Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Messager

 

Ces décès qui provoquent la mort des autres

 

Le décès d’Emeneya est une grande pertepour la musique congolaise. Il s’en est allé au moment où on ne s’y attendait pas. Bien quesouffrant, personne ne pouvait imaginer une fin aussi rapide. Les meilleurs artistes congolais s’en vont les uns après les autres. Depuis les années 80,ils disparaissent dans un rythme effréné.Trois mois à peine, nous avions perdu Tabu Ley. Aujourd’hui, nous pleurons le King Emeneya. Comme c’est triste ! La entre Rochereau et Kester ne s’arrête pas au simple fait qu’ils soient tous les deux originaires de Bandundu ou qu’ils appartiennent à la tribu yansi. Au-delà de cet aspect, le hasard a fait qu’ils soient tous les deux nés au mois de novembre et morts à quelques mois d’intervalle seulement. Rongés par la maladie, les deux nguashi ont eu la chance de fêter leur dernier anniversaire avant de tirer leur révérence. Lorsque Tabu Ley meurt à Bruxelles, c’est un choc pour Kester qui ne supporte pas la disparition de son modèle. S’en est suivi une hospitalisation qui ne lui permit ni d’assister aux obsèques du seigneur Ley ni de lui rendre un dernier hommage. Son absence est remarquée lors des cérémonies d’adieux que le Congo et l’Afrique ont organisées pour l’Idole d’Ébène. Le King ne se remettra jamais de sa maladie. Il s’en ira rejoindre son aîné qui depuis repose au Nécropole entre Ciel et Terre à N’Sele. Des individus liés par le sang ou par l’affection, par l’amour ou par l’estime meurent quand leur cœur n’arrive pas à maîtriser le choc provoqué par la disparition de ceux qu’ils aimaient tant. Quel macabre effet domino ! Plusieurs cas malheureux illustrent ce triste phénomène. Remontons dans le temps et arrêtons-nous un instant au début de l’année 1990 avec une disparition émotionnelle digne d’un opéra de Roméo et Juliette. Aux cliniques universitaires meurt le 15 janvier Mpongo Love, la chanteuse à la voix d’or. Le monde musical est en deuil. La triste nouvelle terrasse le saxophoniste Michel Empompo Loway son mentor. Fortement accablé, le cœur gorgé de chagrin et de douleur, il ne résiste pas au décès de celle qui avait été sous sa férule. Victime collatérale de la disparition d’Aimée-Françoise Mpongo Landu, Deyesse s’éteint le 21 janvier 1990, soitsix jours seulement après la mort de la diva. Quelques mois plus tard, c’est le drame chez les Soki. Après des années d’errance à Kinshasa, abandonné à son triste sort, réduit à la mendicité et à traîner sa frêle silhouette dans les rues de la capitale, le prince Emile Soki Dianzenza, tire sa révérence le 4 mai 1990.Maxime Soki Vangu, son aîné de 7 ans depuis l’Allemagne où il vit est affecté par la mauvaise nouvelle. Il est peu de temps après foudroyer par une crise affective. Le 18 mai 1990, soit 14 jours après le décès de son frère cadet Émile, Max s’en va le rejoindre dans l’au-delà.

 

 

