Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Jean-Pierre, voici : « Parc d’attraction » de l’orchestre Symba


Référence :Danny Ndele : « Mbokamosika est la bliothèque des natifs des années '70 ».

 

Merci beaucoup Messager, d'avoir illuminé mon esprit. Je confirme que l'emplacement de ces deux orchestres était celui-là. Du coté Bella-Bella, c'est SHABA KAHAMBA qui était monté au podium pour annoncer la Chanson Houleux-Houleux avec sa guitare basse.
Ce jour-là, je suis rentré à la maison déçu, car en entrant à la Fikin avec mon pantalon patte éléphant, j'étais sûr que personne ne pouvait me battre, mais hélas ! déjà à l'entrée j'ai vu un garçon qui était bien habillé style classique avec sa copine, surtout que c'était le dernier jour, donc impossible de rendre, mais c'est la prestation houleuse de Bella-Belle qui m'avait encouragé. Je crois que Messager vous savez que la Fikin avait démarré en 1969, c'est l'orchestre SYMBA de July cuivre ( en fait où est-ce qu'il est parti ?) qui avait immortalisé cette manifestation foraine avec la chanson " Parc d'attraction " Face B et " Valentina " Face A


" Lelo nde mposo eh bandeko, parc d'attraction ekofunguana, yango ngai nabima na nani, nakoluka mobali na sepela, oh! parc d'attraction bandeko eh! mayi na miso elingi nde kobima eh! Henriette eh! lata lata tokende, destination parc d'attraction
et le vieux KWAMY aussi...
" yaka na commune oyo ya limete, na sanza ya juillet mpo tobima na foire,"
" Eh! eh! tobima na foire, nabima na nani lelo mpenza..." Le grand problème pour la FIKIN, c'était de trouver une nzele avec qui sortir...
En fait, la foire, c'était le parc d'attraction avec tous les manèges, et la première fois que nous avons goûté au masangu ya foire...
et avant l'érection de la FIKIN à cet endroit, c'était le terrain de largage des parachutistes, et il y avait un lac artificiel créé par les pelles mécaniques qui extrayaient le sable blanc, on appelait ce lac "l'eau vert" parce que l'eau avait la couleur verte... j'habitais sur Rue LUKWILA non loin du Rond-Point Super Lemba...

 

Jean-Pierre

FIKIN

FIKIN

Commenter cet article

Nyanguila 10/06/2014 16:27

Chers commentateurs,bonjour et merci pour vos interventions,en ce qui concerne l'histoire de la foire,si j'ai dit qu'il y avait de la publicité,en sa faveur,je ne prétendais pas faire comprendre que les musiciens,de cette époque,immortalisaient les événements majeurs de Kinshasa par publicité!En fait,la publicité n'est qu'une annonce,d'invitation ou de réclame,dont on se sert dans la société pour informer la population.Et en la matière,à chaque fois,pour les besoins de la circonstance,on en fait usage.Pour la foire,la promotion pour son succès n'était pas négligée et Mobutu,lors de son passage en Belgique,en visite à ses enfants vers Mars 1969,avait annoncé que cette foire était un grand rendez-vous qui ouvrait des bonnes perspectives économiques pour le Congo,tous les pays et autres entrepreneurs qui prendraient part à cette exposition.Et même les éditions"Hergé"avaient confectionné une petite bande dessinée montrant des activités minières"Gécomines"et autres du Congo.La foire à Kin,c'était bien et mieux valait aussi,en même période pour chaque année,créer des foires,version foire nationale avec parcs d'attraction, dans tous les chefs-lieu des provinces pour que notre population goûte aux mêmes découvertes et loisirs que les kinois quoique ces derniers bénéficient des deux versions de foire,internationale et nationale!Enfin,c'est pour faire part au sieur Jean-Pierre que,si nos enfants d'aujourd'hui n'ont pas d'activités de loisirs,jeux ou des thèmes ludiques,à la différence de ceux d'hier,les autorités peuvent faire un effort pour mettre en place ces activités.Quant à la marmite,en alu/acier,de Chanimétal que maman avait achetée,c'est bien de la conserver et c'est aussi la preuve que nous avions des industries modernes et,s'il faut faire la liste,il y a lieu de se souvenir de Fabrimétal,Vercoplast,etc....!Et s'il faut penser au DAIPN,Domaine Agro-Industriel et Présidentiel de la N'sele,il fallait,de par le Président Mobutu,récréer la même structure dans chaque province pour que ce domaine s'appuie sur les agriculteurs-paysans et les spécialiser dans leurs différentes filières de productions tout en améliorant la qualité et l'hygiène des produits par le traitement agro-industriel!Mais ce n'était fait et,jusqu'à présent,on attend et on espère que les autorités opèrent dans cette bonne orientation pour que le Congo parvienne à venir en aide à son peuple et que la souffrance recule!En attente,bien à vous et salut au Messager.

