Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

RD CONGO: LA CONSPIRATION PERMANENTE.

 

 

 

 

 

            Nous sommes au 14ème siècle, plus précisément en 1492. En effet, en cette année-là, un Européen nommé Diego Cao vient de débarquer à l'embouchure du Fleuve Nzadi. Le détail de l'histoire nous apprend que cet Européen, d'origine portugaise, demanda aux autochtones le nom du fleuve. Ceux-ci lui répondirent «Nzadi» et lui, il prononcera «Zaïre» au lieu de Nzadi...De ce premier contact avec l'Europe, le grand et puissant Royaume Kongo, qui occupait l'espace géographique de l'embouchure du fleuve, nouera des relations multiples avec le Portugal. Relations politiques, économiques et culturelles. Ces relations connurent diverses fortunes au cours des siècles qui suivirent. Notamment des échanges d'ambassadeurs entre le Royaume Kongo et le Portugal, la conversion de certains membres de la cour royale au catholicisme etc, etc...

 

Parallèlement à cette arrivée de Diego Cao, il eût aussi l'arrivée  d'une autre vague de navigateurs comme le fameux Henri de Morton Stanley,  Livingstone, Savorgnan de Brazza et j'en passe. Ces navigateurs défendaient, représentaient les intérêts de leur puissance d'origine. Ils établirent ainsi des comptoirs de commerce surtout sur le littoral du fleuve Congo. Rapidement les conflits de jalousie apparurent parmi les pays européens pour l'exploitation de l'Afrique. A l'initiative du Portugal, ces pays se retrouvèrent en Allemagne à la Conférence dite de Berlin. Cette conférence dura du 15 novembre 1884 au 26 février 1885. Furent présents à cette conférence les pays suivants: Portugal, l'Allemagne, la Grande Bretagne, l'Autriche-Hongrie, la Suède-Norvège, la Belgique, l'Italie, le Danemark, l'Empire Ottoman, les Pays-Bas, l'Espagne, la France, la Russie et les Etats-Unis.

 

            Ces pays décidèrent, au nom de leurs intérêts, le devenir de tout un continent. Ils établirent ainsi des règles de gentleman's agreement entre eux, pour leurs intérêts. C'est ainsi que leurs représentants débarquèrent sur le continent et roulèrent nos souverains et rois dans des accords bidons. Accords que ces pays n'ont jamais respectés. Ils découpèrent l'Afrique, tel un gâteau, selon leurs convenances. A titre d'exemple nous citerons les accords signés avec le grand Roi Makoko qui régnait sur le Pool Malebo. Nous allons voir, comment depuis cette conférence de Berlin, de quelle manière les populations de l'actuelle RD Congo furent accablées jusqu'à nos jours...

 

  1. ETAT INDEPENDANT DU CONGO E.I.C: PREMIERE ETAPE DE LA CONSPIRATION

            De cette conférence de Berlin, le roi des Belges, Léopold II sortira avec «son territoire». Ce territoire sera appelé l'Etat Indépendant du Congo. Voilà donc des millions d'hommes et de femmes qui deviennent, à leur insu, la propriété d'une personne. A partir de cet instant, sans qu'ils s'en rendent compte, les peuples du bassin du Congo, vont être plongés dans une nuit sans fin. Cet état dura de 1885 à 1908. Une durée de sueur, de sang et de larmes.

La mariée de force se devait d'apporter la dot de son mariage à son propriétaire, le roi des Belges. Cette dot fut le caoutchouc, l'or vert de l'époque sans oublier l'ivoire. Et le prix à payer fut les mains coupées, les familles disloquées et décimées, les assassinats ainsi que le règne de l'arbitraire le plus inhumain.

 

            Malgré les crimes qui se commettaient au Congo, déjà à cette époque, tout était fait pour les étouffer. Les intérêts économiques et politiques du roi des Belges devaient être protégés. On retrouve une situation de déni de dignité humaine aux peuples du bassin du Congo. Quelques voix courageuses s'élevèrent  ici et là. Mais Léopold II se livra à une vaste campagne de désinformation pour vanter son oeuvre civilisatrice aux nègres. Souvenons-nous encore de ces « mumpe » qui nous montraient, à l'école, la photo de ce vieux barbu. Ils nous disaient que c'étaient notre bienfaiteur qui nous a sorti de la «brousse et de la forêt ». Léopold II fut le premier Hitler du Congo. Six à  huit millions de Congolaises et de Congolais furent tués, sur leurs terres, au nom du caoutchouc. Malgré ces atrocités et ces crimes, aucun sujet belge, aucun membre de la famille royale belge n'a jamais eu à répondre de ces traitements et crimes devant un quelconque tribunal. Ceci est relégué, par ceux qui ont le monopole de la pensée juste, à un détail de l'histoire. Voici la première, la plus grande tuerie de masse de l'histoire. Un génocide sans nom...

