Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bondo Nsama Paul

Ma réaction à un commentaire de M. Pascal Kapella

 

Monsieur le Responsable du blog « Messager »

Je viens de lire dans une de vos récentes publications un commentaire de M. Pascal Kapella en réaction à un article – je ne sais lequel – publié dans votre blog et qui m’aurait cité comme ayant été l’éditeur responsable du journal « L’Etoile du Congo ».


Comme M. Kapella qui dit avec raison qu’il faut « éviter de falsifier l’histoire de notre pays », je voudrais, à mon tour, éclairer l’opinion sur cet épisode. 
Tout d’abord, je dois admettre par honnêteté qu’il est tout à fait exact que je ne fus ni fondateur ni éditeur responsable du quotidien « L’Etoile du Congo ». J’y fus engagé par M. Kapella et j’y ai presté en qualité de journaliste jusqu’au moment où moi-même j’en ai pris les rênes par la volonté du président Mobutu et l’ai rebaptisé « L’Etoile » tout court. 


A ce sujet, je me dois de souligner qu’aucune responsabilité ne peut être imputée à M. Jean-Jacques Kande, alors ministre de l’Information, lequel, dans le cas d’espèce, n’avait fait qu’exécuter les instructions de Mobutu, concernant notamment le choix de ma personne.


Il convient par ailleurs de préciser qu’à l’époque « L’Etoile du Congo » était financé par des Allemands, alors propriétaires des Imprimeries Concordia où le journal était imprimé. Lorsque le président Mobutu avait senti la nécessité de s’appuyer sur la presse pour asseoir son régime, il avait tout de suite jeté son dévolu sur « L’Etoile du Congo ». C’est alors qu’il avait proposé et obtenu des Allemands le rachat de ce journal, la transaction ayant été conclue par le canal de l’ambassadeur de l’ex-République Fédérale d’Allemagne au Congo.

 

Ce n’était pas une nationalisation, mais une opération de rachat en bonne et due forme. Mais le président Mobutu ne s’était pas arrêté là. En effet, dans la foulée il avait également racheté le journal « Le Courrier d’Afrique ».


Pour rétablir la vérité historique à ce sujet, il y a lieu de noter que Mobutu avait aussitôt compensé M. Kapella de la perte de la direction de « L’Etoile du Congo » en le nommant éditeur responsable du « Courrier d’Afrique », en remplacement de Gabriel Makoso qui en avait été jusque là le patron.


S’agissant par ailleurs de la question de votre correspondant Kirika Nkumu Assana Zéphitin à propos des caricatures publiées dans les années 1980 par le journal « Salongo » ainsi que des célèbres personnages « Mukomboso » et « Tonton Skol », il faut retenir que le dessinateur et caricaturiste auteur de ces productions s’appelait BOYAU. Je l’avais déniché à Matete où il habitait en même temps que moi, et je l’avais alors embauché au journal pour animer la rubrique « caricatures » dans le cadre de la promotion de la bière Skol dans « Salongo » pour laquelle j’avais signé un contrat avec la brasserie Bracongo. 
Je vous remercie.


BONDO NSAMA Paul

 

 

 

NDLR: Le commentaire de M. Pascal Kapella auquel M. Bondo Nsama Paul fait allusion se trouve en bas de notre article du 17 juin 2010, sur l'arrestation de Madame Kamitatu, basé sur des archives du quotidien du matin l'Étoile du Congo du lundi 6 mars 1965.

Nous publions donc sa réaction en guise de droit de réponse conformémen à la déontologie du journalisme.

 

 

http://www.mbokamosika.com/article-arrestation-de-madame-kamitatu-en-1965-52407294.html

 

Messager

 

Commenter cet article

Damien MAVAMBU 29/08/2014 23:22

C'est super d'avoir des personnalités qui ont fait l'histoire de notre pays, intervenir sur cet espace. En ce temps où les bornes et les repères sont pulvérisés, cette intervention de Monsieur Paul Bondo Nsama nous prouve que Mbokamosika est réellement dans le vrai. Par contre, cette carence qui fait que, les acteurs principaux qui ont marqué des périodes intenses de l'Histoire de notre pays restent aphones ou n'écrivent pas, continue à persister. Que se reprochent-ils, quelle crainte a-t-on de témoigner? Quelle expérience enrichissante pour nous, congolais, que les interventions des messieurs Bondo et Kapella? Que pensent-ils du travail fait par Mbokamosika, surtout que ces compatriotes sont de belles plumes et des anciens patrons des journaux, de vrais journalistes? Quand allons-nous avoir les mémoires de Paul Bondo Nsama et de Pascal Kapella?

Ja Ben 28/08/2014 02:43

Achat forcé ou nationalisation, y a-t-il une difference?
Autrement, on parlerait de spoliation pure et simple.

Ja Ben

Pedro 20/08/2014 11:26

Très intéressant! Vous voyez, chers mbokatiers, que les acteurs eux-mêmes ne sont pas les détenteurs de la vérité. Acteur ou témoin oculaire, Il est impossible de faire un récit des faits sans y insérer un peu d’interprétation personnelle, ne fût-ce qu’à travers les mots qu’on utilise. Vous voyez comment M. Pascal Kapella parle de nationalisation et M. Bondo Nsama Paul dit qu’il ne s’agit pas de nationalisation. Et pourtant, les deux nomment le même fait référant. L’histoire n’est pas falsifiée. Elle doit être racontée selon différentes perspectives.