suis retrouvé seul avant de retourner à Léopoldville.

A l’époque j’étais guitariste accompagnateur et mon ami Picallo était le guitariste soliste qui s’était fait engager dans le Viviane Mambo de Phil Philo. Comme celui-ci avait des problèmes pour s’adapter avec Monfranc qui était l’accompagnateur de Viviane Mambo, l’orchestre en changeant de nom est devenu Jazz Babalou qui a envoyé quelqu’un pour venir me chercher.

J’étais encore très jeune, un âge pouvant me permettre de poursuivre mes études. Ma mère refusa de me laisser partir rejoindre l’orchestre Jazz Babalou qui était établi à Boma.

Finalement, un plan a été monté par mon ami Hypolite Mbaki avec le propriétaire du bar Maison Mère de Boma. Hypolite était venu à Kinshasa pour essayer de convaincre ma mère lui disant que le propriétaire de la Maison mère allait prendre en charge mes études et me faire inscrire á la colonie scolaire de Boma. Ma mère n’a pas hésité à me laisser partir. Ce plan était monté pour que je puisse seulement rejoindre la ville de Boma et intégrer l’orchestre Viviane Mambo qui était devenu “Jazz Babalou” et qui avait signé un contrat avec la Maison Mère de Boma 1962.

Aprèts six moi de participation dans l’orchestre Jazz Babalou, le propriétaire résilia le contrat  avec Jazz Babalou et nous demanda , moi et á Hypolite Mbaki de créer notre groupe que nous avions appelé Richem Jazz.  Je suis resté  dans cette formation de 1962 à 1964 avant de rejoindre Kinshasa via Pointe Noire où j’ai joué avec Pierre Rassin, le vibraphoniste de Jazz qui avait un night club à Pointe Noire. A la fin de l’année 1964, j’ai regagné alors Kinshasa ma ville natale via Brazzaville.

En 1965, j’ai intégré l’orchestre Jazz Baron créé par le Baron Manoka  où j’ai joué avec les musiciens comme Dit Faustin, Mbole Tambwe, Tejos. J’Y étais rejoint par Michelino Mavatiku, Marcelo Bamba, Masassy le saxophonist etc…

A mon retour à Kinshasa, la vie musicale avait complétement changé. Presque tous mes copains musiciens avaient intégré des groupe qui jouaient de la musique de jazz dans les boites de nuit de Kinshasa. J’ai alors travaillé d’abord comme caissier à la Banque Belge qui existe encore à Kinshasa. Cela n’a pas été pour longtemps. Edo Clary qui travaillait à la poste est qui jouait dans la boîte de nuit à côté du ciné RAC était venu me chercher pour l’accompagner dans une boîte de nuit avec laquelle il avait signé un contrat. Ceci n’a pas duré mais ça m’a aidé à préparer mon répertoire de jazz.

Les changements qui intervenaient fréquemment dans la vie des musiciens, ont fait qu’en 1966 c’était au tour de l’orchestre “Révolution” avec Mulamba Mujos. Jean Musi Kwamy, Armando Brazzos, Musekiwa Isaac et Tshamala Picollo et d’autres membres qui avaient quitté l’OK Jazz étaient venus me chercher pour faire partie de l’orchestre « Révolution ».


Avec l’orchestre “Révolution, nous avions fait des tournées dans tout le Congo: Kinshasa, Matadi, Mbandaka, Lubumbashi Goma avant de nous rendre à Bruxelles via Paris. Au retour à Kinshasa l’orchestre “Révolution” était complétement disloqué .

Vers la fin de l’année 1967, certains musiciens de l’OK Jazz à savoir: Verckys Kiamuangana,  Simaro Lutumba, Youlou Mabiala,  Bisthoumanou Francis,  Lola Camile Checain, Dessoin Bosuma et Simon Moke étaient venus me chercher pour les accompagner dans un enregistrement clandestin. Pour la première fois, nous avions enregistré en Zong Zing la chanson suivante “ Na ko koma mokristu” de Simaro ainsi que d’autres chansons de Youlou, et Francis Bisthou qui faisaient partie du groupe monté par Verchys et Simaro. J’étais inclus dans le groupe comme guitariste soliste.