 

                        La Belgique et son Congo belge.

            Après le roi des Belges, quelques familles belges s'approprièrent le pays...On passa ainsi de l'E.I.C au Congo Belge. On renonça à quelques méthodes de cruauté. Pour les remplacer par d'autres tout aussi efficaces. L'asservissement des populations du bassin du fleuve Congo continua ainsi après quelques aménagements cosmétiques. Les travaux forcés, les châtiments corporels continuèrent. Le coton, l'huile de palme, le caoutchouc, l'ivoire ne cessèrent jamais d'être les produits de malédiction pour le Congo. Que dire des minerais du pays. Les populations entières furent déplacées, pour des salaires de misère, d'une province à l'autre pour trimer dans les mines. Il fallait que les raffineries de Hoboken fonctionnent, c'est à dire la partie industrielle à forte valeur ajoutée était pour le Belge. Des cartels miniers et autres tout aussi puissants les uns que les autres, plantèrent leurs griffes sur les congolais. Nos grands parents et nos pères ne furent traités que pour ce qu'ils devaient être pour le colon: une main d'oeuvre, docile et corvéable à merci...La cruauté commencée avec Léopold II, roi des Belges, fut reprise et raffinée par les cartels financiers. L'esclave était passé des mains d'un maître à un autre. Le Congo était sous-traité à la Belgique par les principales puissances occidentales. A savoir la Grande Bretagne, l'Allemagne, la France et les Etats-Unis. Nous arrivons aux années 1960. Le vent de liberté souffle sur le continent. Il n'était pas question de se séparer d'un si riche pays et le laisser indépendant. Les pays occidentaux vont orchestrer une indépendance de façade. Ils appliqueront la politique du « diviser pour régner » au jeune pays naissant. Les nouveaux  dirigeants d'alors croyaient qu'on leur rendrait les clés de la boutique au nom des libertés et droits des peuples...Grande naïveté.

 

  1. 1960-1965: PREMIERE SOUS-TRAITANCE PAR UN CONGOLAIS.

            Voilà l'indépendance « acquise ». Le Congo va devenir, après le Vietnam, un point chaud où l'Est et l'Ouest vont s'affronter. D'un côté l'URSS et de l'autre côté les Etats-Unis. L'Ouest est déjà au pays depuis la conférence de Berlin de 1885. L'occident n'entend pas se faire ravir un filon aussi rentable. Les hommes politiques congolais de l'époque ne maitrisent pas les enjeux internationaux de l'époque. Ils seront manipulés par les uns et les autres, au détriment de l'intérêt de leur pays. Voici tout un pays qui se retrouve dans un tourbillon et une tempête dont il ne maitrise aucun paramètre. Des guerres interminables, des massacres de masses à répétition vont encore frapper le peuple congolais. L'Est et l'Ouest n'arrêteront pas de dire leur amour pour le bien des populations du bassin du fleuve Congo...à leur manière. Et pendant ce temps, les hommes, les femmes de ce pays étaient soumis à des rebellions qu'ils n'avaient guère demandées. Nous avons encore en tête le souvenir d'un certain Bob Denard, Français et corsaire de son pays...Nous nous souvenons encore de Jean Schramme, Belge et corsaire de son pays.

 

 Nous nous souvenons aussi de Siegfried Müller, Allemand et corsaire de son pays. Ces « mercenaires » semèrent la mort et la désolation partout au Congo. Comme du temps de Léopold II, roi des Belges. Ils ne furent inquiétés par aucune cours de droits de l'homme. Le peuple congolais n'a pas accès à ce droit universel...On a souvent tenté de mettre la responsabilité et la culpabilité de ce drame sur le dos des dirigeants politiques congolais d'alors. Cette démarche consiste, de la part de vrais commanditaires des crimes au Congo, en une opération de brouillage et de manipulation. Tout dirigeant politique congolais de cette époque croyait que son heure de gloire était venue, juste parce qu'une ambassade occidentale ou un chef militaire occidental lui promettait son appui...Certains, avec un grand retard, constatent combien ils étaient naïfs et manipulables...Les archives, aujourd'hui déclassifiées des services de renseignements occidentaux, sont édifiantes à ce sujet. Encore une conspiration contre le peuple du Congo...

