Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

Enfin cessez de plagier le contenu de mbokamosika.

 

Nous rappelons à tous les internautes que  mbokamosika  est  propriétaire de tout le contenu publié sur son site. Nul n’a le droit d’extraire les articles, les images ou les chansons sans le consentement de l’administrateur du site.

Nous constatons avec regret que seuls les occidentaux se donnent la peine de solliciter l’autorisation avant d’exploiter les articles et les images du site.  Les congolais, y compris les écrivains continuent de plagier quotidiennement  le site sans vergogne. Nous venons de surprendre sur le net  un bon nombre d’interviews et d’articles plagiés par  nos compatriotes sans autorisation et  surtout,  sans avoir même mentionné le site.

Pour marquer notre indignation, mbokamosika va suspendre pendant un moment, la publication de nouveaux articles en vue de prouver à ces personnes sans scrupules le mal qu’illes font à toute la communauté.

 

Messager

 

Papa Messager,
Sentiment na biso ezali TOLEMBI, biso tokomaka ya OFELE kasi ba sites ebele mpe ba TV ebele, lelo ekomi ko se baser na makomi ya Mboka-Mosika, mikolo milekani ba recopiaki article ya Ndeko Claude Kangudie sur le massacre des années 60 na Kasaï, ba interviews mingi ya ba journalistes ya lelo na ba TV na bango, soki olandi yango okomona ezali ba articles mpe ba commentaires ya Mboka-Mosika, alors biso mpe tolembi, TOKOKOMA LISUSU TE.

José Kula.

 

Exemple du plagiat de nos articles:

Cet article a été publié le 7 juin 2010 par Mbokamosika sous la plume de Samuel Malonga.  Le site qui le reprend  en ne mentionnant ni le nom de l'auteur, ni celui du site mbokamosika, n'a été créé  qu'en 2012. 

Des plagiats de cette nature par des sites congolais se comptent par  milliers.

 

Article :http://www.mbokamosika.com/article-8-aout-1960-proclamation-de-l-etat-autonome-su-sud-kasai-51798347.html

Tshisangilu Tshia Balunda Ba Kasai 
Munena wa Balengela Bua Diya Dia Kumpala

Commission des Amis du Grand Kasai pour l’Autonomie
 de son Développement Économique et Social

Commission for de facto implementation of 
Economic and Administrative Autonomy for Great Kasai

Established on the 15 April 2012

The purpose and aims of the Commission is to establish a road map for the implementation of a Economic and Administrative de facto state in Great Kasai.

Thus the Commission will establish communication with the political power bases in Kinshasa, and all those diplomatic, juridical and economic organizations both governmental and inter governmental, in order to assist and establish a sound and credible alternative mechanisms for Economic and Administrative Autonomy in Great Kasai, thus bringing much needed, progress and development to its citizens and the population of Great Kasai in general.

Concerning the grave state of affairs in the Democratic Republic of the Congo, and considering that the present political and administrative system has grossly failed, change it is now needed more than ever in its brief history.

Commission Board Members

Chairman
Rt Hon TSIMBALANGA NDONDA Charles

Deputy Chairman
Rt Hon NTAMBUE Petelo

Secretary
KALAKI SAKATA Desire

Treasurer
MPOLESHA KATOLO Francois

 


Proclamation de l'état autonome su Sud Kasaï

8 Août 1960

Après le Katanga et comme malheur ne vient jamais seul, Le 8 août 1960, Albert Kalonji, ami personnel de Moïse Tshombe, proclama l'autonomie du Sud-Kasaï, avec comme capitale Bakwanga (actuel Mbuji-Mayi). Le rêve d’un Congo uni et unitaire venait de se briser. Dans les frontières de la jeune république fraîchement née cohabitèrent trois Etats distincts, chacun avec son président, son gouvernement, son drapeau, son parlement voire son armée. Outre la république du Congo, venaient successivement de naître en l’espace de quelques semaines l’Etat du Katanga et l’Etat minier du Sud-Kasaï qui deviendra plus tard l’Etat autonome du Sud-Kasaï.