Nyanguila 11/06/2014 00:21

Cher Jean Pierre,bonsoir et je vous remercie de votre souci et espoir pour le redressement du Congo.Si nous évoquons le passé,c'est pour nous situer en point de départ et étudier le pourquoi de nos malheurs d'aujourd'hui!L'impression que j'éprouve souvent est que nos concitoyens,en majorité,ne semblent pas tirer des leçons en conséquence des faits du passé!Le Congo,jusqu'à la fin des années 50,était un territoire qui se trouvait dans la même catégorie d'émergence socio-économique que le Brésil,l'Argentine,l'Afrique du sud et autres rares pays en pointe dans le développement.Mais la casse de 1960,fin du Congo Belge,et la suite des sécessions,mutineries et rébellions avait fait descendre notre Congo de son rang.La prise du pouvoir,en 1965 par Mobutu,et la relance,au moyen des slogans de"retroussons les manches"en 1966,avait ranimé une économie détruite par des malheureux événements susnommés!Cette relance s'appuyait aussi sur une armature,quoique abîmée par des troubles,bien construite dont on avait héritée et des quelques entreprises qui avaient survécu au drame!Malgré ce tissu économique en lambeaux,l'économie Congolaise avait connu une croissance en flèche depuis 1967 jusqu'à créer notre bonne foire,en 1969,vitrine de notre renaissance économique,à laquelle des pays développés et des grands groupes industriels,même le pneumatique Français,Michelin,était venu avec son"bibendum",et commerciaux venaient pour s'afficher et exposer leur métier dans l'espoir d'augmenter leur chiffre d'affaires tant que notre monnaie,un zaïre valait deux dollars,était forte et désirée dans les places boursières du monde.Alors,au lieu de continuer dans le bon sens,pourquoi ce Mobutu prit la décision de décréter la zaïrianisation?C'était le second coup porté à notre économie renaissante et le début de la dégringolade car,de la faillite de la plupart des entreprises cédées aux acquéreurs et du manque de devises étrangères,des déficits du budget de l'Etat,le F.m.i exigeait en 1976,pour tout prêt financier au Zaïre,que la monnaie devait intégrer le système D.T.S,droits de tirage spéciaux,où un zaïre vaudrait un dollar!A l'époque,cette nouvelle parité,de 1Z=1$,était ressentie comme une régression!Et certains,en Belgique comme en France,commençaient à craindre pour leurs bourses!Après bien des malheurs de notre économie,le moment du multipartisme était venu,en 1990,mais pourquoi,du côté de l'opposition,il n'y avait pas la recherche de la détente et apaiser les esprits pour éviter des dérapages?Suite à l'absence de cette sagesse en politique,c'est le déclenchement du cycle des pillages"de triste mémoire"qui ont porté un coup de déliquescence à notre économie!Et jusqu'à l'arrivée des nouveaux conquérants en 1997!Quels seront les résultats des autorités actuelles?Espérons simplement qu'il y aura un léger mieux!Et s'il faut revenir à nos loisirs,pour que nos enfants actuels soient servis,la création des parcs d'attraction n'est pas si difficile et comparable à un voyage à la lune ou à la planète Mars!Si ces autorités se décident d'implanter ces manèges et de rouvrir la foire,elles peuvent bien le faire.De moi-même,depuis des décennies,je connais des propriétaires des jeux de manèges,grandes roues foraines et des véhicules magnétiques et autres bascules qui participent à toutes les foires et fêtes d'attraction de printemps,d'été ou d'automne à travers plusieurs pays d'Europe et qui me disaient qu'ils seraient d'accord de faire un tour en Afrique avec leurs matériels!Est-ce que les autorités d'un Etat,détenant un pouvoir,ne pourront-ils pas les faire venir?Ce serait aussi une autre façon de pourvoir aux loisirs de nos enfants qui souffrent tant!En attente,bien à vous et courage,salut aussi à notre Messager.