Comme Franco était parti en voyage en Europe, Il a laissé l’orchestre OK Jazz à la disposition de Verckys qui était le chef d’orchestre. Celui-ci prit comme soliste Bavon Marie Marie qui était dans le “Negro Succés,” avec Bolhem, cela n’avait pas marché pour Bavon parce qu’il devait jouer en même temps dans l’OK Jazz et dans le Negro Succès.

Ce n’était vraiment pas possible pour lui de le faire régulièrement jusqu’au retour de Franco. Alors les musiciens m’ont demandé de les accompagner pour le reste des concerts qu’ils avaient avant le départ de Verckys en Belgique pour suivre Franco.

Franco à son retour m’intègre directement dans l’OK Jazz comme deuxième soliste, c’était au mois d’Octobre 1967. Je suis resté dans l’OK jazz jusqu’en 1973 comme deuxième guitariste soliste à coté de Franco où j’ai bien joué mon rôle que ce soit dans les concerts ou les enregistrements. Quelques chansons de l’époque dans l’OK Jazz étaient jouées par moi.

En 1973, à l’ouverture de la foire internationale de Kinshasa il s’est produit un incident, le bassiste Francis Bisthou s’est disputé avec le grand maîre Franco à propos des droits de vente sur la chanson “Infidelité Mado” Il a été révoqué de l’orchestre.

Pour protester contre la révocation de Bisthou, Youlou qui était son compatriote, était venu me voir comme j’étais nommé sous-chef de l’orchestre pour qu’on soutienne Bisthou. Me sentant obligé de le faire , je suis allé voir Franco pour en parler. Cela n’a pas plus à Franco était très fâché contre Bisthou et qui n’avait pas apprécié mon intervention.

Plus tard, Youlou était venu me voir, accompagné de Kizenga, de son vrai nom (Basthi Jean Pierre). Celui-ci  jouait le double jeu du côté de Vickys Longomba et nous. Ils sont passés directement chez Vickys Longomba prendre contact pour que nous intégrions son orchestra Lovy du Zaire, avec la manipulation de Kizenga et sans notre accord préalable . Youlou était vraiment traumatise; je ne sais pas pourquoi. Ainsi nous nous sommes retrouvés dans Lovy du Zaire accompagnés de Diatho Lukoki.

 

La sortie de la chanson “Mandefu na mandefu” par Franco m’avait vraiment surpris. Selon les paroles de cette chanson, c’était comme si c’était moi le metteur en scène de cette opération alors que j’étais innocent et je voulais simplement supporter mes amis qui avaient des problèmes de logement à Kinshasa.

Finalement, j’ai décidé de quitter Lovy du Zaire, suivi par Youlou pour monter notre groupe “Somo-Somo”. Le premier à nous rejoindre était Kwamy Musi suivi de Francis Bisthou qui était resté dans Lovy du Zaire. Comme il était difficile pour nous d’avoir des instruments, il a été chaque fois difficile pour nous de nous produire en public. Au même moment, Youlou avait fait un accident de circulation sur l’avenue Bongolo, il roulait dans le sens unique. N’ayant pas le permis de conduire et par crainte d’être arrêté  par la police, Youlou a couru directement chez Franco pour qu’il le protégé. Peu après la nouvelle s’est répandue que Youlou avait réintégré l’OK Jazz. Cela m’avait complétement découragé et j’ai décidé de quitter le Congo, mon pays natal.