 Cette brèche ouvrit la porte à toutes les rebellions futures comme celle du Kwilu avec Pierre Mulele et celle de Kisangani où fut même proclamée la République populaire du Congo. A peine né, le Congo devait faire face aux problèmes très aigus qui menacèrent son intégrité territoriale. Les tares de ces divisions antérieures sont encore visibles de nos jours. Le Congo ne s’est pas encore débarrassé de ses vieux démons.

Cette photo montre déjà à l’époque les contradictions des politiciens congolais. Après la Table ronde de Bruxelles qui les avait pourtant tous réunis et unis autour de l’indépendance, ils se sont vite brouillés. Moins de deux mois après le 30 juin 1960, il y eut deux sécessions successives. Sur ce cliché, on voit pour un seul pays, le Congo, les représentants de ses trois différents Etats en train de signer le document d’un accord afin de former un bloc commun contre le danger d'une tutelle des Nations Unies, la tyrannie communiste et une guerre du style de la Corée. C’était à Elisabethville un certain 28 février 1961. Sur cette table, assis l’un à côté de l’autre, on reconnaît un premier ministre et deux chefs d’Etat. Joseph Iléo représentait Joseph Kasa-Vubu son président. Il était Congolais alors que les deux chefs d’Etat à ses cotés (Le mulopwe Albert Kalonji Ditunga et le raïs Moïse Tshombe Kapenda) étaient eux Sud-Kasaïen et Katangais.

Voici la composition du gouvernement du Sud-Kasaï au vendredi 02 juin 1961 tel que rendu public par l’Assemblée nationale du Sud-Kasaï.

Chef de l’État: S.M. le Mulopwe Kalonji Albert Ditunga Le Vice-président: S.E. Joseph Ngalula Ministre de l’Information et de la Gendarmerie: M. Ferdinand Kazadi Ministre de l’Intérieur : Jonas Mukamba Ministre de la Justice: M. le Docteur Tshisekedi Ministre de la Santé: le Docteur Ilunga Félicien Ministre des Travaux Publics: M. Ngandu Paul Ministre du Travail et des Affaires Sociales : M. Tshiswaka Théodore Ministre des Finances: M. Nyembwe Albert Ministre de la Fonction Publique: M. Beya Norbert Ministre de l’Agriculture: M. Ngandu Adolphe Ministre des Télécommunications et Voies des Communications: M. Kasanda Justin Ministre de l’Enseignement: M. Ilunga Jérémie Ministre d’Etat et des Affaires Economiques : M. Kankolongo Albert Secrétaire d’Etat au Commerce: M. Bazila Jean Secrétaire d’Etat à l’Education Civique: M. Muntu André Secrétaire d’Etat aux Réfugiés : M. Ngoyi Hilaire.

Une coupure des A.A. de l'année 1960, fournie par Dom Munsiensi

 

 

Commenter cet article

Serge - Kongo na biso 18/05/2014 14:29

Correction: Si vous stopper de publier des articles, les plagiaires n’auront rien n’à perdre parce qu’ils sont de nature fainéants à bosser.

Serge - Kongo na biso

Serge - Kongo na biso 18/05/2014 14:32

Encore: Si vous stoppez ou vous arrêtez...

Serge - Kongo na biso 18/05/2014 12:24

Mbote ba ndeko Mbokatiers,
1. Le « plagiaire » est celui qui s’approprie indument ou frauduleusement tout ou partie d’une œuvre littéraire, technique ou artistique (et certains étendent ceci – par extension – à un style, des idées, ou des faits).

2. Le plagiat est une faute morale, civile, commerciale et/ou pénale consistant à copier un auteur ou créateur sans le dire, ou à fortement s’inspirer d’un modèle que l’on omet délibérément ou par négligence de designer. Il est souvent assimilé à un vol immatériel.

J’ai toujours remercié nos frères qui publient leurs articles, leurs savoir faire et leurs expériences sur mbokamosika par amour et par plaisir sans un but lucratif.
J’ai l’impression que les plagiaires sont souvent des personnes qui ont choisis un métier qui dépasse leur entendement, ils ne sont pas à la hauteur de ce qu’ils veulent faire. On attribue cette phrase à Napoléon Bonaparte qui dit : « l’ambition dont on n’a pas la compétence est un crime. » mais quelque part une amie a dit : « l’impossible n’est pas congolais » aujourd’hui les congolais peuvent tout faire pour gagner leur vie. N’aviez-vous pas entendit ce slogan « Na Raïs 100%.» Tous chemins mènent à …
Kasi kulutu Messager, mingi mingi ba pauvres mbokatiers batu bazali kofuta pot cassé ya mabe basusu bazali kosala. Koba na ba publications bo momesano, « le chien aboie, la caravane passe.» Si vous stopper de publier, ils n’auront rien n’a perde parce qu’ils fainéants.
Boboto o mboka bino
Serge – Kongo na biso

