Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Pedro

Traduction de « Olhos Molhados » de Bonga, par Pedro

 

Après « Course au pouvoir » au sens un peu imagé que Franco lui donne, j’en profite pour présenter une chanson de Bonga intitulée « olhos molhados » (les yeux humides), qui évoque la « course au pouvoir » au sens plus propre. Nous avons déjà auditionné une des chansons de Bonga intitulée Balumukeno.

http://www.mbokamosika.com/article-l-anthologie-de-la-musique-angolaise-2-97705679.html

 

Olhos molhados

 

Chœur :

Tenho uma lágrima no canto do olho

Tenho uma lágrima no canto do olho

Tenho uma lágrima no canto do olho

Tenho uma lágrima no canto do olho

 

Couplet 1:

Avozinha está sozinha

A ver a morte a aproximar

Sacrifícios aumentados

Redobram o nosso padecer

 

Chœur:

 

Couplet 2:

Se um dia a mais se um dia ao menos

Pudessem ver e ter

Na corrida para o poder

Primeiro (é) o pão para se comer

 

Chœur

 

Couplet 3:

Velhos e velhas chorando

Da alegria passageira

Com a promessa da conversa

Dos homens da nossa terra

 

Chœur

 

Couplet 4:

Velhos outrora respeitados

Era assim nos outros tempos

Hoje amizade e família

São manobrados pelo contexto

 

Choeur

 

Couplet 5:

Os velhos morreram cedo

Seus filhos irão também

Filhos pequenos estão com medo

Da situação que se mantém

 

Chœur :

 

Couplet 6:

Olha os castiços embaciados

Olha os vorazes comendo tudo

Olha os doentes empobrecidos

E olhos molhados emancipados

 

Chœur :

 

Traduction:

 

Les yeux humides

 

Chœur :

Il y a une goute de larme au coin de mon œil

Il y a une goute de larme au coin de mon œil

Il y a une goute de larme au coin de mon œil

Il y a une goute de larme au coin de mon œil

 

Couplet 1:

La vieille dame est toute seule contemplant l’approche de la mort

Sacrifices sur sacrifices redoublent notre souffrance

 

Couplet 2:

Si en un jour de plus ils pouvaient au moins voir et avoir un jour, dans la course au pouvoir, tout d’abord du pain pour manger

 

Couplet 3:

Des vieux et des vieilles qui pleurent du bonheur passager, grâce à la promesse de ce que leur disent les hommes de notre pays

 

Couplet 4:

Les veilles gens étaient jadis bien respectées

C’était ainsi à cette époque-là

Aujourd’hui l’amitié et les relations familiales — tout est manœuvré par le contexte

 

Couplet 5:

Les vieux sont morts assez tôt

Leurs enfants auront le même destin

Même les petits enfants ont peur de la situation qui prévaut

 

Couplet 6:

Regarde les bonnes gens bien ternis

Regarde les voraces dévorant tout sur leur passage

Regarde les malades appauvris

E les yeux humides émancipés

Commenter cet article

Pedro 22/08/2017 11:59

De son vrai nom, José Adelino Barceló de Carvalho, Bonga est sans nul doute le plus international des artistes musiciens angolais de son époque, du style musical Semba et du folklore luandais du Carnaval des années 60. Il porte aussi le nom de Francisco Rogério. Avant d’être musicien, il était athlète et détint les records des 100m, 200m et 400m de l’Angola coloniale et du Portugal.

Messager 22/08/2017 15:44

Pedro,
J'avais connu les œuvres de Bonga depuis le pays. Ce qui m'intéresse le plus ce sont ces chansons en Kimbundu, une langue apparentée à quelques langues congolaises du sud et du centre.

Messager