Jean-Pierre 10/06/2014 17:55

Merci beaucoup pour votre intervention combien intéressante que j'ai appréciée à sa juste valeur, preuve d'une analyse d'un expert (économique, j'ose croire) en la matière. En fait, la mémoire que nous parcourons reste au niveau de notre perception du monde pendant notre jeunesse. Le problème reste aux dirigeants qui ne prennent pas ce constat à cœur. Gouverner, c'est prévoir dit-on. Si les tenants du pouvoir ne perçoivent pas les choses de la manière correcte, nous continuerons toujours à faire le même constat. Mais, quelque chose bouge de ce côté avec l'apport des particuliers étrangers qui construisent dans la périphérie quelques endroits de détente de bonne facture, mais le congolais moyen a encore difficile à les fréquenter...or la foire était à la portée de toutes les bourses... Les deux pillages de triste mémoire ( 22-23 septembre 1991 & 28-31 janvier 1993 ) ont détruit le tissu économico-social de notre pays. Imaginez, selon les statistiques, près de 1500 entreprises ( la plupart des PME ) ont disparu à Limete et Kingabua à cause de ce vandalisme. Pour remonter cette pente, cela demande des efforts considérables et surtout de la volonté de nos dirigeants...en encourageant les investisseurs... Quelques compatriotes aussi commencent à réagir en implantant des espaces de détente par-ci par-là... En fait, nous commençons à voir quelques efforts de relance, mais c'est encore timide...

Messager 09/06/2014 18:27

Jean-Pierre,

Votre rappel sur les vacances à l'intérieur m'a beaucoup touché dans la mesure où il coïncide avecc les miennes la même année ('69). Sur les bateux à cette époque il y avait une ambiance festive. Je vois encore un soldat en mutation qui était en permancence dans le bar, échangeant ses bons de repas contre la bière et dansant sans arrêt.
En ce qui concerne le billet d'entrée, je serais ravi si vous l'envoyiez , c'est ce qui fait la réputation de notre site, les souvenirs et les dôcuments rares.

Messager

Messager 09/06/2014 14:12

Jean-Pierre,
Merci d'avoir souligné l'importance de conserver les objets anciens. La première édition nationale de la Fikin en 1970 fut un succès éclatant. Je me rappelle encore des chanteurs traditionnels "TOPOKE" du Haut-Congo qui animaient à l'entrée de la Fikin lors de l'ouverture en 1970, juste au pied du géant batteur de tam tam.

Messager

Jean-Pierre 09/06/2014 15:38

Vous avez raison Messager, parce que la première édition qui était internationale n'avait pas drainé un grand monde. En ce temps-là, les parents avaient l'habitude d'envoyer les enfants " en congé", et moi en 1969, j'avais fait un voyage à Bumba natal dans le bateau KOKOLO, avec les fameux " bons de repas", à bord du bateau, c'était la chanson MFUMBWA de Verckys qui faisait fureur et BAKOKO BABOYI, Rochereau avec la chanson Marie-Clara et NEGRO-SUCCES avec la chanson TITI MASENGO. Ah! je vois encore les pécheurs qui accostaient notre bateau avec du poisson frais: Monganza, mboto, mopongo, etc... De retour en Septembre 1969, les amis qui étaient restés à Kin m'apprirent la grande nouvelle de la FIKIN, c'est pour cela qu'en 1970, je ne pouvais rater cette édition-là...Si j'ai bonne mémoire, je garde encore le billet d'entrée de cette édition qui coûtait 20 Makutas, je vais en chercher dans mes paperasses, si j'en trouve, je vous l'enverrai...

ndolo 09/06/2014 13:58

bonjour!
de l'histoire de la fikin, nous retiendrons que l'edition fikin 1970 a connu un succes fou psq elle etait national et le dans le parc d'attraction multitudes des maneges. C'est la periode que cette belle chanson est sur le marche, je profite en souvenirs de fikin 1977 si on povait nous faire ecouter la chanson LIDJO de zaiko.

Jean-Pierre 09/06/2014 12:32

Monsieur le Messager, vous m'avez ramené 45 ans en arrière, merci et merci beaucoup. Admirez avec les deux jeunes gens dans la photo, voyez quel empressement pour voir la FIKIN... Ah! le bon vieux temps que nous ne retrouverons plus... Mais une chose, Monsieur le Messager, je garde encore aujourd'hui la marmite en aluminium/acier que ma mère avait achetée lors de la FIKIN 1970 fabriquée par la société CHANIMETAL, c'est un trésor pour moi...