 

            Après avoir observé parmi tous ceux qui se bousculaient pour le pouvoir, les pays occidentaux choisirent celui qui était le plus à même de défendre et servir leurs intérêts, Joseph-Désiré Mobutu. L'homme avait montré son absence totale de scrupules pour servir ses maîtres. C'est ainsi que la CIA américaine va l'installer à la tête du Congo.

 

 

 

 

III.  1965-1990: MOBUTU, LE REGNE OCCIDENTAL PAR PROCURATION.

             Mobutu éliminera tous ceux qui lui faisaient ombrage pour son pouvoir. Il va se livrer à une prédation sans pareille du pays. Il servira fidèlement les intérêts de ses maitres jusqu'au bout...jusqu'à ce que ceux-ci le chassent et jettent comme un vulgaire pantin. C'est fut une conspiration contre le peuple du Congo. Elle coûta encore des milliers de morts. Des hommes et des femmes, morts juste pour être nés dans cette partie de l'Afrique au sous sol si riche...

 

            Tout le règne de Mobutu Sese Seko fut dédié au pillage du Congo par les pays occidentaux. Ceux-ci en retour, ont soutenu et porté, contre vents et marées, son régime. “C'est un salaud, mais c'est notre salaud...” Nous allons rappeler un serpent. Un serpent de rail de trains remplis de blocs de cuivre qui partaient des usines du Katanga jusqu'au port de Matadi...Le jeune garçon que je fus à Matadi était souvent impressionné et intrigué par cette file de wagons pleins de cuivre. Notre habitation était sur une colline. Et j'avais mon “atelier” de fabrication de bateaux en carton. Depuis mon “atelier”, j'avais une vue plongeante sur le port. Ce qui me permettait de bien fabriquer mes “bateaux” en voyant les originaux dans le port. Entre deux coupes de carton, au rasoir, j'étais souvent intrigué par cette file interminable de wagons pleins de blocs de cuivre...Où allait tout ce cuivre ? Me demandais-je. Plus tard, en grandissant, j'ai appris que ce cuivre allait à Hoboken, en Belgique. Le Belge, depuis sa présence directe au Congo, exploitait le cuivre au Katanga. Mais les raffineries étaient à Hoboken. Voilà notre maréchal Mobutu, prétendu nationaliste, qui maintient ce drôle de fonctionnement. Tout simplement parce que, ce cuivre, lui permet de faire chanter les Belges et d'exhiber, selon ses humeurs, le contentieux belgo-congolais. Ainsi son intérêt de se maintenir au pouvoir par le chantage au cuivre était assuré. L'intérêt du Congo exigeait, à ce moment là, de construire une grande usine de raffinerie au Bas-Congo pour le cuivre du Katanga. Ainsi le barrage d'Inga aurait été valorisé. Les dépenses et les investissements pour la ligne Inga-Shaba auraient dû servir à cet effet. Au lieu de prétendre asservir le Shaba au Bas-Zaïre par ce projet inutilement pharaonique...Ceci fut une conspiration permanente contre le peuple congolais !  Mobutu avait traité le président Neto de pion. Mais lui même fut aussi un pion. Celui des pays occidentaux contre son propre pays et son peuple.

 

IV.  1990-1997: DEBUT D'UNE NOUVELLE ERE DE MALHEUR.

 

            Monsieur Zbigniew Brzezinski, conseiller à la sécurité          nationale des Etats-Unis sous la présidence de Jimmy, a publié, en 1997 un livre intitulé “Le grand échiquier: la primauté américaine et ses objectifs stratégiques”. Un  échiquier est un plateau sur lequel on joue au jeu d'échecs avec des pions. Les pions de ce jeu, dans ce livre, sont des états. Sur cet  échiquier, les droits des peuples, par exemple au Congo, n'ont aucune valeur. Les peuples doivent être écrasés s'ils ne correspondent pas aux intérêts du maître du jeu...