Messager 16/05/2014 11:06

Mpaka Losako,

Merci pour vos félicitations. Ce travail ingrat exige ne fût-ce qu'une simple reconnaissance de la part du public. Certaines attitudes me font parfois regretter le fait d'avoir initié ce site.
A mon tour je vous prie de ne pas m'en vouloir. J'avais mal interprété vos propos.. Raison pour laquelle j'ai été un peu sec. Maintenant que vous avez prouvé que vous êtes un homme éduqué, nous pouvons continuer à échanger paisiblement.


Messager

Messager 15/05/2014 22:47

Erratum.
C'est Samuel Malonga qui est l'auteur de l'artîcle sur le Sud Kasaï et non Claude Kangudie. Bien que certains articles de ce dernier aient été l'objet du plagiat.

Messager

Messager 15/05/2014 22:37

Mpaka Losako,
Vous pouvez voir comment on a plagié nos contenus dans le corps de l'article. Je viens de coller ce plagiat pour montrer à tout le monde comment les autres sites bafouent les règles élémentaires du journalisme.

Messager

Messager 15/05/2014 22:25

Mon cher Mpaka Losako,
Je viens de lire votre réaction à propos de notre plainte sur le plagiat de nos articles et ai apprécié votre sagesse.
En stigmatisant le plagiat, nous ne tenons pas compte des simples phrases ou paragraphes, nous avons remarqué des copies généralisées de nos articles sur le net. A titre d’exemple, je vous invite à lire comment ce site a copié un article , a enlevé le nom de l’auteur, et n’a même pas mentionné le site. Des actes qui n’honorent pas leurs auteurs.
Voici un des exemples du plagiat de nos articles : Cet article a été écrit par Claude Kangudie dans Mbokamosika, les photos viennent de notre site, y compris la coupure des Actualités Africaines provenant de Dom Munsiensi.
Messager
Exemple du plagiat

Tshisangilu Tshia Balunda Ba Kasai
Munena wa Balengela Bua Diya Dia Kumpala
Commission des Amis du Grand Kasai pour l’Autonomie
de son Développement Économique et Social
Commission for de facto implementation of
Economic and Administrative Autonomy for Great Kasai
Established on the 15 April 2012
The purpose and aims of the Commission is to establish a road map for the implementation of a Economic and Administrative de facto state in Great Kasai.
Thus the Commission will establish communication with the political power bases in Kinshasa, and all those diplomatic, juridical and economic organizations both governmental and inter governmental, in order to assist and establish a sound and credible alternative mechanisms for Economic and Administrative Autonomy in Great Kasai, thus bringing much needed, progress and development to its citizens and the population of Great Kasai in general.
Concerning the grave state of affairs in the Democratic Republic of the Congo, and considering that the present political and administrative system has grossly failed, change it is now needed more than ever in its brief history.
Commission Board Members
Chairman
Rt Hon TSIMBALANGA NDONDA Charles
Deputy Chairman
Rt Hon NTAMBUE Petelo
Secretary
KALAKI SAKATA Desire
Treasurer
MPOLESHA KATOLO Francois


________________________________________
Proclamation de l'état autonome su Sud Kasaï
8 Août 1960
Après le Katanga et comme malheur ne vient jamais seul, Le 8 août 1960, Albert Kalonji, ami personnel de Moïse Tshombe, proclama l'autonomie du Sud-Kasaï, avec comme capitale Bakwanga (actuel Mbuji-Mayi). Le rêve d’un Congo uni et unitaire venait de se briser. Dans les frontières de la jeune république fraîchement née cohabitèrent trois Etats distincts, chacun avec son président, son gouvernement, son drapeau, son parlement voire son armée. Outre la république du Congo, venaient successivement de naître en l’espace de quelques semaines l’Etat du Katanga et l’Etat minier du Sud-Kasaï qui deviendra plus tard l’Etat autonome du Sud-Kasaï.
Cette brèche ouvrit la porte à toutes les rebellions futures comme celle du Kwilu avec Pierre Mulele et celle de Kisangani où fut même proclamée la République populaire du Congo. A peine né, le Congo devait faire face aux problèmes très aigus qui menacèrent son intégrité territoriale. Les tares de ces divisions antérieures sont encore visibles de nos jours. Le Congo ne s’est pas encore débarrassé de ses vieux démons.