Jean-Pierre 09/06/2014 11:58

Mes amis mbokatiers, c'est vraiment triste de rappeler ces bonnes choses, nos enfants n'ont plus ici à Kin des distractions que nous avions...
Je vous rappelle seulement la chanson que nous chantions avant la proclamation des résultats du primaire:
" Le 2 juillet biso tembe na foire, le 2 juillet biso tembe na foire,
Mama mama nalingi kokweya simba ngai ye eh eh..."
C'est dire que la foire était un grand rendez-vous qui intéressait tout kinois digne de ce nom et tout le monde attendait le jour d'ouverture, préparait les habits, les souliers, c'était un lieu de rencontre d'affaires, de découvertes, de détente...Mais aujourd'hui passez un peu de ce côté-là, vous verserez des larmes...
La chanson "Parc d'attraction" de l'orchestre SYMBA est sortie après la première foire de 1969, si je ne me trompe pas, c'est une chanson de 1970, le compositeur doit être July-Cuivre avec Garyncha... L'orchestre SYMBA était de la commune de Bandal et était contemporain de THU-ZAINA, ZAIKO à peine créé, STUKAS... Mais c'est la chanson de la face A qui avait connu un grand succès: Valentina.

Nyanguila 08/06/2014 00:40

Cher Leki Serge Kongo na Biso,pour ajouter à notre conversation sur la bonne santé économique du Congo-Zaïre de l'époque,il faut se souvenir que sur le plan monétaire,depuis 1967,un zaïre,notre unité monétaire,valait deux dollars!Aujourd'hui,quel pays à ma connaissance a fait de la sorte?,seule la livre sterling,de Grande Bretagne,vaut aux environs de 1.50 ou 1.60 dollar et même notre Euro ne vaut qu'entre 1.35 et 1.39 dollar!C'est dire que notre pays était sur une pente ascendante pour rejoindre le peloton des pays développés mais Mobutu,avec ses conneries de Zaïrianisation,avait compromis notre marche progressive vers le développement!Enfin,triste constat si on sait que notre pays était destiné à une grandeur rayonnante!Enfin,le passé nous sert de référence pour visionner des erreurs qui nous font mal aujourd'hui car la situation dans laquelle se trouve le Congo ne vient pas du hasard!Malgré le mal qui nous accable,il y a lieu de voir certaines améliorations!Souvenons-nous qu'à une certaine époque,du maréchal-Mobutu-Président,il n'y avaient même plus de panneaux de signalisation routière dans un si grand pays qu'était le Zaïre!Aujourd'hui,il y en a quand même!Enfin,bien à vous et bonne compréhension.

Serge - Kongo na biso 07/06/2014 08:07

Mbote Kulutu Nyanguila,
Si je vous comprends bien, la musique de l’époque accompagnait toutes les activités quotidiennes et faisait en même temps ses promotions ou ramenait la population dans la bonne voie. Les Us et la coutume a changé ou c’est la génération qui est foutue aujourd’hui ? Il y avait une chanson qui faisait la différence entre les générations : « … moto akufi pembeni miziki ekobeta… bana ya Leo bakoma bana kisasa… …Tango ya kala tokendeke kelasi soki okokisi mbula sambo, lelo oyo bana ya mbula mineyi bakoma kokende na kelasi, tango ya kala kokende kelasi makolo ngulu, sapatu te… » Boboto o mboka bino.
Serge – Kongo na biso