            En ces années '90, c'est la fin de l'URSS et son empire. Les maîtres du monde ont décidé de rebattre les cartes et d'attribuer de nouveaux rôles. Ceci en vue du Nouvel Ordre Mondial qu'ils comptent mettre en place. C'est Mr Bill Clinton et son équipe qui sont les maitres d'oeuvre. Pendant que l'occident peaufine sa nouvelle stratégie, Mobutu tente de se cramponner au pouvoir. Il est loin de comprendre que le rôle, pour lequel la CIA le maintenait au pouvoir, est devenu caduc. C'est que le maréchal du Zaïre tenait à un de ses slogans “On ne dira jamais, de moi, voici l'ancien président du Zaïre. On dira voici la tombe du président du Zaïre...” Mobutu, l'homme qui voulait être président à tout prix, même des morts congolais... La classe politique congolaise, la société civile vont se retrouver engluées dans une conférence nationale qui n'en finit pas. Tellement Mobutu était passé maitre dans l'art d'obstruction. Nous devons rappeler ici que, contrairement aux autres pays africains, tous les débats de la conférence nationale congolaise furent suivis avec l'assiduité d'un moine par les ambassadeurs des Etats-Unis, de la France et de la Belgique. Ces trois messieurs avaient oublié de maltraiter les Congolaises et Congolais, pour un temps, dans leurs ambassades...Ils prétendaient qu'ils étaient des invités de la CNS...au contraire, c'était pour veiller qu'il ne surgisse un leader nationaliste de ce forum...

 

            Le pays fut donc plongé dans un immobilisme catastrophique. Ce duel Mobutu-Tshisekedi dérouta plus d'un Congolais. Les enjeux nationaux furent automatiquement soudés à ces deux visions. Nous devons affirmer que les travaux de la Conférence Nationale Souveraine sont une base saine pour le futur de notre pays. Pendant ce temps que le pays était dans cet affrontement Tshisekedi-Mobutu, les Américains avançaient leurs pions pour l'ordre nouveau de leur suprématie. Ainsi, au nom de la nouvelle “pax americana”, les têtes nouvelles apparurent pour l'Afrique Centrale. Têtes adoubées par les Etats-Unis. Il s'agit de Paul Kagamé du Rwanda, de Yoweri Museveni de l'Ouganda. Nous pensons que, n'eût été les manoeuvres de blocage de Mobutu à la conférence nationale, nous aurions eu le temps d'analyser et de comprendre l'orientation et les choix internationaux à venir...mais hélas. C'est ainsi que, l'arrivée des ovnis de 1997 ne fut vue que trop tard...et encore l'anti mobutisme aidant, on ne vit pas le cheval de Troie qui entrait au Congo. Nous en profitons pour dire que, dans cette nouvelle attribution des rôles, Nelson Mandela avait aussi reçu son macaron de capita médaillé pour l'Afrique Centrale et Australe. Ceci explique son attitude étrange, troublante, ambiguë et plus que complice dans la tragédie congolaise. L'histoire dira son mot là-dessus un jour...Encore une conspiration contre le Congo...et des milliers de morts. Nous n'avons pas oublié les « hiboux » de Mobutu, les enlèvements et disparitions de tout genre à travers le pays. Bolozi, le dévoué de Mobutu aux basses oeuvres, travailla à plein régime. Nous rappelons le travail d'un jeune officier lokele, Pierre Yambuya sur les atrocités au Congo sous le règne de Mobutu. Le titre de son livre est révélateur, « Zaïre l'abattoir, un pilote de Mobutu parle ». Pierre Yambuya fut le seul, malgré les divers forcings pour le faire taire, à lever le voile sur les massacres commis par Mobutu et son régime...Le même Mobutu ira jouer au pyromane dans la province du Kivu. Il faut se rappeler que les escarmouches et assassinats au Kivu, en ces années 1990, étaient l'oeuvre des hiboux...et ce feu nous amènera ce qu'on appelle AFDL et Laurent Désiré Kabila.

 

V.  1997-2014: ORDRE DANS LE CHAOS PAR  LES MULTINATIONALES OCCIDENTALES.

 

            Le monde a connu plusieurs dominateurs. Il y eût l'Egypte des pharaons, la  Grèce Antique, la Rome Antique, le Portugal, l'Espagne, l'Angleterre, ceci d'après l'histoire telle qu'enseignée par l'Occident. A la chute de l'Empire Soviétique, les Etats-Unis déclarèrent que leur règne et domination du monde seront éternels. Ceux qui veulent dominer et contrôler le monde ont leur agenda.

 

            Pour asseoir cette domination, les Etats-Unis et le monde Occidental ont besoin des métaux rares et des terres rares afin de faciliter la fabrication et la mise à disposition des technologies high-tech. Ceci à bas coûts pour une large diffusion. Ces gadgets de masse permettent, aux Etats-Unis et au monde Occidental, de surveiller, de contrôler afin d'assurer leur domination du monde.