Cette photo montre déjà à l’époque les contradictions des politiciens congolais. Après la Table ronde de Bruxelles qui les avait pourtant tous réunis et unis autour de l’indépendance, ils se sont vite brouillés. Moins de deux mois après le 30 juin 1960, il y eut deux sécessions successives. Sur ce cliché, on voit pour un seul pays, le Congo, les représentants de ses trois différents Etats en train de signer le document d’un accord afin de former un bloc commun contre le danger d'une tutelle des Nations Unies, la tyrannie communiste et une guerre du style de la Corée. C’était à Elisabethville un certain 28 février 1961. Sur cette table, assis l’un à côté de l’autre, on reconnaît un premier ministre et deux chefs d’Etat. Joseph Iléo représentait Joseph Kasa-Vubu son président. Il était Congolais alors que les deux chefs d’Etat à ses cotés (Le mulopwe Albert Kalonji Ditunga et le raïs Moïse Tshombe Kapenda) étaient eux Sud-Kasaïen et Katangais.
Voici la composition du gouvernement du Sud-Kasaï au vendredi 02 juin 1961 tel que rendu public par l’Assemblée nationale du Sud-Kasaï.
Chef de l’État: S.M. le Mulopwe Kalonji Albert Ditunga Le Vice-président: S.E. Joseph Ngalula Ministre de l’Information et de la Gendarmerie: M. Ferdinand Kazadi Ministre de l’Intérieur : Jonas Mukamba Ministre de la Justice: M. le Docteur Tshisekedi Ministre de la Santé: le Docteur Ilunga Félicien Ministre des Travaux Publics: M. Ngandu Paul Ministre du Travail et des Affaires Sociales : M. Tshiswaka Théodore Ministre des Finances: M. Nyembwe Albert Ministre de la Fonction Publique: M. Beya Norbert Ministre de l’Agriculture: M. Ngandu Adolphe Ministre des Télécommunications et Voies des Communications: M. Kasanda Justin Ministre de l’Enseignement: M. Ilunga Jérémie Ministre d’Etat et des Affaires Economiques : M. Kankolongo Albert Secrétaire d’Etat au Commerce: M. Bazila Jean Secrétaire d’Etat à l’Education Civique: M. Muntu André Secrétaire d’Etat aux Réfugiés : M. Ngoyi Hilaire.

Une coupure des A.A. de l'année 1960, fournie par Dom Munsiensi


.
Le plagiat:
http://www.africafederation.net/Kasai.htm

Messager 15/05/2014 19:54

Les prix des archives.
En date du 24.octobre. 2010, nous avions publié un article repris ci-dessous, sur les prix des archives. C’était une manière de démontrer que les archives ont un prix, elles ne se ramassent pas dans la rue.
Ainsi, les archives que nous publions sur notre blog sont, soit achetées, soit fournies par des particuliers convaincus du travail abattu par notre site. Lorsque nous les publions, nous mentionnons toujours leur provenance ainsi que les noms des organes d’où elles sont tirées.

. http://www.mbokamosika.com/article-les-prix-des-archives-59568954.html
24 Octobre 2010
Publié par Messager
LES PRIX DES ARCHIVES
Nous donnons à titre indicatif la tarification des archives actuellement en vigueur à la Bibliothèque Royale Belge. La plupart de documents recherchés peuvent y être dénichés sur commande, après rendez-vous.
Chacun de nous se fera ainsi une idée sur le prix réel des documents d'archives qui constituent l'épine dorsale de notre blog.
Mbokamosika.