Matufueni Makiese dit Ebale Mondial et Ndaya alias Mopepe dans Muana nsusu

Toujours en 1990, le théâtre congolais perd du coup deux de ses meilleurs éléments. Lorsque Ndaya Mopepe Sukaïna meurt des suites d’une longue et pénible maladie, tout le groupe Salongo est présent. On voit même Makiese Ebale Mondial amaigri fondre en larmes. Dans la foulée de l’émotion qui l’habite et à travers les liens d’amitié qui les lient, il décède quelques jours plus tard. Le journal Salongo écrira même qu’Ebale Mondial avait laissé tomber la vie. Du monde de l’art passons à la politique avec le clan Sakombi. Déjà souffrant, Sakombi Ekope quitte la terre des hommes en 1985. La famille hésite et se demande comment annoncer la triste nouvelle à la maman. Quand finalement elle l’apprend, c’est comme un poignard qu’on lui plante en pleine poitrine. Elle meurt emportée par l’émotion et la douleur de séparation. Dans la résidence du défunt où la veillée mortuaire a lieu sont exposés deux cercueils, celui de la mère faisant face à celui du fils aimé. Ces quelques exemples ne font pas exception, car bien des familles ont connu des cas de victimes collatérales qui rejoignent ceux qu’elles avaient aimés dans l’au-delà. Aujourd’hui, la disparition de Tabu Ley a provoqué la mort de Kester. Cela montre à suffisance combien le cadet admirait son aîné. Le vide laissé par le maestro avait fortement perturbé Kuamambu. Oubliant que c’est le passage obligé pour tout être humain, bien des Congolais se demandent si nos artistes ne sont pas suivis par le signe indien. Physiquement disparus, ils continuent de vivre parmi nous. Ils sont partis mais ils sont là. Ils seront toujours présents à travers leurs œuvres qui ne prennent pas de rides.

Mort, où est donc ta victoire !

Samuel Malonga

 

 

 

 

Tableau illustrant l’article d Samuel Malonga , envoyé par Pedro

Mpongo Love (15 janvier 1990)

Empompo Loway (21 janvier 1990)

Emile Soki Dianzenza (4 mai 1990,)

Maxime Soki Vangu (18 mai 1990)

Ndaya Mopepe Sukaina (1990)

Makiese Ebale Mondial (1990)

Sakombe Ekopi (1985)

La mere de Sakombi (1985)

Tabu Ley (30 novembre 2013)

King Kester Emeneya (13 février 2014)

 

 
ebale

ebale

Commenter cet article

Samuel Malonga 16/02/2014 17:57

Chers Watuta et Sounda,
Dans bien des cas, il y a correlation entre certaines disparitions. C'est avéré que certains décès provoquent et entraînent la morts des autres. Ce n'est par prétention ni par le fait d'aller vite en besogne. Ces cas bien connus sont de bons exemples. Pour ne parler que du King Emeneya. Ce sont ses proches qui l'ont affirmé. La mort de Tabu Ley fut fatale pour lui. En témoigne cette interview de Titi Levalois sur Télé Tshangu consultable sur ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=ItlXNEUDeyE. Lorsque Kuamambu meurt, Rouf Mbuta Nganga, journaliste et ami de Kester Emeneya.témoigne affirme sur Radio Okapi la même chose. Consulter son témoignage sur: http://radiookapi.net/actualite/2014/02/13/king-kester-emeneya-est-mort/ . Outre ce cas, que pensez-vous du décès des frères Soki ? Que dites-vous de la disparition de la maman des Sakombi et de son fils Sakombi Ekope? Il n'est pas ici question d'être l'idole de l'autre. Ils étaient tous liés par des liens de sang. C'est un fait avéré que la façon dont on reçoit la triste nouvelle da la disparition d'un proche peut détériorer la santé ou même conduire à la mort. Certains organismes humains supportent mal les terribles chocs psycho-somatiques. A ce que je sache, Soki Vangu n'était pas malade. Et pourtant tout le monde dit et affirme qu'il s'en est allé à la suite de la mort de son frère cadet.