Un spécialiste français de la Russie, Jean-Pierre Maulny, à propos de la guerre des sanctions entre l'Occident et la Russie, écrit ceci: «  Si la Russie décide de ne plus nous vendre de titane ou de palladium, c'est toute une partie de l'industrie high-tech occidentale qui s'arrête. » La Russie, au moins, est maitresse de ses ressources et vend ses métaux rares...Au Congo, il faut des satrapes à la tête de cet état pour se servir gratuitement...Dès lors que vaut la vie d'une Congolaise ? D'un Congolais ? Comme avant hier et hier, nos vies ne valent pas plus que nos richesses, du sous sol, tant convoitées...

 

            Cet objectif d'hégémonie mondiale prime sur tout, y compris sur la vie et les droits des populations du Congo. C'est dans ce but, que les pays occidentaux ont caporalisé certains dirigeants africains dont Yoweri Museveni et Paul Kagamé. Comme au Kosovo, les Etats-Unis ont construit, dans la région de Bugesera, une vaste base militaire au Rwanda. Ceci pour mieux piller les richesses du Congo. D'où cette arrogance insolente du sieur Paul Kagamé...qui oublie que hier, c'était Mobutu qui jouait ce même rôle de régent de l'Afrique subsaharienne. C'est Mme Madeleine Albright, alors ministre des Affaires Etrangères des USA, qui disait que le Rwanda, c'est la prunelle des yeux des USA. Nous pouvions intituler cet article « Le Congo ou la tragédie du coltan » ou encore « le Congo, holocauste oublié »...Dans un silence assourdissant, les mêmes Etats-Unis et l'Occident, observent la mise à mort de tout un peuple. Ceci en contradiction, en violation des principes et valeurs desquels ils se réclament. Principes au nom desquels ils n'ont pas hésité à livrer, et livrent encore, la guerre aux quatre coins du monde...C'est la conspiration permanente contre le peuple du Congo.

            Pour camoufler le drame du peuple congolais, une désinformation sans précédente est mise en place à l'endroit des opinions publiques occidentales. Disons un ostracisme...La désinformation c'est une forme de guerre. C'est l'une des armes de l'arsenal de guerre psychologique. Elle constitue une forme de stratégie offensive et indirecte d'une guerre. Qui s'assoit sur des dizaines de rapports de l'ONU qui dénoncent les crimes de masse dans l'est du Congo ? Aujourd'hui, pour l'Ukraine, pour la Syrie, pour l'Irak, pour la Lybie, on trouve dans les médias occidentaux des photos, des montages films pour prouver les violations des droits de l'homme. Mais en RD Congo, toutes les images, les films des horreurs des hommes et des femmes du Congo coupés en morceaux, tués avec la plus grande sauvagerie sont quasiment expurgés des médias occidentaux. Qui est derrière cette injustice et justice à deux vitesses ? Plus de huit millions de morts...Qui tente d'enterrer la culpabilité de Nkunda Batware ? Qui protège Bosco Ntaganda ? D'où vient l'arrogance de Kagamé ? Et l'infatuation de Yoweri Museveni ? Quelle est cette pesanteur qui saisi les donneurs de leçons dès qu'il s'agit du Congo ?  Les mêmes qui s'échinent à prouver des culpabilités douteuses des uns avec des preuves bancales, ce sont ces mêmes puissances qui tournent la tête ailleurs dès qu'il s'agit du peuple congolais...

 

            Pour arriver à ce résultat, le Congo a été décapité politiquement et plongé dans un coma artificiel. Voici un président « élu » avec ses 5 chantiers évanouissants et fantomatiques...on n'a jamais vu une telle médiocrité à la tête d'un pays. L'état de léthargie, de nullité de la « classe politique » de Kinshasa est d'une honte indescriptible. Un valet ne pense pas. Il obéit à son maître. Un clown dans un cirque, c'est comique. Mais à la tête d'un pays, c'est tragique. Les maîtres du monde s'appellent tantôt l'Union Européenne, tantôt la Communauté Internationale, tantôt la Troïka occidentale (les USA, la France, la Belgique, parfois la Grande Bretagne), tantôt l'OTAN. Ce sont eux qui décident à quelle tragédie, à quel drame s'applique le terme génocide...Ainsi l'Holocauste de 6 millions de Juifs tués par les Nazis, lors de la seconde Guerre Mondiale est un génocide. A juste titre. Les tueries d'un million et demi d'Arméniens par les Turcs, en 1915-1916, sont appelées « génocide arménien ».  juste titre. Le massacre d'environ huit cents milles Tustis et Hutu au Rwanda est aussi un génocide. A juste titre. Voici que plus de six millions de Congolais et de Congolaises sont massacrés, dans des conditions inhumaines, depuis plus d'une décennie...Aucun terme n'a encore été trouvé pour cette mise à mort de tout un peuple. Les coupables sont connus, identifiés et localisés, mais au contraire, tout est fait pour étouffer, désinformer, manipuler tout ce qui est lié à ce crime de masse. Parfois avec la complicité de certains Congolais sans scrupules...Silence, on tue en RDC !!!  Pourquoi cette géométrie variable des Droits de l'Homme. Et pourtant, la Charte des dits droits de l'homme, dit que tous les hommes et toutes les femmes naissent égaux !!! Nous laissons à chaque habitant du Congo le soin de tirer lui même la conclusion. RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang...