Je suis alors parti à Lubumbashi où j’ai rencontré le grand Kallé (Joseph Kabasele) alors président de la Soneca, qui était allé installer le bureau de la Soneca au Katanga. Il m’a proposé de rester à Lubumbashi pour s’occuper de la boite de nuit “Makutano” qu’il venait d’acheter, mais je lui ai demandé de m’aider d’abord à trouvé un laisser passer tenant lieu de passeport à l’immigration. Finalement en 1976 je me suis rendu en Zambia, à Lusaka via Ndola où j’avais signé un contrat avec Chris Funitures qui voulait monter un studio d’enregistrement.

Le contrat m’avait obligé de rester en Zambie pendant 7 mois. Vers 1977, j’ai immigré en Tanzania où j’avais participé à plusieurs activités musicales à l’hôtel New Africa. De là,  j’ai évolué momentanément dans l’orchestre Makassy. Finalement j’avais joué Presque dans tous les orchestres à savoir Maquis du Zaire, Safari Sound etc, etc.. avant de créer l’orchestre Matimila.

Vers les années 1980, mes chansons enregistrées en Tanzania et Kenya m’avaient apporté beaucoup de succès dans l’Est Afrique jusqu’en Grande Bretagne spécialement à Londres. 


Avec mon contrat d’enregistrent signe avec AIT records (Kenya) j’étais établi à Nairobi pour reformer mon orchestre Somo-Somo, mais ça n’a pas duré longtemps. En 1982, je suis venu en Grande Bretagne avec un groupe des musiciens Anglais. Le groupe s’est disloqué. Alors j’ai remonté encore mon groupe “Somo-Somo” cette fois ci avec des musiciens Anglais.

 

Mose Fanfan

Le plus long voyage de Mose Fanfan

Commenter cet article

Pedro 04/08/2014 12:48

J’ai déjà suivi un bon nombre d’interviews avec Verckys, et je ne me rappelle pas avoir fait attention à cet épisode où il fut le chef d’orchestre dans l’OK Jazz. Il fallait vraiment un soliste pour évoquer cette histoire où Verckys a demandé à Bavon Marie Marie d’aider l’OK Jazz pendant l’absence de son frère – épisode qui, à mon avis, vaut plus qu’on n’en parle qu’en passant.

Mose Fanfan 05/08/2014 22:23

Ce vrais Verckhys etais réelement chef d'orchestre avant de quittér OK Jazz

Claude Kangudie 04/08/2014 02:34

Mbote ba ndeko...Je viens de lire "Le plus long voyage de Mose Fanfan" ya kulutu na biso. Je rélève que mokolo Congo Bar abotolaki bango ba instruments na ye na Brazza, groupe na bango ekotaki mbayi mbayi. Juste j'aimerai ajouter qu'en ces temps là, bakolo ba instruments to ba oyo bazalaki na makoki mpo na kosombela ba musiciens ba instruments bazalaki mingi na ba caprice. Lolenge moko na ba oyo bazalaki ba propiétaire du ballon tango tozalaki bana mike. Pour un oui ou pour un non; bakobotolo balle na bango ou ba instruments na bango. Or les instruments étaient les outils de travail ya basali miziki...Mingi ya ba orchestre epanzana kaka na caprice wana. Celui qui a un monopole devient un petit dictateur. Kiamuangana avec son studio Vévé avait aussi ce comportement nuisiblement capricieux. Kulutu Fanfan akomi que orchestre Somo Somo ezalaki na ba difficulté mingi pour se produire à Kinshasa. Ma question est de savoir: Vieux Yorgho atiaki bino ba cale côté wana te ? Mpo ye mpe na likambo ya kofina, ezalaki liseki te epayi na ye...Mboka na biso, mboka ya Tungulu Armand na Bazana Fidèle, ezali RD Congo, Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

Messager 03/08/2014 22:34

Kulutu Fanfan,
Merci po na nzembo pe na ba photo otindi. Tobakisi yango ndenge tosalaka. Po na zembo ya Some Some, nalingi nayeba soki ezali nzembo na yo to te. Po ngai nazui yango na ba archives mundele moko apesaka na blog.
Soki yango te, yebisa biso nzembo nini ya Somo Somo olingi totia.