Photocopies et Télécopies:
Tarification:(frais d'expédition non compris)
Photocopies:
1 à 30 pages 7,50 EUR
Copie supplémentaire 0,10 EUR
Télécopies:
Belgique
1 à 30 pages 13,70 EUR
Autres pays
1 à 30 pages 20,00 EUR

Documents sonores
Gravure sur CD d'un d'un document numérique.
Le quart d'heure 52,23 EUR
Numérisation, traitement sonore et gravure sur CD d'un document analogue et accoustique.
Le quart d'heure 62,46 EUR




Photographies
Tarification Tout travail de reproduction implique une facturation minimum de 2,50 EUR
Pour un travail urgent (livraison endéans la semaine) le tarif est doublé.


Reproductions
Photo noir et blanc
9 x 12 cm 3,75 EUR
13 x 18 cm 7,50 EUR
18 x 24 cm 10,00 EUR
24 x 30 cm 12,50 EUR
30 x 40 cm 17,50 EUR
50 x 60 cm 30,00 EUR
Photo couleurs
10 x 15 cm 7,00 EUR
13 x 20 cm 12,00 EUR
20 x 30 cm 17,00 EUR
Image numérique (300 dpi)
entre 20 et 30 Mo 10,00 EUR
>= 100 M0



100,00 EUR

Messager 15/05/2014 16:04

@ Ndotolo,
Je pense que les réponses de Lused et de Samuel Malonga suffisent . Mais lorsque vous avancez des faussetés, il convient de les corriger aussitôt.
Vous prétendez que vous avez l’habitude de nous envoyez des photos ! Depuis quand et quelles photos ?
Pour votre information, notre site ayant comme but le travail de mémoire, le recours aux archives est indispensable. Toutefois, comme l’a bien souligné Lused, nous prenons toujours soin d’indiquer la source. Ce que vous ne faites pas lorsque vous copiez nos articles sans citer ni l’auteur, ni le site.
Le comble avec vous nos frères congolais est que vous semblez tout connaître et ne supportez jamais les remarques. C’est la énième fois que nous stigmatisons le plagiat de nos publications. Au lieu de vous repentir, vous osez venir nous donner des leçons dans un domaine dont vous maîtrisez à peine les règles.
Puisque vous prétendez tout connaître, nous vous laissons le terrain pendant un moment et verrons ce dont vous êtes capables.
Messager

Samuel Malonga 15/05/2014 13:16

Voici un exemple de plagiat:

L'article paru dans Mbokamosika:
http://www.mbokamosika.com/article-8-aout-1960-proclamation-de-l-etat-autonome-su-sud-kasai-51798347.

Le plagiat:
http://www.africafederation.net/Kasai.htm

Qu'en pense notre ami Aimé Ndotolo?

LUSED 15/05/2014 09:53

Mon frère Ndotolo Aimé

MBOKAMOSIKA reproduit les journaux anciens et articles des journaux anciens tout en informant que l'article tel a été écrit par le journaliste tel.Tout le monde est au courant de la source et de l'auteur de l'article.tout le monde sait qu'il s'agit du journal ÉLIMA,ou journal SALONGO,OKAPI , soit le journal belge tel ,soit jeunes pour jeunes...etc.Tout est clair,y compris des noms des auteurs...etc.

Ici il s'agit des personnes qui reproduisent les articles de MBOKAMOSIKA sans informer au public de la source donc MBOKAMOSIKA.

Autre chose MBOKAMOSIKA fait des demandes en public,et contacte des personnes officiellement,donc les concernés.il n'y a rien de cachette.iL y a même des reportages directs.

Ici Par contre, on parle des gens qui sans demander, reproduisent les articles de MBOKAMOSIKA sans demander ni mentionner la source donc reconnaître .

Il ne s'agit pas de rancune comme tu viens de le déclarer ,par cela tu as mal compris le Messager.Veuillez relire encore le présent article.Il s'agit de demander l'autorisation et le consentement de l'administrateur.

C'est pourquoi le Messager donne l'exemple des occidentaux,je vais reproduire ce qu'il a dit dans l'article:

"Nous constatons avec regret que seuls les occidentaux se donnent la peine de solliciter l’autorisation avant d’exploiter les articles et les images du site. "

Bref on condamne ici la MALHONNÊTETÉ et L'INGRATITUDE envers MBOKAMOSOKA.

Mon frère Aimé
C'est une question de compréhension seulement entre nous.Je ne sais pas si tu as compris.Si tu as compris alors conseille les autres aussi.