 

CLAUDE KANGUDIE.

Bonne année 1904

Bonne année 1904

Bato ya Congo, par Rochereau et l'African-Fiesta

Commenter cet article

Claude Kangudie 11/10/2014 11:59

Bonjour mon frère Jacques...Merci pour vos précisions. RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang.

Claude Kangudie.

Jacques 25/06/2014 22:30

Webmaster,
J'apporte de petites precisions sur cette article encore une fois comme je n'ai pas vu le posting de mon 2e commentaire. Je le ferai en anglais comme mon clavier est QWERTY.
Nota: La premiere vague d'explorateurs(Diego Cao, Bartelemy Diaz, Vasco De Gama, Christophe Colombus, Magellan) eut lieu au 15e siècle / 16e siecle et avait pour but d'atteindre l'Inde en naviguant de l'Ouest vers l'Est (Evitant la voie Est- Ouest qui passait par l'Asie Mineure ou le peuple turc faisait obstruction); c'est la periode precoloniale pour l'Afrique.
La deuxieme vague d'exploration eut lieu dans la deuxieme moitie' du 19e siècle. L'Europe venait de perdre ses colonies de l'Amerique du Nord et de l'Amerique Latine; elle enverra ses explorateurs pour localizer les sources des grandes rivieres d'Afrique et de decrire la geographie de l'Afrique profonde. Ces explorateurs sont entre autre Cecil Rhodes, David Livingstone, Henry M Stanley, S De Brazza, Cameron,...
Les pays: Grand Bretagne(UK), France(FR), Etats-Unis(US),Russia(RU),Allemagne(DE), Portugal(PT), Autriche-Hongrie (AT), Italy(IT), Belgique(BE), Espagne(ES).

You stated: "...Parallelement a cette arrivee de Diego Cao, il eut aussi l'arrivee d'une vague de navigateurs comme HM Stanley, Livingtstone, De Brazza et j'en passé... Il etablirent des comptoirs de commerce sur le littoral du fleuve Congo...Rapidement les conflits de jalousies apparurent parmi les pays europeens pour l'exploitation de l'Afrique. A l'initiative du PT, ces pays se retrouverent en Allemagne a la conference de Berlin..."

Let me say that the two explorations occurred 4 centuries between each other. one in 15th century and the other late 19th century. The motivations were also differents. On 15th century, the Western wanted to trade with the East but the Turkish already settled in Minor Asia prevented the flow of trade between the Europeans and the Easterns. The Turkish were real warriors and they just conquered the Eastern Roman Empire by taking Constantinople this year of 1453. Not to mention the failure of the Crusade Expedition (12th Century) initiated by the Westerns to free Jerusalem. Because the scientists in Europe demonstrated that the Earth was round (sphere); Navigators attempted to reach the India Road by the opposite way avoiding then the Turkish blockade. They eventually succeded and installed the trade points( comptoirs).
Stanley, Livingstone, De Brazza went in Africa at around 1870 to explore the major rivers and conquer the land for their respective countries. Livingstone explored Southern Africa from Capetown (South Africa) to Tanzania. Livingstone did not explore Congo River but explored Limpopo and Zambezi rivers among other. Stanley who went in Africa to search Livingstone, explored the Congo River from it beginning to it end. De Brazza also explored the third end of Congo River. This explorators did not erected the trade points; they instead described the geographic areas favorable for the motherland colonies.
PT did not initiate the Berlin Conference, it was too small and powerless to take such a initiative. Remember that sometime in early 19th Century PT was even conquered by Napoleon.
The superpowers of that end of 19th Century were UK,FR,RU and DE. These are the countries that initiated the Berlin Conference. UK was the world leader since 1815 after defeating the FR.
DE become a superpower after it victory on FR in 1870. See yourself on your picture that it is Bismark (DE) who is cutting the Africa Cake

Claude Kangudie 25/05/2014 13:39

Je propose ce lien à tous:

https://www.youtube.com/watch?v=yfqYR5sDcvw

C'est un complément à cet article...

Claude Kangudie.