Sounda 16/02/2014 11:41

Kester a été admis à l'hopital le 28.11 à en croire ses testamentaires. Tabuley est mort le 30.11 soit trois jours après, et kester le 13.02 c'-à-d deux mois et demi après. Il n' y a donc aucun lien de corrélation, de cause à effet entre les deux faits. Penser le contraire, signifierait que si Tabuley n'était pas mort, Kester serait encore en vie aujourd'hui. Ce qui est totalement faux compte tenu du parcours médical du King. La coïncidence n'est simplement ici qu'un hasard; Tabuley et King n'avaient pas des destins liés!
Quant à Mpongo Love et Empompo Loway, tout le monde sait de quoi ils seraient morts. Etant intimement ou maritalement liés et se connaissant atteints d'une même maladie, notoirement mortelle, on pourrait comprendre que le premier décès puisse plonger le survivant dans une telle détresse que ses défenses ne pouvaient plus lutter contre le développement de la maladie. Ce cas n'est malheureusement pas propre au domaine des artistes.
Il est donc prétentieux, comme le souligne notre frère Watuta, que les décès des uns provoquent la mort des autres. Cette assertion serait valable si dans les cas que l'auteurs cite, les personnes qui meurent après n'étaient pas condamnées par une maladie avant la mort de leurs « idoles ».

Serge - Kongo na biso 16/02/2014 16:02

Mbote,
C'est un peu intéressant cette échange d'opinion, moi je dirai qu'à part le destin qui nous est inévitable mais il y a des causes qui sont liés à la mort d'une personne. Un coeur affaibli ne supporte pas un choc comme les autres en bonne santé. Maria Térésa est mort suite au décès tragique de princesse Diana Frances de la Grande Bretagne, la mort d'Édith Bongo Ondimba a emportée El hajj Omar Bongo Ondimba, le coeur du vieux doyen président d'Afrique était si troublé jusqu'à sa mort. On est tous des malades qui marchent sauf que " l'amour ezali lokola mbeli ekoyebaka nkolo na yango te chantait Madilu. Si on va pas dire que c'est la mort de vieux Nguza qui l'a terrassé alors pointons du doigt à ceux là qui ont détruits ses foyers à 3 reprises en plus, les diables, les traîtres, les mauvais compagnons, ba faux ba masta, ba jaloux, ba mbendres, ceux qui vivent pas avec l'esprit avec lequel Dieu a créé ce monde (disait lui même de Likonzinga, le grand Kisimbi, ye mutu asala bango). Ils versent aujourd'hui les de crocodile, les mivés témoins, ba semeki kinsekwa, ba faux bana mayi... bango tout bazalaki kokima ko kosuana na ye po akingaki a damer bango tout.
Bref, ba ndeko liwa ya mutu olingaka ekoki koboma yo, mais naza ko respecter opinions ya moko na moko.
Boboto o mboka bino.
Serge -Kongo na biso

Pedro 16/02/2014 08:24

Ndeko Watuta,
Un des mérites de cet article, c’est qu’il dresse des corrélations avec d’autres cas où deux personnes liées par un lien quelconque meurent dans l’espace de peu de jours, semaines ou mois, et inévitablement leurs décès peuvent être interprétés comme ayant un lien : Mpongo Love et Empompo Loway, les frères Soki, etc. D’ailleurs, cette façon d’interpréter le timing de ces décès soulève un autre sujet. Qu’est-ce qui se passe quand deux personnes d’une certaine célébrité qui meurent ne semblent pas liées ? Dans ce cas-là, c’est comme si le décès de l’un fait de l’ombre au décès de l’autre. Par exemple, Michael Jasckon et Farrah Fawcett sont morts le même jour, le 25 juin 2009, et beaucoup de fans de Farrah Fawcett ont ressenti que Michael Jackson a offusqué le décès de leur idole. Il y a un chanteur-compositeur brésilien du nom de Nelson Ned d’Ávila Pinto qui est mort le 5 janvier 2014. C’est comme s’il était décédé sous l’ombre d’Eusébio.

Watuta 15/02/2014 22:51

L'auteur va un peu vite en besogne. Comme ça le décès de Tabuley aurait précipité Kester à la mort! Non mr Malonga, notre Kester est mort d'une maladie qui l'avait déjà contraint à une hospitalisation de longue durée de plus huit mois entre 2009 et 2010. Pourquoi ne pas accepter ce que Dieu a décidé? S'il ne dépendait que de la justice des hommes King serait encore avec nous seulement la vie ne nous appartient pas et chacun de nous devra quitter cette terre c'est une certitude.