Messager

mose fanfan 07/08/2014 15:46

Na mokuse, "Omeli na tembe" ezaii nzembo na ngai

Serge - Kongo na biso 03/08/2014 21:57

Merci mingi kulutu Mose Fanfan,
Bozali mingi te ba kulutu oyo bayanolaka mituna ya baleki, ezali kosala esengo kingi penza surtout ndenge oyanoli motuna moko na moko, longonia makasi kulutu.
Déjà kobeta pene ya Franco et surtout lindanda ya solo lokola ye, emonani ke ozali mobeti monene.

*Kulutu Fanfan na yo na mbuta muntu Gerry Dialungana nani akotaki OK Jazz liboso?
Merci lisusu na biyano opesi po ekosalisa génération mobimba.

Boboto o mboka mosika
Serge - Kongo na biso

Mose Fanfan 05/08/2014 23:56

Serge, na mesani penza koyanola mituna te, kasi na tangi mituna na yo yonso mibale pe likanisi eyeli ngai po na limbola yo.

Franco azalaki musicien guitariste soliste chateur pe fondateur de l'OK Jazz lokola OK Jazz mobimba na yango ezalaki Franco, banda ebandeli kino pe suka na yango ezalaki kaka na autorité na ye comme guitariste soliste. moto mosusu akokaki kobeta guitare solo na OK Jazz na géneration na ye azalaki te na tango na bango na bango ya liboso ezalaki Bemi azalaki un grand guitariste soliste malgré Franco azalaki plus jeune na tango wana kasi na OK Jazz azalaki comme accompagnateur na depart ya Brazzos pour la table ronde sima ya Brazzos bazuaki Bemi Franco azuaki ye comme accompagnateur awumelaki te aye kozua Bolhem de Negro-Sucées aye kobeta na OK Jazz azuaki ye kaka comme accompagnateur avant ya Franco akamata Simaro oyo azalaki comme accompagnateur..

Kasi ngai na zalaki guitariste tango abengaki ngai ye moko opesa ngai fonction ya guitariste soliste na kotaki na OK Jazz comme guitariste soliste ye moko 1ere guitariste soliste ngai 2sd guitariste soliste par sa propre volonte po ayokaki ngai pe amonaki ngai na carriere na ngai ye moko na kendeki koluka mosala te, abengaki ngai na volonté na ye moko pe asalaki ngai mabe te to ko ridiculiser ngai te jamais.
.
Question na yo po na Gerry Dialungana ce vrais ngai na zali mokolo ngai pe ya liboso na betaki na OK Jazz ata ye Papa Noel ezali bobele ngai nde ya liboso po na tango ya ngai na OK Jazz Franco azalaki esprit musical pe musicien patron te..

Mose Fanfan 03/08/2014 19:26

Na kolinga na yebisa bino que ba nzembo mibale botii na kati awa ya liboso titre; "Ba kuiti ya vatican" compositeur ezali Vicky te, le vrai compositeur ezali Youlou Mabiala.

Ya mibale "Omeli na tembe" na kanisi erreur ezali disque oyo bozueli yango po titre ya nzembo oyo boti na audio ekeseni Nzembo oyo boti awa ezali yango te.

Messager 02/08/2014 21:10

Après des fouilles, je viens de retrouver la chanson "Omeli na tembe" composée par Mose Fanfan au sein de l'orchestre Somo Somo. Cette chanson complète les illustrations du site à l'article.