Claude Kangudie 21/05/2014 22:04

Salut mon frère Jacques...
J'ai déjà fait un rectificatif pour votre remarque. Quand "aux découvertes" de l'Européen, ceci n'est que l'expression d'un complexe de supériorité et de mépris à l'endroit de nos ancêtres...Diego Cao "a découvert" le fleuve Congo...Les chutes du fleuve Zambèze, c'est un anglais qui les a "découvertes": il les nomme "chutes Victoria" du nom de sa reine... Le lac "Edouard", encore une "découverte" anglaise...c'est risible. RD Congo, un si long fleuve de larmes et de sang....

Claude Kangudie.

Jacques 20/05/2014 21:24

Diego Cao a atteint l'embouchure du fleuve Congo en 1482 (et pas en 1492; peut -etre vous confondez avec l'aventure de Christophe Comlubia de 1492 en Amerique) et ce fut au 15e siècle ( et non 14e siècle comme vous l'aviez ecrit). Diego a "decouvert" le fleuve Congo pour lui-meme ou pour les siens (occidentaux) dans sa tete; nos ancetres Bakongo qui y vivaient depuis des siècles sont ceux-la qui ont decouvert le fleuve Congo. Diego Coa a tout simplement atteint l'embouchure.

zenga mambu 13/05/2014 23:05

OH! Kerry a dit que Kanambe ne peut pas modifier la constitution et ne se présenterait pas aux élections de 2016.Ce n'est pas à cet individu de nous imposer des choses;on n'en a marre de ces Américains qui nous ont toujours fait du mal.Aux années 1960, ils ont tué horriblement Patrice Emery Lumumba et ils ont imposé l'ogre de Mobutu aux origines non congolaises.32 ans durant,sous leur bénédiction et protection, ils l'ont laissé se jouer de tout un peuple.Ils en ont "ROI" du zaïre, et les Congolais réduits au niveau des sujets soumis à ,ses humeurs et caprices.Rappelez de tous les assassinats politiques injusticiés des civils et militaires Congolais .Souvenons-nous de Major Kalume,Kudia kubanza,Matanda et consorts.Non, Mobutu ne méritait cette fin relativement paisible qu'il a eu.Il devrait connaître le sort d'un Samuel Doe... mais ses amis Américains l'ont aidé à partir en le remplaçant par Kabila.Ce dernier, une fois , prenant conscience du devenir de son pays et voulant régenter les affaires du Congo souverainement, les mêmes Américains l'ont assassiné dans un complot euro-afro-américain relayé par le Rwandais Kanambe Kabila le traître de l'intérieur.L'erreur de LDK est la conservation personnelle du pouvoir frisant l'autocratie;il devrait s'ouvrir à l'UDPS pour une transition de 10 ans en confiant l'exécutif au charismatique Tshisekedi. ce dernier devrait organiser un tant soit peu l'économie,assainissement des finances,lutter contre la corruption,libéralisation des médias et la formation intellectuelle de notre population,réorganisation de l'armée et création d'un corps excellent de la police,le recensement et l'identification scientifique de la population.Donc, Kerry et ses Compatriotes, cessez de nous prendre pour vos vessies.A la CNS, la troïka ( USA,BELGIQUE et France)participa comme invitée,c'était une bourde commise par les politiques Congolais de l'époque;la troïka était venue pour nous espionner afin d'évaluer le niveau de travail intellectuel abattu par les Congolais conférenciers.C'était un travail titanesque que la CNS avait fait, et Mobutu incité par ses maîtres tapis en occident mit fin brutal à ce forum d'espoir voulu par tous les Congolais

zenga mambu 12/05/2014 23:28

Le Congo est l'objet de convoitise mortelle et prédatrice de la part des pays du nord.Tant que les Congolais ne prendront pas conscience de leur devenir,nous serons toujours des esclaves sur nos propres terres.L'axe Américano-Anglo-Canadien nous étreint aujourd'hui comme il fait depui 1960 sous la félonie Belge.Les Belges moins forts,cherchent l'appui de ces pays prédateurs pour bien nous piller.La Belgique , sans le Congo,ne pouvait pas une économie florissante.Mes Compatriotes Congolais, devons être vigilants,combatifs et patriotiques pour défendre notre pays,que les blancs en veulent nous arracher et nous exterminer .Ils l'ont fait en Australie avec les arborigènes;en Afrique du sud et en Namibie,mais ils se sont butés à la résistance noire. Mobutu,Kanambe ne sont que des simples relais de leur maître blanc tapi dans l'ombre. En avril 1990,derrière la parcelle de Feu Kibassa Maliba,moi zenga mambu assistai à une réunion du quartuor de l'UDPS de l'époque.A une question posée à Etienne TSHISEKEDI,celle de savoir " pourquoi attendre un peu longtemps pour faire fronde à Mobutu?"Celui-ci avait ainsi répondu :" jusqu'au début des années 1970,Mobutu avait l'appui total de Washington.On ne pouvait pas se faire martyr,et nous avions attendu que puisse s'éssoufler pour l'attaquer de l'intérieur... Je compris que Mobutu n'est un patin , relais,capita général,marionnette,un maréchal sans hauts faits militaires,mais tout juste un gentleman filou comme celui qui est là le Rwandais Kanambe

