Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

La discographie de petits orchestres (2)

Nous poursuivons la diffusion de la discographie de petits orchestres afin de mieux illustrer la liste de notre ami Pedro. Dans notre première diffusion, nous avons visité les formations musicales de l’intérieur du pays.

Avant de continuer, nous voudrions signaler que par petits orchestres, nous entendons toute cette pléiade des  formations musicales fondées entre la fin des années ’60 et durant les années ’70. Elles étaient caractérisées au début par le manque de notoriété et d’expérience bien que certaines étaient fondées par des artistes musiciens confirmés.

Ces petits orchestres ont engendré de grands artistes. Ilo pablo et Régis Crispin Lukoki  par exemple avaient évolué dans l'orchestre les Pazo.  Lubadika à la guitare,  Matalanza au saxo, et Luntadila Valenta au chant avaient fait leur début dans Ewawa de Malph comme le montre ces images tirées de la revue Jeunes pour Jeunes.

Soulignons  enfin qu’enregistrer une chanson est l’objectif de toute formation musicale. Car un orchestre sans œuvre discographique est comme un homme stérile, sans descendance ,  et  sans référence pour la postérité.

Aujourd’hui, nous diffuserons à titre d'illustration les chansons de jeunes formations musicales de Kinshasa, Brazzaville et de l’intérieur de la RDC.

Nous attendos vos réactions avant de poursuivre sur cette série. Vous pouvez procéder à la comparaison des styles, voire noter les formations qui ont retenu votre attention. Ceux qui ont plus de détails sur ces formations peuvent nous en informer.

 

Messager

Lubadika avec sa guitare, Matalanza avec son saxo, et Luntadila Valenta alors musiciens de l'orchestre Ewawa de Malph

Lubadika avec sa guitare, Matalanza avec son saxo, et Luntadila Valenta alors musiciens de l'orchestre Ewawa de Malph

Keba na mosolo, par Ewawa de Malph

Nela, par l'orch Nova-Succès

Hello Vivina, par l'orchestre Mabele

Lokoka, par l'orch. Bansomi Lay Lay

Lasani, par l'orch Les Pazo

Alinga tala tala, par Les Casques Verts

Téléphone 001, par l'orch. Mando Sinza de Brazzaville

Commenter cet article

UPVC Windows 06/09/2014 14:23

Its a good news for all of us. We will get many benefits by this. Please keep updating your blog like this. Well done!

Double Cone Blenders 04/09/2014 12:29

You did an awesome posting. I am grateful for your offer here. I like your posting and got some thought regarding this post.

Jean-Pierre 22/05/2014 09:43

Je ne vois le nom de l'orchestre PRONOSTICA qui avait sorti une belle chanson qui avait fait fureur intitulée MANDALALA vers les années 1973-74, chanson contemporaine de ZAMBA ( Bella-Bella ) SOFELE, BALABALA ( Afrisa ) et autres...
Monsieur, je vous propose de publier les noms des meilleures chansons à partir de l'année 1965, moi j'en connais seulement la meilleure de l'année 1973 : ELO de Zaïko...

Messager 17/04/2014 23:52

Cher Dary Abega,

Merci pour pour votre commentaire et surtout pour vos encouragements à notre modeste contribution au travail de mémoire sur notre patrimoine nationale.

Je suis attristé par le décès de Valenta Luntadila deux semaines après notre article sur lui. Comme vous le dites si bien, le flair sur beaucoup de sujets prouve que ce que nous faisons sur ce site vient du coeur. Justin Marie Bomboko est aussi décèdé quelques jours après deux articles sur lui .
Pour revenir feu Luntadila, je vais encore lui rendre hommage ce week-end à travers une autre programmation des ôeuvres de petits orchestres. Nous savons que de ces formations sont issus de grands artistes comme: Luntadila, Lubadika , Géo Bilongo, Matalanza, etc, etc.
Que l'âme de Luntadila repose en paix.
Je reviendrai sur les chansons de petits orchestres ce wee-end comme je l'ai annoncé.