LUSED

ndotolo aimé 15/05/2014 07:37

journaliste soki akomi ezali elengi mingi ya koyebisa baninga malako oyo amonaki pe oyo ekomami na bandeko mosusu kasi ndenge nini bolingi bandeko balanda binote? bokomi koloba
sentiment na bino bolembi ya solo bato ebele bapesaka bino ba information ewuta na bajournal mingi ya lipopo pe ekomeli wana ezali ya ba journalistes mosusu baboyisaka bino koreproduire?
topesaka bino pe na baphotos bandeko likunia te bolanda nzela na bino malamo tosepelaka mingi na reproduction na bino pe critique ezali kofinga te ezali correction bomona ngai mabe te na fingi moto te nalobi mingi ezali ba information etangama kala pe longonia na bino ya kozongisa makambo ya kala mbote na bino.

ndotolo aimé 15/05/2014 07:20

un journaliste informe et s´informe et ne deforme pas!

ndotolo aimé 15/05/2014 07:16

Mr.le mbokatier nous constatons une sorte de discrimination dans cette presse mbokamosika
la plus part des infos sont aussi de coupures des anciens journaux du congo et soyez sur vous reproduisez le droit des autres qui ne vous reclame rien sauf vous félicite la reproduction car nous avons aussi beaucoup à vous fournir bravo sans rencune.

Messager 14/05/2014 16:37

Il y a 5 heures Répondre
Papa Messager,
Sentiment na biso ezali TOLEMBI, biso tokomaka ya OFELE kasi ba sites ebele mpe ba TV ebele, lelo ekomi ko se baser na makomi ya Mboka-Mosika, mikolo milekani ba recopiaki article ya Ndeko Claude Kangudie sur le massacre des années 60 na Kasaï, ba interviews mingi ya ba journalistes ya lelo na ba TV na bango, soki olandi yango okomona ezali ba articles mpe ba commentaires ya Mboka-Mosika, alors biso mpe tolembi, TOKOKOMA LISUSU TE.

Messager 14/05/2014 16:34

Merci Kula pour votre réaction. Donc mbokamosika est devenu la vache à lait des personnes sans scrupules qui viennent subtiliser le fruit de nos efforts.
Comme ils s’entêtent à nous plagier , nous allons observer un moment d’arrêt et verrons ce dont ils sont capables sur leurs sites.

Messager

Messager 14/05/2014 09:45

Il est très facile de venir papoter sur les sites conçus avec la sueur des autres, surtout lorsqu’on est incapable d’indiquer ce que l’on a déjà réalisé pour la communauté.
Qui se sent morveux ! Les fossoyeurs du site sont mal à l’aise .
Je lance publiquement le défi à « Mpaka Losako » de créer un site comparable à mbokamosika.

Messager

Mpaka Losako 16/05/2014 04:57

Je voulais dire mes sincères félicitations pour votre effort titanesque et non"je termine tout en vous présentant mes sicères félicitations pour votre effort et votre titanesque".

Mpaka Losako 15/05/2014 21:07

Très cher message, je crains que vous ayez mal interpreté mon commentaire. Je voulais simplement dire que si jamais quelqu'un tirait quelques lignes ou un paragraphe d'un article de mbokamosika.com tout en mentionnant que la source est mbokamosika.com cela ne pourrait en aucun cas être vu comme du plagiarisme. Je suis désolé d'avoir été si mal interprété. Je comprends votre "colère" et je vous présente sincèrement mes excuses si jamais mes propos vous ont offensé. Dommage que vous ayez enlevé mon commentaire pour ne pas dire censuré car vous n'avez pas laissé l'occasion aux "surfeurs" de votre site de juger si mes propos étaient réellement mal intentionnés.

Je termine tout en vous présentant mes sicères félicitations pour votre effort et votre titanesque de nous ramener dans notre passé. Je condamne avec rigueur et fermeté tout acte de plagiarisme dont vous ètes victime. Que vous me lancez le défi de batir un site, je vous dirais simplement que ma vocation est ailleurs. Si tout le monde devrait devenir pasteur, qui devra alors cuire la chikwangue?

Une fois de plus, avec tout humilité, je vous présente toutes mes excuses.