Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par PEDRO

TRADUCTION DE « NDONA » DE VERCKYS ET VÉVÉ, PAR PEDRO.

Nalinga yo mingi o Ndona e

Je t’ai beaucoup aimé, Ndona

Obaloli ngai motema e

Tu m’as changé le coeur

Nakopanza bombanda ya ngai na ye Ndona

Je vais défaire n’importe quelle velléité polygamique autour de nous, Ndona

Po tolingani mingi o

Parce que nous nous aimons beaucoup

 

Nalinga nalula yo tobalana

Je t’ai aimée; je t’ai admirée ; nous nous sommes mariés

Présence na yo ekobangisa nde bambanda

Ta présence fait peur aux rivales

Nalinga nani e nakweya dessein

Qui (d’autre) puis-je aimer; je suis totalement épris

Kitoko na yo mama Ndona

Ta beauté, Ndona

Nga nakufa zoba

Me tue d’ébahissement comme un idiot

 

(2X les deux strophes avant l’intermède instrumental ; 1X après)

 

Refrain à canons :

Yo Ndona e bolingo naboma nzoto

Ndona, amour, faut-il que je me détruise

Naboyi o bombanda noki nasambwa

Je n’accepte pas de vécu polygamique, de peur que je n’affronte le déshonneur

 

Motema nakokaka zuwa te o

Mon cœur ne supporte pas la jalousie

Libala ya ngai na yo se matata

Notre mariage est plein de complications

 

Yo Ndona e bolingo naboma nzoto

Ndona, amour, faut-il que je me détruise

Naboyi o bombanda noki nasambwa

Je n’accepte pas la rivalité de peur que je n’affronte le déshonneur

 

Naboyi o o naboyi o

Je refuse, non, je refuse

Koyoka kombo ya mbanda noki nakatchwa

Qu’on parle d’un rival quelconque; ça me tuerait

 

Yo Ndona e bolingo naboma nzoto

Ndona, amour, faut-il que je me détruise

Naboyi o bombanda noki nasambwa

Je n’accepte pas de vécu polygamique, de peur que je n’affronte le déshonneur

 

Bakotongo bakoyina se pamba

Qu’on médise ou qu’on haïsse, je m’en fous

Na lamulu ebongaka témoin te o iya

Dans l’amour les témoins n’ont pas de place

 

Yo Ndona e bolingo naboma nzoto

Ndona, amour, faut-il que je me détruise

Naboyi o bombanda noki nasambwa

Je n’accepte pas la rivalité de peur que je n’affronte le déshonneur

 

Napona yo na bolingo yo Ndona

Je t’ai choisi pour l’amour, toi, Ndona

Lakisa ndenge balingaka nayeba

Montre-moi comment on aime pour que je sache

 

Yo Ndona e bolingo naboma nzoto

Ndona, amour, faut-il que je me détruise

Naboyi o bombanda noki nasambwa

Je n’accepte pas de vécu polygamique, de peur que je n’affronte le déshonneur

 

Animations

Choeur:

Ndona e Ndona nani kundila Ndona

Ndona, Ndona, qui va me pleurer, Ndona ?

 

Intonations:

Ndona mama Ndona nani kunsansila mwana

Ndona mama Ndona qui va prendre soin de mon enfant?

Ndona a Ndona a Ndona mama Ndona

Ndona a Ndona a Ndona mama Ndona

Ndona mama Ndona tala mwana tadila

Ndona mama Ndona regarde l’enfant en train de pleurer

 

Paroles:

Mama Ndona

A yaya

Mama Ndona

Bakuzayisi kuvutuka nge kuvutuki

On t’a priée de revenir, mais tu ne reviens pas

Akabo bana nani kunsansila bo mama Ndona

Et les enfants, qui donc prendra soin d’eux, mama Ndona?

Emono bo kabakunzola ko

D’ailleurs moi, les gens ne m’aiment pas

Vo bana bafwidi nani kunzilika bo ma’Ndona

Si les enfants meurent, qui va m’aider à les enterrer ?

A mama Ndona mama

A mama Ndona mama

A mama Ndona e eee

A mama Ndona vutuka mama Ndona

Mama Ndona reviens mama Ndona

A mama Ndona mama

A yaya

A mama Ndona mama

Mama Ndona mama

A yaya a yaya

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

caman S. 15/09/2017 17:29

Incontestablement, le Vévé reste le roi du rythme bien cadencé dont il détient le secret. Ya nini, ndona, tobina bonne année 1970 se passent de commentaire! A l'heure où tous les groupes orchestraux s'éteignent tour à tour comme des lampions au crépuscule des fêtes, le Vévé a encore sa place sur le piédestal des grands noms.

Pedro 15/09/2017 08:14

Cher Blondé,
Un mot sur le Guru du Coupé Décalé qui vient de nous quitter?

Sam Malonga 14/09/2017 17:23

Chers Messager et Pedro,
La traduction des phrases en kikongo est correcte.

Blondé 14/09/2017 16:45

Beaucoup de souvenirs et d'émotion à l'écoute de cette chanson dont le sens des paroles cadre bien avec les circonstances dans lesquelles cette oeuvre m'a été offerte par une certaine Angeline, si j'ai bonne mémoire vers fin 1973 (ou début 74). En tout cas contrairement à Verckys,j'étais dans le rôle de Ndona. Merci Pedro.

messager 14/09/2017 11:54

Merci cher Pedro pour une des traductions les plus compliquées, partiellement en Kikongo. Jusque là je croyais que la chanson disait " Ndona nani kutandila muana", en lieu et place de "Ndona nani kunsansila muana".
Donc, chaque traduction révélera toujours quelques aspects cachés.

Messager