Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Lused

SELON LA TRADITION ,LA TERRE APPARTIENT AUX ANCÊTRES ,PAS AUX GOUVERNEMENTS ACTUELS.

Référence : Rites traditionnels Japonais et Zaïrois(Congolais) avant le début de la construction du Pont de Matadi en 1979.

Ici il ne s’agit pas seulement des Japonais ni du rite japonais ,il s’agit ici surtout d’une tradition très ancienne qui consiste à considérer La terre comme une appartenance exclusive des ancêtres de ce lieu.

 

Donc une propriété privée des descendants de ces ancêtres  et  personne ne peut  les ravir ,ni s’en approprier sans contacter les représentants vivants qui sont les chefs coutumiers de cette zone. Raison pour laquelle ,même les Japonais ne pouvaient pas faire leur rite sur le fleuve de Matadi, sans contacter au préalable les Chefs coutumiers Congolais locaux de Matadi ,sinon ça allait échouer ,il y aurait une lutte spirituelle  la nuit ,acompagnée des dégâts et même des morts le jour pendant les travaux jusqu’à l’arrêt total.

 

Aujourd’hui le mot Gouvenement signifie diriger tout court ,même un étranger peut diriger et établir d’autres étrangers comme Ministres ,généeraux ,s’approprier des terres  comme bon leur semble. Un étranger peut devenir Président de la République ,général ,un homme quittant sa province et devenir gouverneur ,chef local ailleurs…

 

Mais dans la conception du mot Gouvernement dans les temps anciens,on ne voyait ni étranger ,ni colonisateur mais les autochtones (BANA MBOKA) et les familles qui sont les propriétaires de la terre. On ne pouvait pas devenir Roi tout en étant étranger,ni se déplacer pour aller devenir chef du village ,dans un village d’autrui. Les terres appatenaient aux familles locales .

 

En Kikongo on dit “NTOTO BATUSISILA BA NKAKA” (la terre que nous ont laissée les ancêtres) , soit “ZUMBU” (forêt) laissé par les ancêtres , NKOKO (rivière) ,ou NZADI (fleuve)  , soit YANGA” (étang ) .Tout appartenait aux familles locales ,sous la directions des anciens ,des vieux des ces familles locales qu’on appele chefs coutumiers.

 

Ces Chefs Coutumiers sont des traditionnalistes extremistes ,jusqu’ au niveau de conserver le fétiche et sorcellerie anciens. Ils n’ont rien à avoir avec vos nouvelles religions qu’ils considèrent comme des dieux étrangers ,ni vos nouvelles organisations de GOUVERNEMENT ,vos nouvelles manières de gouverner ,qu’ils considèrent comme une suite de la colonisation.

 

Malgré la modérnisation  des langues , des coutumes , des traditions dans les familles , ces Chefs sont restés stricts en ce qui concerne LA TERRE DES ANCÊTRES.

“LA TERRE (Ntoto)  ET SES RICHESSES , LES FORÊTS (mazumbu) et SES RICHESSES , LES EAUX,LES ETANGS  (mayanga) ET SES RICHESSES , donc les poisons ,LES FLEUVES (nzadi) ……. APPARTIENENT  AUX ANCÊTRES ,DONC À LEURS ENFANTS VIVANTS”

 

Raison pour laquelle certains traveaux des rues ,des avenues ,des ponts ont échoués soit ont eu une courte durée surtout en Afrique. Vous terminez les traveaux ,l’errosion vient détruire tout.

 

Dans une certaine  region de l’Angola ,CAMACUPA ,dans la province de Bié ,les Ingénieurs chinois voulurent restructurer un ancien Barrage éléctrique. Il fallait arriver dans les eaux ,entrer dans les eaux et faire des fouilles. Alors l’ingénieur chef , le premier entra et les autres suivirent , après les travaux préliminaires, il fallait rentrer en ville pour se reposer . Au retour sur le même chemin ils se rencontrèrent aves des serpents ,qui ménaçaient les Jeeps.

 

Arrivés au camp, l’ingénieur chef Chef tomba gravement malade,très gravement alors . Il a fallu arrêter les fouilles et le transferer d’urgence en Chine, et il n’est plus revenu ,on ne sait pas s’il ne voulait plus rentrer ou était mort. Alors le Gouvernement en place  conseilla d’arrêter les travaux et contacter les Chefs Coutumiers. Alors les Chefs exigèrent du vin , des boissons locales ,une chèvre et d’autres choses pour une cérémonie traditionnelle ,s’ils voulaient continuer leurs pesquises ,tout en condamnant les Angolais qui accompagnaient les Chinois de ne pas les avoir contacté avant les pesquises…Et ils firent les ceremonies ,jusqu’à la fin ,il n’eut ni malade ,ni serpent…

 