Messager

Dary-Abega 17/04/2014 22:57

Salut le messager!

Je voudrais par cette occasion,vous feliciter par les articles que tu ne cesses de publier dans notre blog, et par cette occasion je voudrais encore une fois te féliciter pour le travail abattu jusque là.
Malgré qu´il m´a été difficile de participer directement aux commentaires ce dernier temps, je suis toujours resté assidu. Pour information je voudrais informer les Mbokatiers ,le décès de l´ancien musicien de l´orchestre Ewawa de malph, repondant au nom de Luntadila (Valenta) vient de rendre l´ame la semaine passée à France . Il vivait à Chartre. Une fois de plus félicitation au Messager par son flair car 2 semaines aprés ton article ,Mr Luntadila est décédé; Quelle coincidence? information récue de la part d´un ami Ndjilois qui se trouve actuellement à Chartre pour les obsèques. Tous les Ndjilois se souviendront de lui. Encore une fois merci Messager et bonne contínuité!
Dary-Abega.

Messager 06/04/2014 12:38

Cher Nyanguila,
Ce que vous venez de ,mentionner sur l'origine de Zaïko est édifiant. C'est ça le travail de mémoire. Recouper plusieurs versions afin de dénicher la vérité. Nous avons déjà eu droits aux versions les plus farfelues sur l'origine de Zaïko. Celles émises par Nyoka semblent les plus crédibles.

Messager

Nyanguila 06/04/2014 14:36

Cher Messager,bonjour,je vous remercie pour votre observation au sujet de l'histoire du nom de Zaïko,c'est vrai et Nyoka et Shungu sont encore vivants et mieux vaut prendre contact avec eux pour vérifier ce que j'ai écrit et,portant à cette époque,le pays était encore appelé République démocratique du Congo car le nom du Zaïre n'apparut qu'au 21 Octobre 1971!Pourquoi s'attarder sur les versions les plus farfelues?Dans l'histoire humaine,la langue qui débite des paroles est transversale et il ne faut pas s'étonner de la profusion des versions sur un fait!Quand je vous ai prié de prendre contact avec Tonny-deé Bokito et Nimy-Nzonga au sujet de Yéyé national et Los nickelos,c'est pour que vous disposiez des sources sûres,à partir d'acteurs réels,concernant un sujet que notre blog désire traiter si ces derniers sont encore en vie.En ce qui me concerne,Tonny-deé,je ne l'avais côtoyé qu'au mois de Septembre 1983,àBruxelles,quand il était revenu pour travailler à la Sozacom et il commençait aussi à faire des chants avec Claudy avec lequel j'étais en amitié.Enfin,j'espère une bonne inspiration de votre part et à plus.Et bien à vous.

Messager 05/04/2014 08:57

Mes chers amis Nyanguila et Claude,

Chaque fois que nous échangeons sur ce site, j'ai des larmes aux yeux. Je sens que nous sommes d'une autre génération . Hier j'ai eu des échanges avec notre aînés Clément Ossinonde et Zok qui vit en RDC, deux autres mbokatiers dotés d'une grande culture, et j'ai ressenti le même sentiments. Mon fils m'a dit hier qu'il a constaté que j'avais de la passion pour ce site en m'y consacrant sept ans durant avec la même energie. A travers sa remarque, j'ai vu que les jeunes ont d'autres préoccupations aujourd'hui.
Je vais revoir la liste, au cas où le nom de Vox negro dont nous avon auditionné une chanson sur notre n'est pas, le l'ajouterai.
Je dirais à claude que l'orchestre de Lumingu Zorro avait sorti deux oeuvres en ma passession. Nous les écouterons un jour.

