Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Le belle Lucie Botayi était la tante de l’épouse  de Raymond Brainck Kalonji !

A propos de l’article, qui a été publié sur Raymond Brainck, j’ai  voulu vous confirmer que mon père est bien mort, le 12/08/1995. Je suis son fils ainé, est son homo, que son âme  repose en paix.

En ce   qui concerne la belle Lucie, il me semble être ma grande tante maternelle, qui  a été  ravissante, malheureusement elle nous a quittés.                Je  m’excuse de n’avoir pas  précisé, le quel Raymond Brainck.

 Merci

Raymond Brainck fils

                                                                                                                                            

Référence : http://www.mbokamosika.com/article-raymond-brainck-kalonji-master-guitarist-106220973.html

 

LUCIE BOTAYI

Chant: MADIATA et MUTOMBO
Harmonica: BEJOS
Saxo: BAKOME
Guitare: R.BRAING (Compositeur)
Orchestre: KONGO -JAZZ
Super 45 Tours

 

Le fils de l’ancien virtuose de la guitare Raymond Brainck (Kalonji) vient , une fois de plus ,de nous écrire. Cette fois, il nous précise la date du décès de son père, survenu le 12 Août 1995 et nous informer que la belle Lucie Botayi, à laquelle son défunt père avait dédié la chanson qui porte son nom dans l’orchestre Kongo-Jazz était sa  grande tante maternelle, donc la tente de sa mère.

Tout en remerciant le fils de Raymond Brainck pour ce détail sur une des belles filles de Léopoldville, nous nous permettons de supposer qu’étant donné les liens entre Lucie Botayi et Raymond Brainck, sa présence au premier concert de l’orchestre Kongo-Jazz  aurait inspiré le mari de sa nièce à composer la célèbre chanson. Qui sait si la belle Lucie n'était pas en compagnie de sa tente, pour célébrer la sortie de Kongo-Jazz

Nous attendons d’autres détails sur Lucie Botayi, des rare musiciens de Kongo-Jazz encore en vie.

 

Messager

La belle Lucie Botayi, par Raymond Brainck et Kongo-Jazz

Lucie Botay sur un disque Columbia,  édition d'origine Esengo.

Lucie Botay sur un disque Columbia, édition d'origine Esengo.

Commenter cet article

Messager 23/05/2014 11:44

Damien,

L'autre oeuvre "Simaroca" de Simaro, sur le disque est disponible, je crois qu'elle est même sur le site. Si vous ne la trouvez pas faites moi signe, je la rediffuserai.

Messager

Damien L.T.MAVAMBU 22/05/2014 23:59

Formidable et un très grand merci à notre frère Raymond Brainck Jr. cette archive innommable et à la valeur inestimable. J'aurais aimé écouter les autres titres figurant sur cette oeuvre historique.
Je vais essayer d'appeler mon frère aîné à Kinshasa, Louis-Alexandre Bwanga (Papa Alexandre), guitariste-solo, auteur-compositeur de la chanson "Yo Annie" devenue "Cambridge mayi ya piyo" avec l'African Team, duquel il devrait être le guitariste, un des piliers de l'Orchestre Jazz-Africain avec Bombenga, Tabu Ley et Edo Clary Lutula pour me raconter des anecdotes de l'époque concernant cette chanson. Il est avec Jeannot Bombenga, le doyen de la rumba congolaise encore en vie, ils ont tous les deux cette année 80 ans, nés en 1934.

C'est avec beaucoup d'émotions que j'écoute la jeune voix de Gerard Madiata, pour moi, le plus grand chanteur congolais si l'on veut parler techniquement et classiquement.
Je profite de l'espace unique qu'est Mboka Mosika pour demander à tous ceux qui des chansons de Gerard Madiata, de sa période belge, (Sofélé, Munu ntukiri mu mputu etc...) pour constituer un répertoire-hommage,surprise que vous découvrirez à temps utile.

Que Raymond Brainck Jr. me contacte par le canal de Mboka Mosika car j'ai des propositions à lui faire.

Encore une fois, un grand merci à Mboka Mosika.

Damien L.T.MAVAMBU

Mpaka Losako 09/05/2014 03:57

Il me semble que Tabu Ley avait inséré le nom de Lucie Botayi dans une de ses chansons.

Damien L.T.MAVAMBU 23/05/2014 00:24

Effectivement, dans la chanson intitulée "Ya Gaby".

Ya Gaby, ngai leki na yo
Bakotambuisa moto na ngai mpamba
Mwasi oyo toyokani na ye malamu
Alobi chéri zela ngai na Lucie Botayi
Ekoma kuna chérie asanzé maloba
Alobi e na mode ya koganga
Natali nionso namoni pamba
Mpo nayebi mosolo ezali e etc....

Il est à noter que cette chanson a été enregistrée deux fois, pour un problème d'échos trop présent (reverb) et ensuite parce que Déchaud, le guitariste-rythmique ('accompagnateur) purgeait une suspension administrative pour manquement à la discipline de l'orchestre African Fiesta, sur décision irrévocable du chef d'orchestre qui se trouvait être son propre petit-frère, le Dr Nico.

Comme on ne voulait pas embaucher un "guitariste-accompagnateur" intérimaire, Dr Nico fait et le solo et l'accompagnement.Donc sur ce morceau, Dechaud ne joue pas, c'est le Dr Nico qui joue les deux rôles.
www.youtube.com/watch?v=aShWyWOxORo