Messager

Messager 02/08/2014 20:06

Kulutu Fanfan,

Je voudrais une fois de plus vous remercier pour ce merveilleux récit sur votre carrière. C'est l'un des plus exhaustifs depuis la création du site. Je peux comparer votre récit à ceux de Lita Bembo et Rachid King qui s'étaient confiés à mbokamosika avec beaucoup de dévouement comme vous venez de le faire, Bravo grand frère..
Pour vous prouver que votre récit est d'une grande portée, je l'ai accompagné de deux chansons réalisées par les orchestres dans lesquels vous aviez évolué dont l'une (Kisasa nayaki) a été classée comme étant une oeuvre protégée et réservée aux seuls donateurs du site.
Nous la rediffusons entièrement pour redonner du poids à votre récit et vous demander de la commenter en tant qu'artiste ayant participé à sa réalisation. Pouvez-vous à cet égard nous dire les oeuvres des orchestres Révolutionet Lovy du Zaïre qui vous avez marquées?
Entre-temps. je vais essayer de diffuser les chansons de ces deux formations pour illustrer davantage votre article


Messager

BORIBEGNOBEBA Bernard 02/08/2014 17:53

Merci Fanfan.
J'ai attaché une attention toute particulière à votre parcours dans ce témoignage saisissant et révelateur sur Mbokamosika.
Je peux vous certifier que je suis marqué à vie par votre composition DJE MELASI qui, pour moi, reste un chef d'oeuvre incontestable tant pour son contenu que pour l'orchestration.
Je vous remercie profondément ainsi que Mbokamosika pour le grand travail qu'il ne cesse de faire.

Mose Fanfan 03/08/2014 04:07

Merci beaucoup de votre témoignage

Serge - Kongo na biso 02/08/2014 16:32

Mbote kulutu Mose Fanfan,
okoki koyeba te ndenge esengo etondi biso na mitema, osali biso faveur monene ya kobeta parcours na yo ndenge ezali kotambola. Kasi kobeta lisolo ya vie ya moto mingi mingi mua mituna ezalaka pona curiosité, kozua yango mabe te mais salisa biso toyeba maye ebombama.
*Gd Me Yorgho de Mi Amor azalaki mokonzi ya ndenge nini tango yo ozalaki na OK Jazz? Na ndenge ya organisation, paiement, discipline. B'anecdotes nini tokoki kozua epayi na yo concernant Luambo et OK Jazz?
*Tango olobi likambo ya Mandefu na mandefu: ((Kisasa ekoma proverbe ya masangu, mutu nionso mandefu na madefu, okeyeba te nani mokolo...)) ezalaki mbuakela pona yo?
*Mais comment ba musiciens balonguaka na groupe sima mikolo bazongaka lisusu na même groupe comme si rien était?
Est-ce que Safro Manzangi Elima pe azali membre ya groupe na yo ya London?
Boboto o mboka mosika.
Serge - Kongo na biso

Mose Fanfan 03/08/2014 04:05

Cher Serge, soki na weli ko yanola motuna na yo noki noki po moto moweyi ba koselaka ye likambo te. Na TP OK Jazz ngai na zalaki na salaire te kasi na zalaki kozua mbongo tango yonso na zalaki na posa ya mbongo, surtout na ba voyage na zalaki bien réminérer, entre temp sima ya liwa ya leki na ye Bavon na tikalaki lokola consolation naye. Po na motuna oyo na koki ko limbola yango boyé; Franco azalaki ko linga mosala pe mosali malamu, ngai na bimaki po na mbongo te kasi na welaki nde boboto po na baninga oyo bawutaki na Beya.

Na yebi te soki mandefu na mandefu asalaki yango po na ngai kasi ekomaki mbwakela po na biso ba satu specialement ngai moto na zalaki kobeta guitare bino moko boyebi Kinshasa soki azui likambo ndenge abongolaka yango.

Oui ba musiciens balonguaka na groupe sima ba zongaka lisusu na groupe wana alonguaki et bien po na ngai ezali lácheté.

Safro Manzangi azali moninga na ngai musicien kasi azalaka membre ya groupe na ngai te pe azalaka na lingomba na ye na génération na ye