Claude Kangudie 12/05/2014 21:52

Bonjour mon frère Nyanguila,

Tu as raison:
- Effectivement, les siècles se comptent en ajoutant +1 au siècle en cours: nous sommes en 2014, mais au 21ème siècle. Peux-tu m'excuser de ce lapsus cérébral ?
- Diego Cao a "découvert" l'embouchure du fleuve Nzadi en 1482 et non en 1492. C'est une erreur de frappe entre le "8" et le "9". Parfois, la relecture ne suffit pas...Heureusement qu'il y a des mbokatiers vigilants.

Bonne soirée chez Mr Nyanguila.

Claude Kangudie.

Nyanguila 13/05/2014 03:19

Cher Claude Kangudie,bonjour et merci pour ce constat car de Diego caô,malgré ses exploits de 1er européen à descendre sous les tropiques,bien avant Bartholomeu-diaz,Magellan et autres après,l'Europe n'en parle presque pas et la date souvent citée est celle de 1492 quand Christophe Collomb découvrit les Amériques!De cette date,1492,si médiatisée,l'ancêtre de Collomb en navigation,Diego caô,était déjà mort car il mourut vers 1486!Enfin,le fait que Christophe Collomb soit présenté comme le grand navigateur est le résultat que la date de 1492 soit présente dans la plupart des esprits!En ce qui concerne le Congo,le roi Léopold II avait tout fait pour que le Congo soit une province de la Belgique dans la perspective de la soudure de cette Belgique naissante,issue en 1830 de la sécession des Provinces-Unies,aujourd'hui Pays-bas,pour son agrandissement et son devenir en grande puissance.Dans ce dessein,toutes les formules du genre"association internationale du Congo ou Etat indépendant du Congo pour protéger et civiliser les nègres contre leur traite et esclavage"ont été utilisées et avancées pour que les puissances,siégeant à la conférence de Berlin,acceptent et votent pour la reconnaissance de cet Etat,et c'est ce qui fut fait!Mais le Congo,à vrai dire,n'a jamais été reconnu comme la propriété privée de Léopold II !A ce temps,l'un des motifs majeurs de cette conférence de Berlin était la lutte contre la traite négrière et l'esclavage,et comment accepter l'idée selon laquelle un Monsieur,fut-il un Roi,devienne le propriétaire d'un vaste territoire appartenant à ces noirs dont on veut protéger contre la traite et l'esclavage?Mieux vaut qu'on ne s'achemine pas sur des grandes questions sinon on ne finirait pas d'écrire!Et le fondamental est que depuis la perte du Congo,la Belgique a,depuis 1960,connu des grands événements séparatistes,voire risque d'éclatement,et à partir desquels il y a eu une grande réforme de l'Etat qui a conduit au fédéralisme actuel et jusqu'à quelle autre forme?C'est la preuve que Léopold II avait raison pour l'unité de la Belgique,sa solidité et son développement en grande puissance.Les méfaits envers nous,c'est connu et,avec le temps,notre situation évoluait en périodes successives et jusqu'à ce que nous aurions des pleins droits à ces temps-ci,actuels!Et bien à vous et salut au Messager.

Nyanguila 12/05/2014 12:55

Et mes chers,excusez-moi de cet oubli sur Diego caô,ses voyages,de Diego caô,se situent en deux phases entre 1482-85 et 1485-88 si ma mémoire est encore bonne.De 1492,je crois que Diego caô était déjà mort!Enfin,bien à vous et merci de votre bonne compréhension.

Nyanguila 12/05/2014 01:37

Chers Claude Kangudie et Messager,bonjour,j'ai bien lu votre exposé sur l'histoire tragique du Congo et c'est triste!Juste,un petit correctif,en 1492 quoique vers la fin de ce siècle,nous étions déjà au 15è siècle.En attente,bien à vous et salut à notre cher Clément Ossinondé.