Bon week-end

Messager

Nyanguila 05/04/2014 23:54

Cher Messager,bonsoir,je complète votre analyse sur les noms de certains orchestres qui sont issus soit d'une chanson ou d'une danse.En ce qui concerne Zaïko Langa-Langa,Nyoka dit,dans un reportage sur l'histoire de Zaïko,que ce nom est le composé de Zaïre,N'zadi,et Kongo suite à l'histoire de Diego Caô au royaume kongo.Donc,Moanda-D.V,fondateur de cet orchestre,avait souhaité dénommer son orchestre,dès 1968,en référence à ce fait de l'histoire.Déjà,un an auparavant,le président Mobutu avait creé une monnaie du nom de Zaïre qui valait,pour une unité, deux dollars et dont l'éfficacité était reconnue partout dans le monde à cette époque-là!Et pour le terme de langa-langa,Nyoka dit que comme ils s'inspiraient des belgicains,yéyé-national et los nickelos,et que les chansons de ces Belgicains étaient diffusées au Congo par les éditions Yanga-Yanga,ils voulaient ajouter au nom de Zaïko le terme Yanga-Yanga pour faire:Zaïko Yanga-Yanga.Mais Jules Shungu dit que pour éviter un éventuel conflit en poursuite judiciaire pour usage non autorisé d'un nom ou pour usurpation de nom de ces éditions,il proposait le terme de Langa-Langa,qui,en tétéla,pour bien faire en groupe,signifiait la joie et la gaieté dans le groupe et,en plus,Langa-Langa rime avec Yanga-Yanga.Voici comment Zaïko était devenu Zaïko Langa-langa et ce depuis 1969!Et bien à vous et courage pour tout ce que vous faites pour notre culture et que vous soyez en vie pour longtemps,amen!

Claude Kangudie 04/04/2014 23:31

Ah...Vieux Lumingu Zorro, un vrai musicien et un grand parmi les grands. C'est avec plaisir que j'entends de nouveau la voix de Bakolo Keta de l'orchestre Mabele...RDC Congo ezali Libanga ya Talo.

Claude Kangudie.

Messager 04/04/2014 22:01

Cher Nyanguila,

Cette liste renferme beaucoup plus de noms que nous le pensions. Symba et Bamboula n'y sont-ils pas?

Messager

Nyanguila 05/04/2014 02:58

Cher Messager,je viens de revisiter la liste des noms d'orchestres faite par Pedro et vous avez raison car j'ai vu les noms de Symba,Volcan ni beto ba et ce de Bamboula mais,peut-être oubli de taille,il n'y a pas le nom de Vox-négro qui aurait dû faire suite après ceux de Vox Africa et Vox Bantous! Et à plus.

Nyanguila 05/04/2014 02:28

Cher Messager,bonjour et merci de votre indication,je vais revisiter cette liste faite par Pedro afin que n'y arrive pas à citer les noms d'orchestres déjà susmentionnés dans cette liste.J'ai été ému d'écouter la chanson de"Les Pazo"d'autant plus que je connaissais leur gérant d'instruments et qui veillait au soin de leur véhicule,une R4 jaune,sur lequel était écrit en grands caractères:Les Pazo.Donc,déjà en 1970-71,l'orchestre avait un véhicule de fonction et le monsieur dont je parle,son nom est Kanwayi et j'espère qu'il vit encore.Il m'avait parlé de la sortie de leur chanson,en morceaux de chant,mais je n'avais jamais entendu cette chanson et c'est grâce à vous que je viens d'écouter ladite chanson et les paroles sont les mêmes,après plus de 42 ans de temps passé,à partir des paroles en bribes dont il m'avait fait part!Encore,cher Messager,merci de plus car je ne m'imaginais pas qu'un jour,j'aurai à écouter une chanson de "Les Pazo".Enfin,l'orchestre"Symba" avait eu son succès grâce à sa chanson"Valentine" et le" Volcan ni beto ba",son succès a été acquis suite à la chanson"Cathy"qui était aussi leur révélation lors du premier concert-sortie sur scène à la Suzanella-Maison Blanche entre 1969-70. Et bien à vous.