Dans une autre contrée nommée PIRI dans la province de Bengo , il fallait déboiser la forêt avant de commencer les travaux de constructions des maisons. Pendant le déboisement ,des serpents tombaient et menaçaient les travailleurs angolais et portugais …alors il fallut arrêter …Alors l’entreprise portugaise en alliance avec une enterprise angolaise  donnèrent  leur  rapport qu’il est impossible de déboiser cette forêt. Il a fallu changer de lieu. Alors le Gouvernement provincial les conseilla de contacter les Chefs coutumiers. Après les avoir consultés .Malgré l’autorisation du Gouvernement actuel ,les Chefs Coutumières blâmèrent les Angolais pour ne les avoir pas  consultés avant les travaux…Alors ils demandèrent du vin ,des boissons locales ,des cola , une chèvre et d’autres choses pour demamder l’autorisation des ancêtres. Après la cérémonie ,jusqu’ à la fin ,il n’y eut aucune apparution d’un serpent. Tout se passa en paix totale.

 

SELON LA TRADITION ,LA TERRE APPARTIENT AUX ANCÊTRES ,PAS AUX GOUVERNEMENTS ACTUELS  ,CORROMPUS PAR LES ETRANGERS…

 

 

"LIKAMBO A MABELE SANKUMA ....MABEKLE BAKOKO BATIKELA NGAI ....LIKAMBO A MABELE SANKUMA...

YO NA YA YO ,NGA NA YA NGAI ......LIKAMBO YA MABELE SANKUMA...."

 

LUSED

LA TERRE APPARTIENT AUX ANCÊTRES ,PAS AUX GOUVERNEMENTS ACTUELS.

Commenter cet article

Benjamin CKISSONGY 14/08/2014 17:55

Beau message qui fait froid au dos . Est-ce que les néo-congolais de 1997 ( Tutsis-rouando-burundo-ugandais . kalachnikow en bandoulière ont-ils compris ce message ?

Mozande 16/08/2014 23:13

@CKISSONGY Excusez-moi pour cette erreur de frappe.

Merci.

Mozande 16/08/2014 23:06

Vous avez taper juste CKISSINGOY. Est-ce que les Mbororo l'ont-ils compris ce message? Bien sur que non. Le gouvernement doit leur signifier que ils ne sont pas chez eux et les terres qu'ils essayent de s'accaparer leur appartiennent pas.

Messager 13/08/2014 17:59

Les rites traditionnels ont lieu partout au monde lors de grands travaux. je dis bien partout au monde comme je l'avais mentionné dans mon article sur le Pont Mobutu.
En Suisse où je vis depuis un certain temps, j'ai assisté au même rituel avant le début des travaux d'un grand magasin. Tôt le matin, les vieux de la cité s'étaient regroupés autour du site, avec visiblement l'air de s'adonner aux invocation. Après leur retrait, les travaux ont immédiatement démarré.
En outre, à chaque manifestation officcielle, les Suisses jouent "Le cors des Alpes" qui est un rite purement Suisse.
Donc ce n'est pas seulement en Afrique, mais partout au monde.

Messager

Claude Kangudie 13/08/2014 00:11

Bonjour mon frère Lused. En tshiluba on dit "bulaba bua ba nkambua, bulaba bua bakishi". La terre des ancêtres est inaliénable. Quand la Miba commença les travaux de construction du barrage de Tshala Muana, elle entama ses travaux sans l'autorisation des ancêtres: premier jour des travaux 3 morts, deuxième jour: six morts...retour à la case de départ: la Miba fut obligée de recourir aux propriétaires de la terre: le chef Ntumba Tekesha wa Tshipiya (bakua Bowa), le chef Muya Kapaji Mukunayi (bena Kabindi) et Kalupiaba (bena Tshitolo) durent d'abord exécuter les rites ancestraux afin que la Miba ait l'accord de faire ses travaux. La loi Bakajika (constitution de Luluabourg) est l'expression de l'attribution du sol et du sous sol congolais aux Congolais et Congolaises issus de 500 tribus qui occupent le 2,5m2 du Congo. Tous les petits accords, les modifications de la constitution sur cet article ne sont que des tricheries. Notre peuple doit récupérer sa souveraineté sur son sol. Ata ndele mokili eko bonguana...RD Congo, mabele ya ba nkoko, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.

LUSED 12/08/2014 21:44

LIKAMBO A MABELE NSANGU E MA

J'ai tellement oublié ce chant que je disais LIKAMBO A MABELE SANKUMA, alors que c' est "NSANGU E E MA"
Nsangu en Kikongo signifie "NOUVELLES" ou "sango ou basango" en Lingala

C'est comme on dit en lingala "BOYOKA SANGO eeee".... ( Ecoutez les nouvelles....!!!)

LUSED