Nyanguila 07/06/2014 23:48

Cher Leki Serge Kongo na Biso,mbote et bonjour,merci pour votre réaction et pour bien me faire comprendre,sur notre sujet,je dis que certaines chansons,à une certaine époque,relataient des faits et certains événements qui survenaient dans la société et,même aujourd'hui,il y en a encore quelques unes de ces chansons.Et à l'époque,l'avènement de la foire fut une grande réalisation dans un Congo qui affichait une bonne santé économique!En effet,il y avaient deux versions de foire:Dès le début,en 1969,c'était la foire internationale où tous les pays du monde pouvaient venir exposer leurs articles dans des stands qui leur étaient réservés.Et il y avaient des groupes et des gens,que je voyais,qui,à partir de la Belgique,de la France,d'Allemagne ou des U.s.a,se précipitaient pour venir au Congo et participer à la Fikin!C'est dire que c'était un grand rendez-vous!Et l'année suivante,en 1970,c'était la foire nationale dans laquelle les entreprises,groupes,personnes locales et les provinces du pays étaient des acteurs de l'exposition.En fait,les deux versions,foire inter et nationale,se succédaient par année impaire et paire.Enfin,un tel événement ne pouvait pas laisser certains musiciens indifférents!En outre,la publicité était confiée à certains orchestres qui convenaient au contrat.Quant au changement de génération,il se peut que les coutumes évoluent aussi.Et j'espère en votre bonne compréhension et salut à notre cher Messager.

Serge - Kongo na biso 06/06/2014 21:26

Mbote,
Mbala ya liboso na yoka nzembo oyo, eza kitoko kasi nayebi yango ata muke te, ebima na mbula nini? po Fikin ebanda 1969.
Ba nzembo ya kala ezalaki kolandana na mouvement ya tango wana.
Parc d'attraction. Boboto o mboka bino
Serge - Kongo na biso

Jean-Pierre 09/06/2014 12:26

Je ne pense que par publicité que les musiciens immortalisaient les événements de Kinshasa, mais c'est parce qu'ils savaient leur travail, ajoutez aussi que les anciens musiciens de notre génération étaient des intellectuels, la plupart avaient terminé les humanités et savaient s'exprimer... Rappelez-vous le speech d'un musicien d'aujourd'hui de Kin à l'occasion de la remise du trophée (sic) : " Cultivons la haine, cultivons la haine,..." une déclaration devant un public international du monde musical étonné d'entendre cela... Même les chroniqueurs de musique comme MWAMBA TSHEBA TSHAMALU, MBUYI MBWEBWE, ILUNGA MUANA BUTE et que sais-je encore, vous ne les trouverez plus... Mais écoutez un peu le grand KURU, NYOKA, NDOMBE OPETUM, SIMARO, TABU LEY, et tous les vieux, quelle différence... Mawa trop...

Nyanguila 07/06/2014 03:32

Cher Leki Serge Kongo na Biso,mbote,il se peut que cette chanson de l'orchestre"Symba"soit de l'année 1969 ou approximativement entre 1970 et 1971 car dès le début de la Fikin,certaines chansons lui ont été consacrées pour sa publicité et attirer le public.Enfin,souvenez-vous de la chanson"Oh,na foire internationale,putulu eh mata,makala matikala"!En attente,bien à vous et salut au Messager.

Serge - Kongo na biso 06/06/2014 13:35

Sorry, ils ont détruit, maintenant tout le monde paie le pot cassé. Kozanga vision eboma mboka.

Serge - Kongo na biso 06/06/2014 13:33

Ndeko Lused,
Les Kinois ont fait un mauvais calcul, ils croyaient qu'en pillant le peu qu'on avait encore à Kinshasa qu'ils punissaient Mobutu, bozoba esala ngando. Ils ont détruit maintenant d'une façon ou une autre nous payons le pour cassé. AFDL est venu enfoncé le clou. Mawa trop.
Serge Kongo na biso

Mpaka Losako 17/06/2014 05:37

lE VRAI BONHEUR , ON LE RECONAIT APRèS L'AVOIR PERDU

LUSED 05/06/2014 23:41

Je me demande ce qu'est devenu le parc d'attraction actuellement.Ca continue ou cá a cesse ?
Peut etre Les orchestres continuent a jouer ,mais LES JEUX lá de l'epoque ?
Les MWAMBE ET LES AUTRES ,LE JEU DES VOITURES SANS PNEU QUI ROULAIENT AVEC LA MAGNESIE ELECTRIQUE.

Ah KInshasa de ce beau temps !!!

LUSED

Jean-Pierre 09/06/2014 12:13

Mon ami LUSED, pour vous répondre ce n'est que ce batteur de tam-tam qui est encore là, les autres choses ont été pillées, Maintenant quelques particuliers essayent de remettre quelques manèges, mais comparés avec les nôtres: MWAMBE, SUKISA, NDEKE LUKA, KOBANGA TE, MESHI, SCOOTER, SOLO TE ( jeu des miroirs), aucune ressemblance...