Messager 04/04/2014 14:51

@ Claude et Nyanguila,

Merci pour vos interventions. Effectivement, il n'existe pas de petits orchestres au sens artistique du terme. Comme l'a souligné Claude, c'est le manque de moyens et de notoriété qui fait qu'une formation musicale comprenant des musiciens de talent ne puisse pas émerger. Un autre facteur qui a empêché les petits orchestres à réussir c’est l’hégémonie et l’égoïsme de certains dinosaures de notre musique qui n’avaient pas supporter la concurrence.
La majeure partie de ce que nous qualifions aujourd’hui de petits orchestres ont été fondés par des artistes aux talents confirmés : c’est de l’orchestre Les Noirs fondé par Kalonji Raymond, l’orchestre Mass Média fondé par Michelino, un autre orchestre dont le nom n’apparaît pas fondé par Lumingu Zorro, sans oublier notre aîné Faugus qui avait fondé Fiesta Populaire etc, etc.
En ce que concerne la référence à l’orchestre La Bamba soulevée par notre cher Nyanguila, je pense franchement qu’il devient difficile de mentionner tous les orchestres. Tout ce qui nous reste à faire c’est nous limiter aux formations ayant enregistré au moins une œuvre . Après tout, le travail de mémoire est un travail de fourmis, qui exige une certaine perspicacité et surtout, le concours de tout le monde. Malheureusement, je me rends compte que la génération éprise du sens de devoir et d’honneur est en train de disparaître dans notre communauté. Quoi qu’il en soit, nous ferons ce que nous pourrons sur ce site afin de montrer le chemin aux jeunes qui voudraient un jour suivre notre exemple

Messager

Nyanguila 04/04/2014 21:32

Cher Messager,bonsoir et aussi à Claude Kangudie,merci pour votre réponse et si je me permets d'ajouter certains noms d'orchestres c'est pour démontrer que la créativité est féconde chez nous dans tous les domaines.Encore,dans la musique,il y a lieu de retenir les noms de Bamboula,Volcan ni beto ba et Symba qui était l'émule de Thu Zaïna et sans oublier le grand Tam-Tam.Tous ces orchestres avaient produit des disques. A plus et bien à vous.

Nyanguila 04/04/2014 03:12

En plus,dans l'énumération des orchestres,je ne me souviens pas si j'ai lu les noms des orchestres tels que La Bamba,Les âmes noires d'Afrique-Kurayumi Kura etTao-Tao,...Et à plus,bien à vous.

Nyanguila 04/04/2014 03:06

Cher Messager,bonjour et tous mes remerciements pour l'énorme et gigantesque travail de mémoire que vous faites pour réhabiliter notre culture sur le plan musical.En effet,au regard de cette floraison d'orchestres par centaines,c'est la preuve que chez nous il y avait et il y a encore de la créativité

Claude Kangudie 03/04/2014 23:31

Salut mon cher MSG. Ces orchestres étaient dits "petits" par manque des moyens. En terme de talent, ils n'avaient rien à envier aux groupes dits "grands". Tu l'as souligné que pour exister, un orchestre doit entrer en studio et sortir des disques. C'est là que les choses se compliquaient pour bon nombre de groupes musicaux. Studios en nombre insuffisant, équipements musicaux souvent hors pris sans compter la jalousie et les batons que les musiciens eux mêmes se mettaient entre les jambes...Il faudra aussi noter que chaque orchestre avait son style et son rythme. Par exemple Ewawa de Malph, Zembe-Zembe où Kin Bantou, c'était une même famille rythmique. Mais on les distinguait très bien. C'était une musique riche et variée. Pas une lithanie de cris et slogans sur une base de monotonie plate comme aujourd'hui...RD Congo, mboka ya Eugène Diomi Ndongala, ezali Libanga ya Talo...

Claude Kangudie.